Paris est tout petit [roman]

PARIS EST TOUT PETIT, par Maïté Bernard (Syros, 2018)

parisInès a 17 ans et vit en banlieue parisienne. Elle est inscrite en terminale L dans un lycée où elle suit aussi des cours pour les concours d’entrée à Sciences Po, avec ses amis Bahia et Sekou. Orpheline de père et fille d’une femme de ménage d’origine algérienne, la vie n’est pas toujours aisée, mais les deux femmes s’entendent très bien. C’est d’ailleurs sa mère qui a poussé Inès à s’inscrire dans ce lycée éloigné du domicile pour assister aux cours pour Sciences Po. C’est par elle aussi qu’Inès décroche un job de femme de ménage chez les De Brissac qui vivent dans le 7e arrondissement de Paris. Là, c’est le coup de foudre presque instantané avec Gabin, le fils aîné de la famille, 19 ans et aussi en terminale. Les deux jeunes gens issus de mondes opposés vont se découvrir, Gabin partager ses coups de coeur culturels et son amour pour sa ville avec Inès. Mais la Ville-Lumière est frappée par les attentats terroristes au Bataclan, au Stade de France et aux terrasses des cafés… La mère de Gabin meurt au Bataclan, et Gabin perd pied… Que peut faire Inès pour l’aider ?

Lire la suite

Publicités

Quand vient la vague [roman]

QUAND VIENT LA VAGUE, par Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier (Rageot, 2018)

vague

Nina a choisi de disparaître, de quitter son frère et ses parents, et Lacanau, petite ville de bord de mer, non loin de Bordeaux. Mais personne ne sait si cette fuite est un suicide ou un départ pour une nouvelle vie pour la jeune majeure. Quelques temps après, Clément, son jeune frère adolescent et fan de surf, décide de se lancer à sa recherche, persuadé que sa sœur n’a pas mis fin à ses jours. La meilleure amie de Nina et celui de Clément sont persuadés de la même chose, mais ce n’est pas à eux de lancer les recherches… Seul Clément peut le faire, et il va être plus attentif à ce qui se passe pour tenter de retrouver sa sœur…

Lire la suite

D’un trait de fusain [roman]

D’UN TRAIT DE FUSAIN, par Cathy Ytak (Talents hauts, 2017, coll. Les héroïques)

fusain.jpg1992, Monelle, Marie-Ange, Julien et Sami sont quatre amis d’une même école d’art. Ils apprécient particulièrement les cours de dessin, lorsqu’il s’agit de dessiner des corps nus à partir du réel. D’ailleurs, leur modèle préféré, un homme d’une vingtaine d’années, blond et à l’aise, s’appelle Joos. Après les cours, ils fréquentent un café et aiment se tester au flipper… Un jour, ils apprennent que Joos et Sami sont ensemble, et la réaction de certains changent. Tandis que Julien s’éloigne peu à peu du groupe, Marie-Ange, qui grandit dans une famille aux opinions extrêmes et où tout se tait, s’émancipe de manière brutale de ses parents et se fait désormais appeler Mary. C’est alors que la jeune fille apprend que Joos est séropositif. Sami, qui va fêter ses 18 ans, est désespéré mais pas résigné. D’ailleurs, il fête son anniversaire avec des amis. Là, Mary rencontre Nicolas, qui lui propose de participer à des manifestations de l’association Act’Up…

Lire la suite

Robin des graffs [roman]

ROBIN DES GRAFFS, par Muriel Zürcher (Thierry Magnier, 2016, coll. grands romans)

robin des graffsSam est un jeune adulte qui vit grâce à des bons plans : le jour, il chante dans une chorale lors des enterrements des SDF et joue aux échecs chez une vieille dame qui l’héberge contre ce service, la nuit, il orne la ville de Paris de ses graffs d’animaux. D’ailleurs, pour cette raison, il est recherché par la police, le capitaine Nora Laval en tête. Un jour, alors qu’il se rend au commissariat pour savoir si des sans-domiciles sont inhumés dans la journée, il rencontre « Bonny », une petite fille à la répartie hors du commun, légèrement affabulatrice et très fugueuse. Pendant qu’elle le sort d’un mauvais pas, elle en profite d’ailleurs pour partir avec lui, alors que Sam ne souhaite pas le moins du monde s’encombrer d’une petite fille. C’est le début des ennuis pour lui, car il lui reste peu de graffs à faire pour terminer sa « mission »… Lire la suite

Un bruit étrange et beau

UN BRUIT ETRANGE ET BEAU, par Zep (Rue de Sèvres, 2016)

