The long and winding road

THE LONG AND WINDING ROAD, par Christopher (scénario) et Ruben Pellejero (Kennes éditions, 2016)

long winding roadA Montpellier, Ulysse vient d’assister aux obsèques de son père, un homme qu’il n’appréciait pas particulièrement, n’ayant pas de points communs avec lui. Mais voilà qu’après la crémation de son géniteur, il doit amener ses cendres sur l’île de Wight, d’après ses dernières volontés lues lors de la sépulture… Loin d’être enchanté par cette perspective, Ulysse se sent tout de même obligé par sa tante de réaliser le dernier souhait de son père… Mais pendant ce voyage en combi VW, il va découvrir des amis de son père, et exhumer des souvenirs enfouis, qui lui font comprendre qu’il ne connaissait pas du tout, mais absolument pas, son père… Ce sera aussi l’occasion pour lui de mettre à plat sa vie et de suivre son instinct et ses envies plutôt que l’avis de la société qui l’entoure… Lire la suite

Publicités

Un bruit étrange et beau

UN BRUIT ETRANGE ET BEAU, par Zep (Rue de Sèvres, 2016)

William est devenu Don Marcus il y a 25 ans quand il est entré dans l’ordre des Chartreux. Il a fait vœu de silence et de vivre hors de ce monde dans lequel il ne se sentait pas bien. Sa famille ne le comprenait pas, mais fut bien obligée d’accepter cette mise à l’écart volontaire du monde. Ses souvenirs de sa vie d’avant se sont effacés avec les années, et sa nouvelle vie de prières et de travail lui convient bien. Mais lorsqu’un jour, le Père supérieur lui annonce qu’il doit aller à Paris pour un héritage familial, Marcus refuse. Ne pouvant faire autrement malgré sa demande, Marcus/William quitte provisoirement le monastère pour monter à la capitale. Il y découvre un monde bruyant, qui vit à toute allure. C’est dans le train qu’il rencontre Méry, jeune femme pleine de vie et de bonne humeur qui s’avère être en fin de vie… Commence alors un dialogue sur la vie, la mort, la foi… Arrivé chez le notaire avec ses cousins, il découvre sa part d’héritage et reste quelques jours avec sa famille, mais surtout avec Méry.

Lire la suite

Amour austral

AMOUR AUSTRAL, par Jan Bauer (Warum, 2016,  coll. Civilisation)

amour-australJan est un trentenaire allemand quelque peu désabusé : il parvient avec peine à se défaire d’une histoire d’amour qui s’est mal terminée, et pour se ressourcer et se retrouver, il décide de partir effectuer une randonnée en solitaire dans le désert australien. Au programme, 450 km de marche dans le centre du pays, d’abord le long du Larapinta Trail, sentier de randonnée ponctué de réservoirs d’eau, puis sur une autre route moins fréquentée et peu approvisionnée en eau. Mais ce périple qu’il souhaitait au départ effectuer en solo va finalement se dérouler en partie aux côtés de Morgane, une jeune française rencontrée sur place. C’est l’occasion pour les deux européens de confronter leurs histoires ainsi que leurs conceptions des rapports humains et de l’attachement sentimental. Lire la suite

Premières vendanges

PREMIÈRES VENDANGES, par Wandrille (scénario) et Anne-Lise Nalin (dessin et couleurs) (Delcourt, 2014)

Quelque part en Bourgogne, dans la commune de Mercurey, trois copines, Inès, Laetitia et Caroline, se retrouvent pour deux semaines de vendanges. Au programme, travail dans les vignes, découverte du bizutage mais aussi soirées arrosées et rencontres amicales ou plus si affinités.. C’est pour les trois jeunes femmes une sorte de rite initiatique, qui va faire se révéler la vraie nature de chacune… Lire la suite

Accords sensibles

ACCORDS SENSIBLES, par Régis Hautière (scénario) et Antonio Lapone (dessin) (Glénat, 2011, coll Treize étrange)

Dans les années 1960, un homme tombe amoureux d’une femme qu’il a rencontrée dans un café. Celle-ci ayant oublié ses gants au comptoir, il lui court après pour lui rendre, mais dans la précipitation oublie de les prendre avec lui. C’est le début d’un quiproquo presque improbable qui va lui faire peut-être rater la rencontre de sa vie. De son côté, son ami musicien Lester, la quarantaine, vient de se séparer de la jeune canadienne Anna, qui va quitter Bruxelles pour rentrer outre-Atlantique. C’est sans compter sur Gordon, qui tombe amoureux d’elle et veut l’empêcher de partir. Mais il ne sait pas, en se confiant à Audrey la colocataire d’Anna, que cette dernière l’aime en secret…

Voici un album emprunté sur le seul nom du scénariste Régis Hautière. Je n’ai même pas lu le résumé sur le site de la bibliothèque, je l’ai réservé sans savoir de quoi il en retournait. J’ai donc ouvert cet album de format moyen et de 120 planches environ (sas compter le riche cahier graphique en fin d’album) sans aucun a priori. Il s’agit en fait de récits croisés, avec un chapitre par personnage. Les relations entre eux sont compliquées, parfois par incompréhension ou par manque de chance. Le récit n’est pas larmoyant ni fataliste, il raconte juste avec pudeur comment les rencontres font et défont les relations, comment parfois le hasard peut bien ou mal faire les choses… Il y a un côté nostalgique dans cet album, mais peut-être cela est-il dû à la musique qui est présente tout au long de l’album : le jazz, très en vogue dans les années 1950. Un certain nombre de paroles de chanson sont citées dans les bulles, il manque juste la version audio pour agrémenter la lecture. Cela donne un cachet rétro à cette histoire, alors que sans, elle pourrait aisément se dérouler à notre époque. Le dessin d’Antonio Lapone contribue lui aussi à cette ambiance : il est vraiment particulier, très connoté années 50. Un trait agréable et original, mais j’ai eu quelques difficultés tout de même à rentrer dans l’histoire au départ, surprise par ce trait très graphique et alourdissant parfois les cases. Les couleurs sont étudiées, avec une par chapitre, déclinée ensuite. Cela donne pour moi une assez bonne découverte, originale, bien scénarisée et au dessin hors du commun, même si cet album ne fait quand même pas partie de mes coups de cœur.

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Au milieu des livres (ancien blog)Littexpress, Bulles picardes, Le blog de Guy Dehousse

Premières planches à retrouver sur Digibidi.

Aller voir l’original blog du dessinateur, où on retrouve son trait si particulier, ainsi que le blog du scénariste.