Les morts ont tous la même peau

LES MORTS ONT TOUS LA MÊME PEAU, par Jean-David Morvan (scénario), German Erramouspe, Mauro Vargas (dessin), Hiroyuki Ooshima (couleurs) (Glénat, 2020), d’après Vernon Sullivan, alias Boris Vian.

morts

Dan Parker est videur dans un club new-yorkais dans les années 1940. Mariée à Sheila, il est le père d’un jeune enfant. Il n’a jamais révélé à son épouse, blanche, qu’il a du sang noir dans les veines par son grand-père maternel. Son histoire est insoupçonnable car il est blanc de peau, et cela lui ferait bien du tort dans le New-York de cette époque, où le racisme est omniprésent (même si bien moins que dans le sud du pays). Mais un jour, son frère Richard, qui lui est noir, vient le voir depuis Chicago et le fait chanter, menaçant de révéler ses origines à son patron et surtout à sa femme. Ne pouvant s’y résoudre, Dan tue son frère et s’enfuit, mais le geste fatal a été vu par une témoin qui a lancé la police à ses trousses. Traqué, Dan va tout faire pour survivre, mais l’attitude de Sheila change totalement quand elle apprend que son mari a du sang noir… Comment Dan va-t-il s’en sortir ? Lire la suite

Happy sex 2

HAPPY SEX 2, par Zep (Delcourt, 2019)

happysex2

Recueil de gags avec le trait très reconnaissable de Zep, avec des histoires sur des planches uniques, sur des thématiques très diverses en lien avec le couple et sa sexualité : pratiques diverses, célibat et rencontres, problèmes ponctuels…

Lire la suite

Le patient

LE PATIENT, par Timothé Le Boucher (Glénat, 2019, coll. Mille feuilles)

patient

Pierre Grimaud, 21 ans, vient de passer 6 ans dans le coma, après avoir vécu l’impensable : sa famille a été tuée dans la maison familiale. Sa grande soeur Laura, un peu simple d’esprit, a été retrouvée avec un couteau ensanglanté dans la rue, et a été accusée du massacre de la rue des Corneilles, du nom de l’adresse de la tuerie, avant de se suicider quelques semaines plus tard. Réveillé de son sommeil profond, Pierre rencontre Anna, psychologue spécialisée en criminologie qui s’intéresse à l’affaire depuis le début, et qui va essayer de savoir ce qui s’est passé cette fameuse soirée… Lire la suite

Alice au pays des singes

ALICE AU PAYS DES SINGES, par Tebo et Keramidas (Glénat, 2012)

Alice, la fameuse petite fille du conte, a quitté le pays des merveilles. Le problème, c’est qu’elle ne se rappelle pas du tout comment. Au pays des singes, où elle a atterri, elle est accueilli par un mandrill avec un chapeau, Eddy. Au départ, tout le monde la prend pour Tarzan, le roi de la jungle parti en vacances et jamais rentré dans son pays. Alice et Eddy vont tout faire pour que la fillette puisse repartir : en chemin, ils vont rencontrer un sage singe, Ella, une plante carnivore devenue végétarienne, un tigre qui a remplacé Tarzan comme roi et qui veut croquer Alice pour conserver sa place, des chauves-souris espionnes… Le chemin va être compliqué pour retrouver le pays des merveilles !

Voici le 2ème album que m’a offert Yaneck en février dernier. Je ne pense pas que sinon j’aurais lu une telle histoire, car la couverture ne m’attirait pas tant que ça. Elle paraît jeunesse, mais en fait, l’histoire n’est pas forcément à destination des plus jeunes. Il faut dire que cet album mêle le conte de Lewis Carroll avec Le livre de la jungle ! Oui, dit comme ça, ça paraît un peu difficile à imaginer, mais le scénariste parvient totalement à remplir son contrat : l’histoire est totalement folle, vraiment déjantée, et c’est drôle de bout en bout ! Il faut accepter cependant que les contes originaux ne soient pas suivis à la lettre, bien sûr, pour entrer complètement dans ce récit « barré », dans le délire des deux auteurs. Le langage utilisé est tour à tour « djeuns » ou assez soutenu, selon les personnages. Le dessin est très coloré, très rond, et très sympa dans ce type de récit. Le top du top, dans cet album, réside dans certaines planches particulièrement travaillées : pages entières, doubles pages à lire ensemble (ce qui m’a perturbée au départ), ou encore un découpage très astucieux où il faut suivre le personnage d’Alice pour lire l’histoire dans le bon sens… C’est vraiment joli à voir et en plus ça donne du rythme à l’histoire ! Encore merci Yaneck, ton cadeau m’a bien agréablement surprise !

A partir de 10 ans selon l@BD, mais aussi bien pour les plus grands qui verront les différents degrés de lecture.

On en parle sur les blogs : Le grenier de Choco, La bibliothèque de Noukette, Chroniques de l’invisible, Temps de livres.

Les premières pages à voir sur BDGest.

Cet album participe au challenge « à la découverte des prénoms », lancé par Capocapesdoc.

https://i0.wp.com/a395.idata.over-blog.com/2/24/31/24/Mes-Images-5/challenge-a-la-decouverte-des-prenoms-3.jpg