Nymphéas noirs

NYMPHÉAS NOIRS, par Fred Duval (scénario) et Didier Cassegrain (dessin et couleurs) (Dupuis, 2019, coll. Aire Libre), d’après le roman de Michel Bussi.

nymphéasA Giverny, 3 femmes (Fanette, 11 ans, Stéphanie, institutrice d’une trentaine d’années, et une vieille dame âgée aux épaisses lunettes rondes…) vivent dans ce tranquille village normand connu pour avoir été lieu de résidence du peintre Monet. Mais un jour, le corps de Jérôme Morval, ophtalmologiste parisien demeurant là, est trouvé dans la rivière. L’enquête est menée dans le village ou presque fait penser aux tableaux du célèbre peintre impressionniste, par l’inspecteur Sérénac et son adjoint Sylvio Benavides, mais sans grand succès : ils soupçonnent le mari de l’institutrice, extrêmement jaloux, mais sans jamais réunir les preuves… Aux yeux du lecteur, seule la vieille dame semble connaître le fin mot de l’histoire… Lire la suite

Tranquille courage, tome 2

TRANQUILLE COURAGE, tome 2, par Olivier Merle (scénario) et Alexandre Tefenkgi (dessins et couleurs) (Bamboo, coll. Grand angle, 2010)

https://i1.wp.com/www.aerobuzz.fr/local/cache-vignettes/L294xH388/TRANQUILLE_COURAGE_T2-eca10.jpgSuite (et fin) du tome 1. Le premier album se terminait à un moment clé, lorsque un fils d’Auguste trouve l’aviateur dans la grange et sort en hurlant, tandis qu’une patrouille allemande est tout près… On a pu imaginer la suite : allait-il être capturé ? emmené ? tué ? ou tout autre chose ? et bien, dès le début de cet album, on connaît la réponse (que je ne dévoilerai pas, mais si l’envie est trop forte, allez voir les premières planches sur le site de la collection !). C’est la fin de l’occupation en Normandie et l’armée occupante est de plus en plus nerveuse. La déroute est proche, tandis que les alliés approchent. Certains SS « lâchés » sont d’ailleurs capables de l’inimaginable… La zone n’est pas sûre, les risques d’attaque sont encore là… Weston, l’américain caché par Auguste, va-t-il s’en sortir ?

Pour la fin de cette histoire vraie, le dessin est toujours aussi agréable à regarder. Les couleurs sont majoritairement jaune, marron et vert, complètement dans l’esprit d’époque. Le récit est toujours aussi fluide, et se suit aisément. En bonus en fin d’album, un dossier documentaire de 8 pages, avec des explications du scénariste, des documents d’époque, des croquis et un témoignage d’un protagoniste de l’histoire. Cela apporte un vrai plus à l’album, très intéressant.

Etrangement, à partir de 10 ans d’après le site BD du CNDP. (Pour rappel, le premier était à partir de 13 ans)

La bande annonce de l’album sur le site de l’éditeur. Voir aussi le blog du dessinateur, qui parle de son prochain projet, là encore avec Olivier Merle.

Je sens que certains élèves vont se jeter dessus, car la fin du tome 1 les avait laissés sur leur faim… ^^

Tranquille courage, tome 1

TRANQUILLE COURAGE, tome 1, par Olivier Merle (scénario) et Alexandre Tefenkgi (dessin et couleurs) (Bamboo, 2009, coll. Grand Angle)

https://i2.wp.com/www.angle.fr/images/couv/_normal_3rCBO_TRANQUILLECOURAGET1.jpgEn Normandie, juin 1944. Les habitants d’une petite commune proche d’Avranches tentent de vivre le plus normalement possible. La famille d’Auguste Briant vit grâce aux produits de la ferme, que des soldats allemands viennent parfois réquisitionner. Le matin du 6 juin, les écoles sont fermées, le débarquement vient de se produire. Un avion américain (un P47 Thunderbolt) vient de s’écraser dans un champ et son pilote s’est réfugié dans la grange d’Auguste. Auguste part le rejoindre et décide d’aider ce jeune américain nommé Weston. Ils vont communiquer en franglais, et tenter de se comprendre au mieux. Seule l’épouse d’Auguste est au courant de la situation, alors que les Allemands stationnés en Normandie sont de plus en plus nerveux et n’hésitent pas à réprimer tout début de réaction patriote des français… Weston est de plus en plus aidé par Auguste, qui veut être de plus en plus discret, et les occupants sont de plus en plus stressés par la situation.

Un album acheté pour le CDI, par son thème (l’histoire et les avions). Finalement, on n’a pas tant de cases avec des avions… Mais le thème est tout de même très intéressant, et en plus il s’agit d’une histoire vraie. On voit l’Histoire (avec un grand H) à travers le vécu de simples français. Une famille comme il a dû en exister des milliers à l’époque. Le cas d’un réfugié suite au bombardement d’Avranches est également abordé. Bref, de bonnes thématiques pour un sujet que je trouve bien traité. L’histoire est fluide, et on voit l’évolution de la situation au fil des pages.

Les couleurs des paysages me font penser à Petits bonheurs, avec une ambiance cependant plus pesante.  Les traits sont moins certains, parfois un peu hésitants, mais on ne demande pas pour autant du réalisme dans la représentation de la situation. Donc cela reste pour moi une belle découverte !! La fin de l’album est juste un peu énervante, avec une fin qui n’en est pas une !!! Tout ça pour aller lire la suite…

A partir de 13 ans selon le site l@BD. A noter également la présence d’un dossier de 8 pages en début d’album, qui présente le contexte historique (occupation, débarquement…) et comment le dessinateur a choisi les traits de ses personnages.

Les premières pages sont à voir ici.