Romans adulte

Et je danse aussi [roman]

ET JE DANSE AUSSI, par Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux (Fleuve éditions, 2015)

Pierre-Marie Sotto est un écrivain reconnu, mais qui n’a plus l’inspiration depuis que sa 4e femme, Véra, est partie un beau jour sans laisser de traces. Adeline a quant à elle décidé un jour d’envoyer une enveloppe avec ce qui semble être un manuscrit à l’écrivain. Mais celui-ci refuse d’ouvrir l’enveloppe. Démarre entre les deux une relation épistolaire, dans laquelle ils vont de plus en plus se dévoiler. Les courriers qu’ils s’échangent deviennent de plus en plus fréquents, et l’enveloppe du départ est toujours close… Jusqu’au jour où l’écrivain solitaire décide de voir ce qu’elle contient. Et là, il va pouvoir reconstituer des parties manquantes de sa vie…

Lire la suite « Et je danse aussi [roman] »

Romans jeunesse

Sam de Bergerac [roman]

SAM DE BERGERAC, par Sarah Turoche-Dromery (Thierry Magnier, 2019, coll. En voiture Simone !)

sam de bergerac

Sam est un bon élève. Il a toujours aimé écrire, et son meilleur ami Victor lui demande un jour d’écrire une lettre d’amour à la fille qu’il convoite dans la classe. Le couple se forme suite à cette déclaration couchée sur le papier, mais deux brutes de la même classe menace Sam de dévoiler la combine s’il ne rédige pas pour eux aussi des lettres pour deux filles de la classe… Il va falloir que l’adolescent-entremetteur fasse attention à ne pas se mélanger les pinceaux entre les différents destinataires… Autant dire que cela risque de mal finir le jour où le stratagème sera dévoilé…

Lire la suite « Sam de Bergerac [roman] »

Manga jeunesse

Bakuman, tome 2

BAKUMAN, tome 2, par Tsugumi Ohba et Takeshi Obata (Kana, coll. Shonen Kana, 2010)

https://i1.wp.com/static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/5/0/5/0/9782505008279FS.gifSuite du tome 1. Mashiro et Takagi montrent leur première histoire au magazine Jump. Cest un jeune responsable éditorial du nom d’Hattori qui les reçoit et repère le potentiel des deux jeunes gens. Cependant, ils ne sont pas seuls en course. Eiji Niizuma est un lycéen qui monte parmi les dessinateurs de manga, il va même avoir le privilège de développer sa propre série ! De quoi motiver les deux ados qui souhaitent avoir leur série animée avant leurs 18 ans. Mais le chemin est encore long : il faut d’abord que leurs histoires soient publiées, puis appréciées par les lecteurs du magazine qui votent en faveur de leurs préférences, et enfin que le magazine leur commande une série, qui si elle fonctionne sera adaptée en animation… Un parcours semé d’embûches…

Les aventures des deux collégiens (devenus lycéens) se poursuivent, ils sont toujours aussi motivés par leur projet, et ce tome entre vraiment dans le vif du sujet. Il contient beaucoup d’infos sur le monde de l’édition du manga, comment fonctionne un magazine qui compte majoritairement sur l’avis du lectorat. Il y a aussi beaucoup de mots japonais, ce n’est pas vraiment simple. Ce tome avance peu sur la romance (bien platonique) entre Azuki et Mashiro, tandis qu’un nouveau couple se forme entre Takagi et Miyoshi, mais les filles ont vraiment un rôle mineur dans ce tome. Ca se lit bien, c’est une succession de moments de joie, d’espérance puis de désillusions (lorsqu’ils ne sont pas classés premiers par les lecteurs), mais ce n’est jamais négatif. Les héros restent toujours optimistes et foisonnent de nouvelles idées, c’est un bon esprit. J’ai trouvé intéressant, comme pour le premier tome, d’avoir de vrais nemus (planches au brouillon, sorte de storyboard), ça donne un côté encore plus réaliste à la série, qui comporte quelques cases typiques des mangas (les arrières-plans dessinés en traits pour marquer l’action, quelques visages parfois exagérés pour en faire ressortir les sentiments…). A voir enfin, le clin d’oeil sur la couverture, aux célèbres séries de mangas que sont Naruto, Bleach et One Piece. Bref, c’est une série qui mérite le coup d’oeil, et est originale par rapport à certaines séries actuelles. Je pense que ça peut plaire autant à des garçons qu’à des filles qui aiment déjà le monde du manga…

A partir de 13 ans selon l@BD, le site BD du CNDP.

