Better world [roman]

BETTER WORLD, par Agnès Laroche (Magnard, 2019, coll. Romans perles)

betterworldNell vit avec sa cousine, alors que ses parents sont des chercheurs réputés partis travailler sur un projet au Japon. Ils communiquent par visio, et c’est de cette manière que la jeune fille apprend que ses parents rentrent bientôt. Ils lui annoncent aussi qu’ils lui envoient son cadeau d’anniversaire, mais ce n’est pas celui espéré par la jeune fille. Elle reçoit un robot qui fait partie de la nouvelle génération d’e-friend et ressemble à une figure humaine. Au départ très peu convaincue par ce robot nommé Ashita et qui veut devenir son amie, Nell est emportée par sa cousine qui débloque les possibilités de ce robot. Mais les intentions de la machine sont-elles vraiment bonnes ? Avec son ami Arno qui a lui aussi une machine semblable, ils vont essayer de mener l’enquête et de savoir qui se cache derrière ces machines… Pourquoi ses parents sont-ils enlevés alors qu’ils s’apprêtent à dévoiler une découverte importante pour l’approvisionnement en eau ?

Lire la suite

Ne change jamais ! [roman]

NE CHANGE JAMAIS ! Manifeste à l’usage des citoyens en herbe, par Marie Desplechin (L’école des loisirs, 2019, coll. Neuf)

ne change

Pas de résumé pour une fois de ce texte qui n’est pas un roman, mais plutôt un essai à destination des ados, inspiré entre autres par les actions de Greta Thunberg et les marches du climat chaque vendredi. L’autrice s’emploie à dire aux jeunes qu’il va falloir qu’ils se bougent pour changer la planète, et éviter d’aller droit dans le mur…

Lire la suite

Algues vertes, l’histoire interdite

ALGUES VERTES, L’HISTOIRE INTERDITE, par Inès Léraud (scénario) et Pierre Van Hove (dessin) (Delcourt / La revue dessinée, 2019)

006668423Enquête détaillée sur les algues vertes qui polluent les plages bretonnes depuis le milieu du XXe siècle et sont responsables de la mort d’animaux et d’humains. Mais les enjeux sont considérables pour la Bretagne, alors toute la vérité n’est pas dite sur ce phénomène lié à l’agriculture intensive qui s’est développée après la seconde guerre mondiale… L’impact environnemental ne pèse pas grand-chose face aux lobbies et aux entreprises qui pèsent lourd dans l’économie de la région…

Lire la suite

Les prisonniers de la nuit [roman]

LES PRISONNIERS DE LA NUIT, par Johan Heliot (Seuil, 2018)

prisonnierJon, fils de bonne famille, est envoyé par ses parents en dehors de la Vallée, l’endroit où il vit et où il trouve tout ce dont il a besoin. Peu motivé par ce camp en pleine nature, il découvre au cours du ramassage en bus ses compagnons pour les deux mois à venir. Certains ont des comportements étranges. Arrivés sur place, les ados sont laissés par le conducteur de bus qui leur souhaite bon courage. Le comité d’accueil est inexistant et le lieu paraît inhospitalier, inhabité depuis longtemps… Mais que sont-ils venus faire ici ? Et pourquoi la nuit venue, les étoiles s’éteignent-elles les unes après les autres ? Pourquoi le jour ne revient-il pas ? Quels secrets leurs parents leur ont-ils caché ?

Lire la suite

Mais pourquoi j’ai acheté tout ça !?

MAIS POURQUOI J’AI ACHETÉ TOUT ÇA !? STOP À LA SURCONSOMMATION, par Elise Rousseau (Delachaux & Niestlé, 2017, coll. Planète graphique)

pourquoi

Un jour, alors que la narratrice chante à tue-tête au rythme de sa radio, son appareil chéri tombe en panne… La garantie venant juste d’expirer, elle va tout de même se plaindre au magasin d’électroménager, où un vendeur lui conseille d’en racheter une autre, vu qu’il s’agit là d’obsolescence programmée, et que réparer coûte toujours plus cher que de racheter… Dégoûtée, la narratrice découvre alors au fur et à mesure le poids de la publicité, de la pression sociale… qui font qu’on achète toujours plus, sans véritable raison, juste pour posséder, faire comme les autres ou vouloir se simplifier la vie, mais toujours au détriment de la planète… Il existe pourtant des réponses citoyennes pour consommer de façon responsable, et cet ouvrage est l’occasion de les mettre en avant.