William est devenu Don Marcus il y a 25 ans quand il est entré dans l’ordre des Chartreux. Il a fait vœu de silence et de vivre hors de ce monde dans lequel il ne se sentait pas bien. Sa famille ne le comprenait pas, mais fut bien obligée d’accepter cette mise à l’écart volontaire du monde. Ses souvenirs de sa vie d’avant se sont effacés avec les années, et sa nouvelle vie de prières et de travail lui convient bien. Mais lorsqu’un jour, le Père supérieur lui annonce qu’il doit aller à Paris pour un héritage familial, Marcus refuse. Ne pouvant faire autrement malgré sa demande, Marcus/William quitte provisoirement le monastère pour monter à la capitale. Il y découvre un monde bruyant, qui vit à toute allure. C’est dans le train qu’il rencontre Méry, jeune femme pleine de vie et de bonne humeur qui s’avère être en fin de vie… Commence alors un dialogue sur la vie, la mort, la foi… Arrivé chez le notaire avec ses cousins, il découvre sa part d’héritage et reste quelques jours avec sa famille, mais surtout avec Méry.

Lire la suite

Collaboration horizontale

COLLABORATION HORIZONTALE, par Carole Maurel et Navie (Delcourt, 2017)

collaboration horizEn plein milieu de la seconde guerre mondiale, Rose vit seule à Paris avec son jeune fils, son mari étant prisonnier de guerre. La jeune infirmière est très dévouée et aide ceux qui vivent dans son immeuble, dont son amie juive Sarah. En intervenant auprès d’un officier allemand chargé d’enquêter sur les juifs, Rose va tomber amoureuse de cet ennemi, francophile et francophone, qui la séduit petit à petit… Cet amour interdit, caché aux yeux de tous, va pourtant être deviné par certains habitants de l’immeuble, et la solidarité féminine qui existait commence à se craqueler…

Lire la suite

A la dérive

À LA DÉRIVE, par Xavier Coste (Casterman, 2015)

1910, Paris est totalement inondée. Un jeune couple d’Américains, Eddie et Agatha, est criblé de dettes de jeu, suite aux addictions du jeune homme. Le délai pour rembourser est court : la jeune femme se prostitue mais cela n’est pas du goût d’Eddie, qui projette alors de profiter de la situation exceptionnelle de chaos dans laquelle est plongée la capitale française pour cambrioler les coffres d’une banque, l’American Express… Il recrute alors une petite équipe spécialisée, mais précipité, le braquage ne va pas se passer comme prévu et le couple fuit vers la Grande-Bretagne, avant qu’Eddie ne soit repéré et jugé avec ses comparses…

Encore un album emprunté au hasard à la bibliothèque parmi les nouveautés. Je ne pense pas être une lectrice compliquée, mais pour ce coup-là, je n’ai pas spécialement aimé cet album, car à mon goût, l’auteur passe trop vite sur les événements, et il effleure bien trop les situations pour que je me sois sentie impliquée dans la lecture. Les personnages ne sont pas assez creusés pour qu’on s’attache à eux. La seconde partie consacrée à Eddie est encore plus légère, un peu engluée dans le romantisme : Eddie se languit de sa belle et n’aspire qu’à s’évader pour la rejoindre, et il est arrêté net par un courrier d’Agatha qui semble refaire sa vie sans lui. La fin de l’album est très ouverte et offrirait la possibilité d’une suite alors qu’il n’est pas fait mention dans l’album qu’il s’agirait d’un tome 1. De plus, je n’ai pas aimé savoir (après la lecture) que l’auteur s’était basé sur certains faits réels qu’il a replacés dans une chronologie différente pour que ça colle avec son scénario : en effet, il s’est inspiré d’un couple d’Irlandais qui a bien cambriolé l’American Express, mais en 1903. Ce mélange de deux faits réels alors qu’ils ne sont pas proches historiquement m’a dérangée, il aurait mieux fallu à mon sens utiliser le contexte de l’inondation, mais calquer dessus une histoire complètement fictionnelle. Bref, j’ai des regrets sur le scénario, trop léger et superficiel pour vraiment m’intéresser. Par contre le dessin lui est très agréable, même si je n’avais pas reconnu le trait de l’auteur d’Egon Schiele. Sur certaines doubles pages, les cases disparaissent au profit de peintures particulièrement jolies, faites en peinture, parfois avec des découpages façon art déco très adéquat avec l’ambiance de l’album. Certaines planches sont construites de façon originale, et j’ai bien aimé cette construction, ainsi que le choix des couleurs souvent claires et pas uniformes, travaillées. Alors certes A la dérive est un album graphiquement joli, mais cela s’arrête là pour moi. Dommage…

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Biblio du dolmen, Blog BD Sud-Ouest, Le calamar noir, Une case en moins, u lost control, Les belles histoires de l’oncle Hermès, Samba BD

Premières planches sur Izneo.