On en parle sur les blogs : Hutopie, If is dead, Exirel.

Manga jeunesse

Bakuman, tome 1

BAKUMAN, tome 1, par Tsugumi Ohba et Takeshi Obata (Kana, coll. Shonen Kana, 2010)

https://i1.wp.com/media.leslibraires.fr/media/attachments/large/5/0/6/000627506.jpgMashiro est un élève qui ne sait pas ce qu’il va faire de sa vie. Il est amoureux d’Asuki, une fille de sa classe auquel il n’a jamais parlé, et se sent complètement perdu. Suite à un concours de circonstances, il va rencontrer Takagi, le premier de la classe, qui a bien repéré que Mashiro dessinait plutôt bien les mangas. Lui aime écrire, et il propose donc à Mashiro de créer ensemble un manga, où l’un sera scénariste et l’autre dessinateur. Pour forcer la main à l’ado peu motivé par le projet, Takagi va jusqu’à l’annoncer à Asuki. Pris dans le feu de l’action, Mashiro déclare même à Asuki qu’il veut l’épouser ! Les deux ne peuvent revenir en arrière et se lancent donc dans la réalisation de leur série. Auparavant, Mashiro annonce le projet à sa famille, qui contre toute attente lui donne les clés de l’atelier de son oncle, mangaka reconnu pour une série quelques années plus tôt et qui est décédé d’épuisement… Les deux garçons vont alors découvrir la complexité de réaliser un manga…

Voici le premier tome d’une série que j’ai achetée pour les élèves, et que j’ai lu avant qu’il ne leur soit disponible au prêt. J’ai bien accroché au scénario, pas mal ficelé du tout. On apprend plein de choses sur les mangas et leur réalisation. On se rend bien compte que ce n’est pas simple, et qu’il y a derrière un volume beaucoup de travail de préparation (étude de catalogue de décors, réalisation de nemus…). Le monde du manga était déjà abordé dans d’autres séries (l’héroïne de la courte série « Spicy Pink » est elle aussi mangaka, mais elle commence à être bien reconnue dans le milieu et a des assistantes pour l’aider), mais là c’est vraiment le démarrage de l’aventure de deux mangakas qui est abordée. Le côté « je t’épouserai si on arrive à sortir notre série » est un peu simplet, mais ça donne un côté humoristique à l’histoire, qui ne se concentre donc pas uniquement sur le monde du manga. D’ailleurs, même si Bakuman est un shônen, je pense qu’il peut aussi plaire aux filles. Enfin il y a pas mal de références intéressantes à relever, des séries diffusées jusqu’en France, et cela rend le récit encore plus réaliste, et on a tendance à pas mal s’attacher aux personnages. Bref, c’est vraiment une série à découvrir !

Actuellement, 9 tomes sont sortis en France, 17 au Japon (source : fiche Manga-news), et ce n’est pas terminé.

Ce n’est qu’en fermant le tome 1 que j’ai compris qu’il s’agit de la nouvelle série des deux auteurs de Death Note, que j’ai chez moi, mais pas encore lu. Pourtant je n’en ai entendu que du bien, alors qu’est-ce que j’attends pour me lancer ? En ce moment, j’ai beaucoup de choses à lire, il va falloir réussir à caser cette série dans ma PAL…

A partir de 12 ans selon Manga-news, et 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Blog Geek, Capocapesdoc, Blogonoisettes.