Lire la suite

Ne dites jamais jamais [roman]

NE DITES JAMAIS JAMAIS, par Nathalie Stragier (Syros, 2017)

ne dites jamais jamaisSuite et fin des aventures de Pénélope « la fille du futur » (liens vers le tome 1 et le tome 2), cette fois à son époque en 2188, suite à une mauvaise manipulation d’un « médiéval » qui s’est téléporté dans le futur. Pour rappel, en 2187, les hommes n’existent plus, et on enseigne qu’ils étaient auparavant le mal incarné. Voici donc nos héros de 2020 transportés 167 ans plus tard, avec l’espoir d’y passer peu de temps sans se faire repérer, pour pouvoir tous rentrer au « Moyen-Âge », en 2020. Mais les plans vont être contrariés, Pénélope, repérée, va choisir de passer chez elle et expliquer ce qui s’est passé à sa mère. Pendant ce temps, Andréa tente de comprendre où elle a atterri, et essayer maladroitement de s’insérer dans cette société féminine, qui vit dans une méconnaissance flagrante du Moyen-Âge. La recherche du « médiéval » et le retour au XXIe siècle vont s’avérer plus compliqués que prévue…

Lire la suite

Céleste ma planète [roman]

CÉLESTE MA PLANÈTE, par Timothée de Fombelle (Gallimard jeunesse, 2016, coll. Folio junior)

célesteDans un monde du futur, alors que les tours font plusieurs centaines d’étages et que toutes les activités sont en hauteur, un jeune garçon vit seul, loin de sa mère pour qui le travail est une priorité, et qui lui remplit le frigo chaque semaine à distance. Sérieux, le garçon ne profite pas de la situation, il est habitué à la solitude, seulement entrecoupée de moments avec son seul ami et son père laveur de carreaux… Un jour à l’école au 115ème étage, il se retrouve à côté d’une nouvelle élève prénommée Céleste. Mais l’après-midi, la jeune fille a disparu, mais notre héros qui vient de tomber amoureux de l’inconnue décide de partir à sa recherche… Il s’avère que la disparue a une mystérieuse maladie… Lire la suite

Ma grand-mère est une terreur [roman]

MA GRAND-MÈRE EST UNE TERREUR, par Guillaume Guéraud (Rouergue, 2017, coll. Dacodac)

Antoine a une grand-mère qui habite assez loin de chez lui. Cela l’arrange, car il n’aime pas aller la voir : elle vit dans une forêt au milieu de nulle part, presque à l’âge de pierre et est quelque peu spéciale, se moquant des lois et règlements… D’ailleurs, dans le village, tout le monde l’appelle Mémé Kalashnikov ! Mais quand ses parents lui annoncent qu’il va y rester une semaine pendant les vacances d’octobre, Antoine fait tout ce qu’il peut pour ne pas y aller… Il arrive juste à négocier un jour de moins là-bas, mais se voit contraint de séjourner chez cette aïeule étrange… Ce séjour sera l’occasion pour lui de découvrir sa grand-mère sous un autre jour, son passé de révolutionnaire venue du froid et son combat pour sauver la forêt, en empêchant la construction d’une route… Lire la suite

Autobio*

AUTOBIO*, par Cyril Pedrosa (Fluide Glacial, 2008)

Autobiographie d’un trentenaire de gauche, père de famille un peu bobo et préoccupé par l’écologie. Ses enfants sont dans une école Freinet, on n’achète que des produits bio, on n’utilise que le vélo pour se déplacer, on désherbe à la main… Mais ce n’est pas toujours facile : vivent les saucisses cocktail bourrées de produits chimique, à bas les blettes et autres légumes pas bons des petits producteurs locaux et les noix de lavage qui laissent des traces sur les vêtements… Pas toujours facile d’être un consommateur responsable !!

Autobio* est un album clairement humoristique de par son format : un gag par planche. Le trait de Pedrosa (déjà lu sur ce blog avec les magnifiques Trois ombres et Portugal) est particulier, semblant donner du mouvement aux personnages et accentuant les détails pour mieux faire rire son lecteur. J’ai trouvé cet album sympa, frais, léger, aussi grâce aux couleurs vives employées. Sous un premier abord drôle, l’auteur aborde tout de même des thèmes pour le moins sérieux, dans lesquels on se retrouve (ou pas !). Cela fait parfois très parisien (enfin l’image qu’on a des parisiens, car je me doute bien qu’ils ne sont pas tous comme ça non plus), un peu extrémiste aussi, mais l’auteur use de beaucoup d’autodérision pour rendre les situations drôles. Il y a quelques passages particulièrement savoureux avec le propriétaire de la maison du héros, monsieur Carpucci, adepte des produits chimiques face à une famille qui veut éradiquer ces mêmes produits… Bref, vous l’aurez compris, j’ai bien rigolé lors de cette lecture. C’est un album intelligent et doté d’un humour qui devrait plaire à bon nombre de lecteurs ! Après mes petites recherches sur le net, j’ai trouvé qu’un tome 2 était sorti, à voir donc si je le trouve en bibliothèque, sinon ce ne sera pas bien grave…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Patacaisse, Saxaoul, Enna lit, A propos de livres

Aller voir du côté du blog de Cyril Pedrosa.

Interview de l’auteur sur cet album à lire sur Krinein.