La mort n’est qu’un début [roman]

LA MORT N’EST QU’UN DÉBUT, par Ambelin et Ezekiel Kwaymullina (Rageot, 2020)

mortBeth, australienne d’ascendance aborigène, est morte à quinze ans dans un accident de voiture. Son père, policier, a beaucoup de mal à supporter sa disparition, mais parvient toujours à voir le fantôme de sa fille qui n’est pas passé « de l’autre côté ». Beth aide son père à mener ses enquêtes. Les voilà dans une petite ville où un foyer d’accueil a brûlé, laissant un cadavre non-identifié. Il va s’agir de découvrir ce qui se cachait dans ce foyer financé par un certain Alexander Sholt… Mais ce dernier est introuvable et l’inspecteur de police de la ville, Derek Bell, semble très préoccupé… Beth et so père mènent l’enquête, aidés d’Isobel Capture, elle aussi descendante d’aborigènes et qui apporte son témoignage sur ce qui se passe au foyer et les rencontres étranges qu’elle a pu faire avec le Dévoreur et les Happeurs…

Lire la suite

Le courage d’être moi [roman]

LE COURAGE D’ÊTRE MOI, par Mariane Rubinstein (Nathan, 2018, coll. Mes années collège)

Joseph est en 4e et n’a pas vraiment confiance en lui. Au collège, la bande de Théo l’utilise parfois en tant que souffre-douleur, et personne ne lui parle vraiment. Il reçoit même un jour un message lui annonçant qu’il est nul et que personne ne veut être son ami… Une nouvelle arrive un jour dans la classe, Manon, métissée au caractère déterminée et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle va permettre à « Jo » de prendre confiance en lui, et une forte amitié va naître entre eux. Mais Jo découvre que Manon cache un lourd secret de famille, et va aider son amie à résoudre l’énigme…

Lire la suite

Le fils de l’Ursari

LE FILS DE L’URSARI, par Isabelle Merlet (scénario) et Cyrille Pomès (dessin) (Rue de Sèvres, 2019), d’après un roman de Xavier-Laurent Petit à L’école des Loisirs.

ursari.jpg

Ciprian est rom, et fils d’un montreur d’ours (ou Ursari). En Roumanie où la famille vit, la famille est rejetée dès qu’elle s’installe à un endroit. Leur voiture les lâche une fois sur la route, et ils doivent rester près d’une ville où un boucher et sa bande menacent de les tuer. C’est alors que deux hommes en berline leur proposent un contrat. Ils les envoient à Paris, en échange d’un remboursement rapide du coût de leur trajet. Mais la somme est tellement énorme qu’ils ne vont pas pouvoir rembourser et vont se retrouver pris au piège, dans une capitale qui ne s’avère pas être la ville-Lumière tant espérée. Chacun tente de réunir une part de l’argent, en mendiant, volant des portefeuilles ou du métal, mais cela n’est pas suffisant… Ciprian, au détour de ses promenades quotidiennes, atterrit un jour aux jardins du Luxembourg où il découvre deux grosses personnes en train de jouer à un mystérieux jeu, qui même s’il n’en saisit pas toutes les règles, le fascine…

Lire la suite

The hate U give / La haine qu’on donne [roman]

THE HATE U GIVE / LA HAINE QU’ON DONNE, par Angie Thomas (Nathan, 2018)

the hate u give

Starr a seize ans. Noire, fille d’un épicier ayant fait de la prison pour protéger le chef d’un gang une dizaine d’années plus tôt, elle est scolarisée à Williamson, un établissement privé à près d’une heure de route de son quartier de Garden Heights, surtout connu pour ses descentes de police, sa guerre des gangs et son trafic de drogue. Dans son lycée, elle est presque la seule noire parmi les blancs. Ainsi, selon là où elle se trouve, il y a la Starr du quartier considéré comme un ghetto par les blancs et la Starr de Williamson. Mais lors d’une soirée dans son quartier, Starr retrouve Khalil, un ami d’enfance perdu de vue depuis quelques temps. La fête se termine précipitamment et Starr et Khalil prennent la route. Quelques minutes plus tard, ils sont arrêtés par un policier blanc nerveux qui tire sur Khalil alors que celui n’était pas armé… Dans le quartier et ailleurs, tout le monde pense que Khalil était un dealer, mais Starr, seule témoin présente sur les lieux, sait la vérité. Que doit-elle faire ? Parler, ce qui embrasera le quartier ? Ou se taire ? Et si le policier n’est pas mis en cause, où est la justice ? Comment rendre justice à Khalil justement ?

