Mortelle Adèle tome 1

MORTELLE ADÈLE, tome 1 : TOUT ÇA FINIRA MAL, par Mr Tan (scénario) et Miss Prickly (dessin) (Editions Tourbillon, 2012, coll. Globulle)

mortelle adeleAdèle est une petite fille au caractère plus que trempé. Elle n’aime personne, et porte un regard très acéré sur tout ce qui l’entoure : ses parents, son chat, les enfants de son âge que ce soit Geoffrey son amoureux ou Jade et ses copines… Elle ne se prive pas de commenter tout ce qui se passe, que cela fasse plaisir ou non, et sa répartie laisse souvent ses interlocuteurs pantois…  Lire la suite

Publicités

Ce n’est pas toi que j’attendais

CE N’EST PAS TOI QUE J’ATTENDAIS, par Fabien Toulmé (Delcourt, 2014, coll. Encrages)

Fabien Toulmé est l’heureux papa de Louise, et vit avec son épouse Patricia au Brésil, le pays de cette dernière. La joie s’annonce encore plus grande lorsque la nouvelle tombe : la famille va s’agrandir avec l’arrivée d’un nouveau bébé. Tout se déroule pour le mieux, depuis les premiers examens médicaux au Brésil jusqu’à leur arrivée en France, en banlieue parisienne. Le papa est angoissé par l’éventualité de la trisomie chez son enfant, mais à chaque fois les professionnels de santé des deux côtés de l’Atlantique le rassurent à ce sujet. Alors les futurs parents choisissent le prénom, ce sera Julia. Mais lorsque l’enfant naît, le papa a toujours la sensation que quelque chose ne va pas chez sa fille, bien que les infirmières ne semblent rien voir. Quelques temps plus tard, la santé du bébé n’étant pas très bonne, le diagnostic tombe : sa malformation cardiaque est due à la trisomie 21. Le ciel leur tombe sur la tête, le choc est très rude pour le papa, qui a du mal à faire connaissance avec cet enfant qu’il n’attendait pas…

Difficile de faire un article sur cet album encensé sur tous les blogs et au-delà. Que dire de plus sinon que moi aussi j’ai été emportée par ce témoignage finalement tendre et empli d’amour d’un père pour cette petite fille bien différente de celle qu’il avait imaginée… Pourtant, le chemin pour en arriver là ne fut pas simple, depuis les questionnements et le déni des premières semaines, jusqu’à l’acceptation et la rencontre avec cet enfant différent.

L’auteur ne s’apitoie pas sur son sort (sauf lors d’un moment), et on a toute une palette de sentiments, depuis les pleurs et la détresse des premiers jours jusqu’aux moments de joie avec son bébé. Il y a des moments très touchants, par exemple lorsqu’il répond aux questions de sa fille aînée sur sa petite sœur. Les photos qui clôturent l’album rajoutent une couche d’émotion, comme un épilogue sous forme de déclaration d’amour à sa fille. Il y aussi des moments où l’auteur manie également l’humour, comme pour dédramatiser la situation, et cette alternance permet d’éviter l’écueil d’un récit plombant. Par contre, comme c’est un récit d’un point de vue exclusivement masculin, on n’a pas ou peu la vision de sa femme, dont on n’a pas l’impression qu’elle se pose une multitude de questions comme son mari. Je n’ai pas souvenir de dialogues uniquement entre eux, où ils expriment leurs sentiments vis-à-vis du handicap de leur fille. Mais le point de vue uniquement de l’homme est tout de même intéressant, car le ressenti n’est certainement pas le même que celui de la maman.C’est sûr que parfois, ses propos ne versent pas dans le politiquement correct, quand on a parfois l’impression qu’il ne reconnaît pas voire même rejette sa fille. Cela peut choquer, c’est vrai, mais en même temps, lorsqu’on n’est pas dans la même situation que lui, difficile de le juger. Il faut reconnaître à l’auteur le courage qu’il a eu de retranscrire ses impressions, même lorsque celles-ci ne sont pas normalement attendues.Quant au dessin, il est agréable, réaliste, doux, usant de la couleur de façon parcimonieuse avec une teinte par chapitre. J’ai beaucoup aimé ce choix qui permet d’entrer dans l’histoire sans être parasité par les couleurs multiples.

Bref, aucun regret d’avoir acheté cet album qui aborde de façon très juste et touchante le sujet du handicap pourtant souvent abordé en cases et en bulles. Un bien joli coup de cœur en ce début d’année…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle (beaucoup) sur les blogs : La bibliothèque de Noukette, D’une berge à l’autre, Sous les galets, Tête de lecture, Laurie lit, Livresse des mots, Les jardins d’Hélène, Mille et une frasques, Chroniques de l’invisible, Enna lit Enna vit

Aller voir du côté du blog de l’auteur.

Premières planches sur Izneo.