BD aventure, BD historique

Les trois grognards, tome 1

06LES TROIS GROGNARDS, tome 1 : L’ARMÉE DE LA LUNE, par Régis Hautière (scénario) et Frederik Salsedo (dessin) (Casterman, 2016)

trois grognardsEn 1805, Honoré, ancien lieutenant ayant combattu aux côtés de Toussaint Louverture à Saint Domingue, parvient à s’échapper du fort de Joux, réputé hyper sécurisé. Cependant, il est rattrapé près d’un port. Plutôt que de le renvoyer en prison, on lui propose une mission : accéder et transmettre les plans d’attaque de Napoléon contre l’Angleterre. Mais pour cela, il faut qu’il réintègre l’armée dont il a été déchu, mais en qualité de simple soldat. Là, il est victime de racisme de la part d’autres soldats, mais il rencontre aussi un jeune maladroit, Félicien, et une grosse brute, Kémeneur. Les voilà aux prises avec une affaire d’espionnage qui les dépasse ? Qui veut déjouer les plans de l’empereur ?  Lire la suite « Les trois grognards, tome 1 »

BD historique, BD polar

Le roy des ribauds, tome 1

LE ROY DES RIBAUDS, tome 1, par  Vincent Brugeas (scénario) et Ronan Toulhoat (dessin) (Akileos, 2015)

A la fin du XIIe siècle, sous le règne de Philippe-Auguste, un homme surnommé le Triste Sire est chargé de protéger le roi. Ce chef espion au service des rois de France est le premier du genre à exercer cette fonction, et il est plus qu’un simple garde du corps : à la tête d’un groupe d’hommes, il doit aussi éliminer la vermine parisienne. Dans le même temps, un complot contre le roi de France est monté par Aliénor d’Aquitaine et son fils le roi d’Angleterre, Richard Cœur de Lion. Le Triste Sire pense le déjouer en tuant un marchant aquitain qu’il croit être au service des Anglais, mais celui-ci se révèle être au final un espion au service du roi de France… Voilà le Triste Sire en bien mauvaise position, lorsque le roi lui demande de retrouver les assassins de son espion… Il doit également assurer la sécurité royale lors de la rencontre avec les ambassadeurs de l’empereur germanique, et éliminer tous ceux qui pourraient porter atteinte à ce rendez-vous.

Voici un album que j’ai emprunté au départ pour mon ami qui aime les récits historiques. Il a été servi, puisque cet album de 150 pages est bien dense et riche en informations. L’histoire est très noire, et donne une image très violente du Paris au milieu du Moyen-Âge. Le récit n’est pas digeste, les morts se succédant parfois à un rythme effréné. De plus, il y a pas mal de personnages, le récit est très complexe et il m’a été parfois difficile de suivre ce polar historique bien développé, où les personnages historiques célèbres (rois, reines, empereur germanique…) côtoient les personnages qui ont laissé moins de traces dans « la grande histoire ». En effet, les quelques pages explicatives en fin d’album nous racontent que le roi des ribauds a réellement existé, et le scénariste ajoute même qu’il s’est basé sur le premier homme à avoir exercé ce rôle pour bâtir le scénario de l’album, tout en reconnaissant avoir changé quelques éléments par rapport à la réalité (par exemple l’anachronisme sur la construction de la façade de Notre-Dame) pour que cela colle au mieux avec l’album. Ces quelques pages, quoique courtes, sont intéressantes et éclairent sur les choix scénaristiques et la construction de cet album. Le dessin est lui aussi très riche, fourmillant de détails. Les personnages sont bien loin d’avoir la peau lisse, et dans chaque case ou presque on a du sang, de la boue ou de la crasse. Certains personnages font vraiment peur avec leur gueule tordue. Ils sont bien repoussants, et ajoutent de l’épaisseur au récit. Enfin,le roi est toujours représenté avec l’un ou l’autre de ses attributs (souvent la fleur de lys), et on ne peut pas le rater. Le découpage de l’histoire est fait de façon à dynamiser le récit, et on imagine facilement les moments qui se passent entre les cases. Vous l’aurez compris, malgré sa complexité, je ne suis pas mécontente d’avoir découvert cet album, même si je crois que je n’ai pas tout compris, mais au vu de la fin du tome 1 où réapparaissent Aliénor et Richard, j’espère bien lire le tome 2 prochainement.

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Un amour de BD, Les lectures d’Efelle, Just a word, Le goûteur culturel

Premières planches à voir sur Izneo.

Cet album participe à , chez Noukette pour cette dernière de la saison.

BD aventure

Belem, tome 1 : le temps des naufrageurs

BELEM, tome 1 : LE TEMPS DES NAUFRAGEURS, par Jean-Yves Delitte (Glénat / Chasse-Marée, 2006, coll. Grafica)

Récit du premier voyage du trois-mâts le Belem, depuis son départ de Saint Nazaire en juillet 1896 jusqu’à Belem au Brésil en passant par Montevideo en Uruguay. Sous le commandement du capitaine Lemerle, le jeune mousse Gwénolé Leguadek, 13 ans, raconte cette traversée de l’Atlantique, avec les tempêtes, mais aussi le sauvetage de quatre mystérieux naufragés, qui font douter le capitaine. Le Belem, initialement affrété par une célèbre entreprise de chocolat, doit  aussi transporter de Montevideo au Brésil des mules pour le tout nouveau tramway de la ville, mais le voyage ne va pas se passer comme prévu… En effet, un complot est monté entre les deux hommes rescapés et le fils du capitaine, officier et apprenti-pilote…

C’est le début d’une série de 4 tomes autour du célèbre bateau, commandée par la fondation Belem. L’intrigue est simple, et se base sur l’histoire réelle du bateau pour son premier voyage. En revanche, il y a aussi de la fiction avec l’hypothèse des deux naufragés recueillis et fomentant un complot envers leurs sauveteurs. L’explication de l’incendie à l’approche de Belem relève elle aussi de l’imagination de l’auteur, car il n’y en aurait pas trace dans le journal de bord du capitaine. Bref, cette histoire mêle fiction et réalité, et se lit de façon très fluide. Les dessins sont très beaux, très minutieux. Les différents plans du bateau sont particulièrement détaillés (Jean-Yves Delitte est peintre officiel de la Marine en Belgique), c’est vraiment magnifique. Les fonds noirs ou blancs, en alterné, confèrent une ambiance différente à l’histoire, et les couleurs y contribuent également. C’est donc une lecture agréable, qui même si elle ne me marquera pas spécialement, m’a permis d’être dépaysée et de voyager facilement, sans avoir le mal de mer !!

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Stef au pays des livres, Chroniques de l’invisible (Yaneck), Doucettement (Violette), SambaBD

Extrait à lire sur le site Izneo.

Lire une interview à propos de la série et d’une exposition qui a eu lieu au Havre.