Amazigh, itinéraire d’hommes libres

AMAZIGH, ITINÉRAIRE D’HOMMES LIBRES, par Mohamed Aredjal (scénario) et Cédric Liano (dessin) (Steinkis, 2014)

2002. Mohamed, adolescent marocain rêvant d’une future vie d’artiste, est tiraillé entre sa soif de reconnaissance paternelle et ses propres aspirations. Entraîné par ses amis d’enfance, il se retrouve bientôt à tenter lui aussi l’exode et à rejoindre le flot intarissable des candidats à la clandestinité tentant par tous les moyens de gagner la forteresse Europe. Un peu malgré lui, mais ne pouvant reculer une fois le premier pas fait, il va vivre diverses tribulations aux mains des passeurs et autres profiteurs de misère dépouillant sans vergogne d’encore plus pauvres qu’eux. Un beau jour, il finit par mettre le pied sur une plage des îles Canaries, mais il y est aussitôt pris en chasse par la Guardia Civil espagnole, arrêté, interrogé, ballotté entre centre de rétention et prison…

Voici un album sur un sujet très actuel, qui agite nombre de médias. L’immigration, vécue par Mohammed le jeune marocain et dessinée par Cédric le français (dont c’est le premier album), est très bien racontée. Oui, il s’agit bien là d’une autobiographie, qui n’occulte aucun passage difficile, aucun moment de désespoir. Le dessin de Cédric Liano est étrange au premier abord, avec des gris qui alourdissent les cases. Par contre, le trait, parfois jeté, est étonnamment léger pour un propos qui ne l’est pas du tout. Les décors sont assez rares, et les cases ponctuées parfois de dessins très dépouillés style comic strip. L’histoire de Mohamed est racontée de manière fluide, avec la vision d’un jeune immigré tout juste majeur qui veut aller en Europe. La rencontre avec les autorités espagnoles aux Canaries est très bien retranscrite, car nous-mêmes lecteurs ne comprenons pas la langue, puisqu’on n’a pas la traduction des paroles des policiers (retranscrites en chinois, comme le jeune homme a dû le comprendre à l’époque), on est donc mis au même niveau que le jeune homme. Le récit est fort, et dénonce les conditions d’accueil des immigrés ainsi que la difficulté d’aller vers cet eldorado qui finalement n’en est pas un. A noter à la fin du récit un intéressant carnet documentaire avec des articles, des photos et la biographie du héros. Une lecture originale et engagée que j’ai bien aimée, même si personnellement j’ai eu quelques difficultés avec le trait…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle (trop peu) sur les blogs : Lisez vos droits, Hors les murs

Interview de Cedric Liano à lire sur le blog des lycéens de 1ère ES du lycée Chateaubriand.

Premières planches sur Izneo.

C’est ma huitième participation à la bd de la semaine, cette semaine chez un amour de BD.

Publicités