Lire la suite

Entre ici et ailleurs

ENTRE ICI ET AILLEURS, par Vanyda (Dargaud, 2016)

vanyda.jpg

Coralie est une jeune femme de 28 ans qui est de nouveau célibataire, après une histoire de 7 ans avec Régis. Mais depuis cette rupture, cela ne va pas fort pour elle : elle n’aime plus sortir avec ses amis, surtout que son ex fait partie de cette même bande. Son travail l’occupe bien la semaine, elle s’entend bien avec ses collègues, mais le week-end est assez vide, heureusement que son frère lui propose des moments ensemble : arrivée impromptue, week-end parisien… Et puis Coralie décide aussi de prendre sa vie en main, en s’inscrivant aux cours de capoeira, art martial brésilien, malgré les railleries de son frère. Là, elle va rencontrer du monde, parler de ses origines paternelles laotiennes…

Lire la suite

La révolution dans la peau [roman]

LA RÉVOLUTION DANS LA PEAU, par Serge Rubin (Talents hauts, 2016, coll. livres et égaux +)

rc3a9volution-peau.jpg

Juillet 1789, à Basse-Terre, en Guadeloupe. Lucile, fille de planteur de canne à sucre, vit dans l’aisance, et est fiancé avec son voisin et ami d’enfance, Pierre Grandpré. Elle profite du système de l’esclavage très répandu dans l’île, qui compte 10000 blancs pour 90000 esclaves noirs. Elle ne considère pas les esclaves comme des êtres humains, et se moque même lorsque l’un d’entre eux est fouetté ou battu. Il n’y a que pour sa nourrice, Rose, qui l’a élevé, qu’elle a un peu de considération. Une fois mariée, Lucile doit obéir à son mari, lui aussi planteur et pro-esclavage. Alors quand on annonce qu’en métropole, une loi va abolir l’esclavage, les planteurs guadeloupéens se regroupent et décident d’envoyer un émissaire à Paris pour faire pression sur les députés de leur camp. Pierre est choisi, et Lucile insiste pour l’accompagner à la capitale, elle qui n’est jamais sortie de son île. Volontairement, elle omet de lui annoncer sa grossesse, mais c’est juste avant le départ que Rose lui donne un courrier qui va bouleverser son existence : Lucile, blanche de peau, est en réalité la fille de sa nourrice noire… Mais quelle sera la couleur de la peau de son enfant ? Et comment son mari, raciste convaincu, va-t-il réagir ?

Lire la suite

L’amour est une haine comme les autres

L’AMOUR EST UNE HAINE COMME LES AUTRES, par Stéphane Louis (scénario), Lionel Marty (dessin) et Véra Daviet (couleurs) (Bamboo, 2017, coll. Grand angle)

amour haine autresQuelque part en Louisiane en 1948, un noir est tabassé dans une ruelle par un groupe de blancs racistes. Arrive alors un homme blanc qui a l’air bien remonté, mais pas pour les mêmes raisons… Retour en arrière : 1929, Abelard surnommé « Abé » est un jeune noir ami avec un jeune blanc rouquin, Will. Le premier, vif et intelligent a perdu son père et vie seul avec sa mère dans une cabane en bois, tandis que Will, qui n’est pas une lumière est bien né dans une famille d’entrepreneurs raciste membre du KKK. Suite à une mauvaise chute, Abé est sauvé de la noyade par son copain, et pour remercier Will de son geste, Abé va l’aider à apprendre ses leçons, pour que Will puisse reprendre l’entreprise de son père. Les deux garçons concluent alors un pacte pour la vie ». En 1946, alors que Will a repris les rênes de l’entreprise, le racisme est toujours aussi présent. Abé est employé par Will et subit les remarques de ses « collègues » et de son patron, mais en vrai c’est lui qui gère les comptes, Will n’étant raciste qu’en façade. Mais leur belle amitié cachée aux yeux de tous va être mise à mal par leurs familles ainsi que par une femme qui convoite l’argent de Will plus que l’homme… Lire la suite