Irena, tome 2

IRENA, tome 2 : LES JUSTES, par Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël (scénario), David Evrard (dessin) et Walter (couleurs) (Glénat, 2017, coll. Tchô !)

Suite du tome 1. Irena sauve de plus en plus d’enfants en parvenant à les faire sortir du ghetto en utilisant divers stratagèmes. Son réseau se développe parmi la population de Varsovie : sa mère, sa meilleure amie, un prêtre, ses collègues du centre social, un concierge au tribunal, un médecin, un conducteur de tram… Nombreux sont les enfants, petits surtout, à être extraits de cet enfer sains et saufs. Mais un maître-chanteur parmi les occupants nazis exige le retour d’enfants dans le ghetto, alors Irena trouve un moyen de faire illusion, tout en gardant à l’esprit de sauver un maximum d’enfants. Elle est contactée par Zegota, organisation clandestine dirigée par une certaine Zofia, qui va financer les opérations en réunissant les deux réseaux. On demande à Irena de diriger le commissariat à l’enfance, ce qu’elle accepte avec joie. Mais en octobre 1943, la jeune femme est arrêtée, son appartement perquisitionné, et elle est soumise à des interrogatoires par des bourreaux qui n’hésitent pas à frapper et torturer… Mais Irena ne cède pas à la terreur…

Lire la suite

Publicités

Irena, tome 1 : le ghetto

IRENA, tome 1 : LE GHETTO, par Jean-David Morvan, Severine Tréfouël (scénario), David Evrard (dessin) et Walter (couleurs) (Glénat, 2017, coll. Tchô !)

En 1940, alors que l’armée nazie a envahi la Pologne, les juifs de Varsovie ont été parqués dans le ghetto. Cet espace au coeur de la ville est particulièrement surveillé, les accès sont contrôlés par des gardes et des barrières, et ceux qui tentent de s’en échapper sont abattus sans sommation. Personne ne vient, sauf des membres du département d’aide sociale, financés par les occupants, qui transportent dans leur camion un peu de vivres, de médicaments et de vêtements pour soutenir les habitants désoeuvrés. Parmi ces membres des services sociaux, il y a Irena Sendlerowa, une jeune femme adorée des enfants, connue de tous, et dont le mari est prisonnier. Courageuse, elle tient tête aux gardiens, qui n’aiment pas ceux qui viennent aider ceux qu’ils considèrent comme des « sous-hommes ». Un jour, alors qu’elle est présente aux côtés des habitants, Irena est appelée au chevet d’une femme mourante qui lui demande de sortir son enfant de cet enfer. Dès lors, après de nombreuses hésitations, aidée d’un collègue, Irena décide de sortir clandestinement des orphelins du ghetto, mais elle risque gros, très gros… Lire la suite

Marzi, 1984-1987, tome 1 : la Pologne vue par les yeux d’une enfant

MARZI 1984-1987 : la Pologne vue par les yeux d’une enfant (intégrale), par Sylvain Savoia et Marzena Sowa (Dupuis, 2008)

L’autobiographie d’une petite polonaise, Marzena surnommée Marzi, vivant de l’autre coté du rideau de fer, dans une Pologne communiste. On y suit sa vie quotidienne à travers des petites histoires courtes : avec ses parents dans leur petit appartement, le manque d’argent dans le foyer, ses jeux avec les voisins de l’immeuble, son rêve d’avoir sa Barbie, les longues files d’attentes pour obtenir un peu de viande, la famille à la campagne pendant les vacances, le vie politique polonaise du point de vue (naïf) de la petite fille, l’accident nucléaire de Tchernobyl…

Très instructive, cette BD mêle humour, réalisme (à la fois dans le dessin et dans les propos), mais aussi beaucoup de texte ‘off’, en haut et en bas de chaque case. En tout cas, ce fut pour moi une très bonne lecture que je conseille ! Très agréable !!

Cette version intégrale regroupe les 3 premiers volumes, sortis en format traditionnel depuis 2005 (avec couverture cartonnée et 6 cases par page). Dans cette version, ce ne sont que 4 cases par page et toutes les images ont été recolorisées en bichromie rouge et gris. (Il parait que) ça donne un tout autre effet que dans la première version ! Enfin, une deuxième intégrale (1987-1989) est annoncée pour bientôt !!

Conseillée à partir de 13 ans sur le site BD du CNDP, même si je pense qu’il faut tout de même une bonne culture (historique et culturelle, les années 80 étant déjà loin)