Céleste ma planète [roman]

CÉLESTE MA PLANÈTE, par Timothée de Fombelle (Gallimard jeunesse, 2016, coll. Folio junior)

célesteDans un monde du futur, alors que les tours font plusieurs centaines d’étages et que toutes les activités sont en hauteur, un jeune garçon vit seul, loin de sa mère pour qui le travail est une priorité, et qui lui remplit le frigo chaque semaine à distance. Sérieux, le garçon ne profite pas de la situation, il est habitué à la solitude, seulement entrecoupée de moments avec son seul ami et son père laveur de carreaux… Un jour à l’école au 115ème étage, il se retrouve à côté d’une nouvelle élève prénommée Céleste. Mais l’après-midi, la jeune fille a disparu, mais notre héros qui vient de tomber amoureux de l’inconnue décide de partir à sa recherche… Il s’avère que la disparue a une mystérieuse maladie… Lire la suite

Publicités

Ma grand-mère est une terreur [roman]

MA GRAND-MÈRE EST UNE TERREUR, par Guillaume Guéraud (Rouergue, 2017, coll. Dacodac)

Antoine a une grand-mère qui habite assez loin de chez lui. Cela l’arrange, car il n’aime pas aller la voir : elle vit dans une forêt au milieu de nulle part, presque à l’âge de pierre et est quelque peu spéciale, se moquant des lois et règlements… D’ailleurs, dans le village, tout le monde l’appelle Mémé Kalashnikov ! Mais quand ses parents lui annoncent qu’il va y rester une semaine pendant les vacances d’octobre, Antoine fait tout ce qu’il peut pour ne pas y aller… Il arrive juste à négocier un jour de moins là-bas, mais se voit contraint de séjourner chez cette aïeule étrange… Ce séjour sera l’occasion pour lui de découvrir sa grand-mère sous un autre jour, son passé de révolutionnaire venue du froid et son combat pour sauver la forêt, en empêchant la construction d’une route… Lire la suite

Autobio*

AUTOBIO*, par Cyril Pedrosa (Fluide Glacial, 2008)

Autobiographie d’un trentenaire de gauche, père de famille un peu bobo et préoccupé par l’écologie. Ses enfants sont dans une école Freinet, on n’achète que des produits bio, on n’utilise que le vélo pour se déplacer, on désherbe à la main… Mais ce n’est pas toujours facile : vivent les saucisses cocktail bourrées de produits chimique, à bas les blettes et autres légumes pas bons des petits producteurs locaux et les noix de lavage qui laissent des traces sur les vêtements… Pas toujours facile d’être un consommateur responsable !!

Autobio* est un album clairement humoristique de par son format : un gag par planche. Le trait de Pedrosa (déjà lu sur ce blog avec les magnifiques Trois ombres et Portugal) est particulier, semblant donner du mouvement aux personnages et accentuant les détails pour mieux faire rire son lecteur. J’ai trouvé cet album sympa, frais, léger, aussi grâce aux couleurs vives employées. Sous un premier abord drôle, l’auteur aborde tout de même des thèmes pour le moins sérieux, dans lesquels on se retrouve (ou pas !). Cela fait parfois très parisien (enfin l’image qu’on a des parisiens, car je me doute bien qu’ils ne sont pas tous comme ça non plus), un peu extrémiste aussi, mais l’auteur use de beaucoup d’autodérision pour rendre les situations drôles. Il y a quelques passages particulièrement savoureux avec le propriétaire de la maison du héros, monsieur Carpucci, adepte des produits chimiques face à une famille qui veut éradiquer ces mêmes produits… Bref, vous l’aurez compris, j’ai bien rigolé lors de cette lecture. C’est un album intelligent et doté d’un humour qui devrait plaire à bon nombre de lecteurs ! Après mes petites recherches sur le net, j’ai trouvé qu’un tome 2 était sorti, à voir donc si je le trouve en bibliothèque, sinon ce ne sera pas bien grave…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Patacaisse, Saxaoul, Enna lit, A propos de livres

Aller voir du côté du blog de Cyril Pedrosa.

Interview de l’auteur sur cet album à lire sur Krinein.