Over

OVER, par Stéphane Heurteau (Locus Solus, 2015)

Jack Quervellat est un ancien flic de la PJ bordelaise, qui vit désormais à Ouessant. Dans son ancienne vie, il vivait avec sa compagne Sylvie et leur fille de 8 ans Rachel, et fréquentait également Florence, une journaliste locale. Alors que Sylvie lui avait annoncé qu’elle le quittait suite à ses infidélités et à sa constante absence, Jack découvre les cadavres de sa femme et de sa fille dans leur maison, avant de se faire à son tour tirer dessus par un inconnu. Il se retrouve à l’hôpital, seul et défiguré, et apprend la raison des décès de ses proches. Seul avec son chat Raspoutine, il décide alors de quitter Bordeaux pour aller vivre en Bretagne, où son nom et son histoire ne seront pas connus, tout comme son visage qui a été reconstruit. Là, sa vie en solitaire s’écoule tranquillement, entre virées au café, discussions avec le facteur et parties de tarot avec les voisins… Un jour, à travers la fenêtre, il voit son voisin se faire tirer dessus… Mais pourtant celui-ci lui ouvre la porte lorsque Jack se rend chez eux… Jack a-t-il un problème ou a-t-il été témoin d’un meurtre ? Son costume d’ancien flic ressort pour mener à bien cette enquête…

Lire la suite

Publicités

Des cailloux à ma fenêtre [roman]

DES CAILLOUX À MA FENÊTRE, par Jessie Magana (Talents hauts, 2016, coll. Les héroïques)

cailloux fenetre

Marie est une adolescente qui vit sur l’île de Sein. En juin 1940, le général De Gaulle lance son fameux appel depuis Londres, et 128 hommes de l’île partent en Angleterre le rejoindre. Marie reste sur l’île avec sa mère, son frère aîné étant prisonnier sur le continent. Les hommes sont presque tous partis, il ne reste plus que les femmes, les enfants et les vieillards. Marie n’en peut plus d’attendre. Avec son amie Yvette, elle va accepter de mener des missions pour la résistance sur le continent. Au départ, les risques sont infimes, mais au fil du danger, les dangers encourus sont de plus en plus grands… Mais c’est aussi la rencontre avec Paul, breton originaire du Conquet et qui fait partie du même réseau de résistants… Pendant ce temps-là, Jean, un jeune Sénan qui fait partie du groupe d’hommes partis, attend à Londres d’être envoyé sur un bateau chasseur de sous-marins… Lire la suite

Fanch Karadec, l’enquêteur breton, tome 1 : le mystère Saint Yves

FANCH KARADEC, L’ENQUÊTEUR BRETON, tome 1 : LE MYSTÈRE SAINT-YVES, par Stéphane Heurteau et Sébastien Corbet (Editions Vagabondages, 2010)

Un ancien professeur vit dans le nord de la Bretagne. Veuf, mais de nouveau en couple, il connaît tout le monde dans son village au bord de la mer.  Il aime résoudre des énigmes, et celle qui va s’offrir à lui va l’amener à fouiller dans le passé. La statue de Saint-Yves est volée, et il reçoit une mystérieuse et incompréhensible lettre d’un homme qui fut autrefois son élève. Cet homme meurt d’une drôle de façon, crucifié à la roue d’une charrette. Y aurait-il un lien entre ces deux affaires, qui a tué et pourquoi ? Fanch va tenter de démêler l’affaire…

J’ai essayé cet album suite à la semaine thématique spéciale « Bretagne » sur le blog de Yaneck. Dans ce 1er tome, j’ai beaucoup aimé l’ambiance bretonne, la mer, les gens, les bateaux, le granit… L’ambiance est parfaitement retranscrite, ne manquent que les bruits des mouettes et des vagues ! Mais j’ai été un peu déçue par le choix du scénariste de ne livrer les clés de l’énigme qu’en toute fin de l’album, sans nous laisser deviner le coupable en même temps que le héros. A chaque avancée de l’enquête, il y a une ellipse, et donc on ne sait pas ce que racontent les témoins à Fanch Karadec. Ce qui fait qu’à la fin de l’album, les bulles sont sacrément remplies de texte, qui expliquent tout ce qu’on aurait aimé savoir plus tôt dans l’histoire. Bref, c’est le scénario qui m’a déplu, plus que le dessin, très rond, très agréable, inspiré de celui de Loisel, à l’origine de ce projet (c’est annoncé sur un autocollant collé sur la couverture, mais il n’est sinon ni au dessin, ni au scénario, cette étiquette a donc juste un but commercial, et j’ai eu la vague impression de m’être faite avoir sur le coup). Le découpage des cases est dynamique, particulièrement lorsque les bulles font le lien entre les cases, et les couleurs sont très travaillées et détaillées. Par contre, un détail peut-être, pourquoi certains mots sont-ils en gras dans les bulles ? J’ai remarqué qu’il s’agissait le plus souvent des lieux et des noms de personne, mais je n’ai pas bien compris la raison d’une telle typographie.

A partir de 13 ans selon L@BD.

On en parle sur les blogs : Blog à malices, Librairie Glénat de Grenoble, Librairie Critic, Fan de BD, Val aime les livres.

Voir le blog du dessinateur Stéphane Heurteau.