Carbone & Silicium

CARBONE & SILICIUM, par Mathieu Bablet (Ankama, 2020)

carboneQuelque part dans la Silicon Valley, an I de cette histoire. Deux robots sont activés par l’ingénieure appelée Noriko : il s’agit de Carbone et Silicium, qui sont « habillés » comme un homme et une femme. En terme de connaissances, ils sont alimentés par le réseau internet, avec lequel ils se relient via une prise placée sur le ventre. Leur anatomie humaine a été conçue par les humains dans les moindres détails, et les deux robots vivent leurs premières années avec Noriko et sa fille Diana, sans trop d’interactions sociales : ils ne connaissent pas le monde extérieur, sauf ce qu’ils peuvent en voir sur le réseau. Neuf ans après leur apparition, Noriko les emmène en Inde et c’est l’explosion de couleurs, d’odeurs, de rencontres… On ne leur fait pas sentir leur différence, contraîrement aux USA où ils étaient dans un wagon de train séparé des humains et dans l’avion où ils étaient à voyager en soute, comme les bagages et animaux de compagnie. Là-bas, ils décident de s’enfuir, de quitter le monde fermé qu’ils connaissaient. Silicium réussit mais pour Carbone, c’est un échec et elle est condamnée à vivre jusqu’à ses quinze ans dans les locaux de la fondation qui l’a créée… Mais comme Noriko avait décidé de passer outre la loi de date limite d’existence (pour éviter que les robots ne vivent plus longtemps que les humains et s’émancipent de leurs créateurs), les deux androides vont pouvoir dépasser les 15 années prévues… Il va juste falloir que Carbone change de corps, mais son esprit sera transféré. Voici donc les deux robots recherchés par l’entreprise qui les a conçus, pour ne pas avoir respecté la loi limitant la vie des robots. Le temps passe, mais Carbone n’a pas pour autant oublié Silicium et espère toujours pouvoir le retrouver et savoir pourquoi il l’a abandonnée lors de leur fuite…

Lire la suite

Better world [roman]

BETTER WORLD, par Agnès Laroche (Magnard, 2019, coll. Romans perles)

betterworldNell vit avec sa cousine, alors que ses parents sont des chercheurs réputés partis travailler sur un projet au Japon. Ils communiquent par visio, et c’est de cette manière que la jeune fille apprend que ses parents rentrent bientôt. Ils lui annoncent aussi qu’ils lui envoient son cadeau d’anniversaire, mais ce n’est pas celui espéré par la jeune fille. Elle reçoit un robot qui fait partie de la nouvelle génération d’e-friend et ressemble à une figure humaine. Au départ très peu convaincue par ce robot nommé Ashita et qui veut devenir son amie, Nell est emportée par sa cousine qui débloque les possibilités de ce robot. Mais les intentions de la machine sont-elles vraiment bonnes ? Avec son ami Arno qui a lui aussi une machine semblable, ils vont essayer de mener l’enquête et de savoir qui se cache derrière ces machines… Pourquoi ses parents sont-ils enlevés alors qu’ils s’apprêtent à dévoiler une découverte importante pour l’approvisionnement en eau ?

Lire la suite

Les sentinelles, tome 1

LES SENTINELLES, chapitre premier : juillet-août 1914, les moissons d’acier, par Xavier Dorison (scénario) et Enrique Breccia (dessin) (Delcourt, 2009)

sentinelles

Août 1914, alors que la guerre a tout juste commencé contre l’ennemi allemand, la France est sur le point de perdre la guerre. Côté francophone, il reste pourtant un espoir avec un projet secret, déjà testé quelques années auparavant en Afrique du Nord, mais qui s’était conclu par un échec. Les avancées scientifiques, la découverte du radium et les travaux d’un certain Féraud vont faire redémarrer le projet : il s’agit de créer un groupe de Sentinelles, des surhommes, hommes bioniques capables de lutter contre l’ennemi sans craindre les balles… Mais Féraud ne veut pas vendre son projet à l’armée, ayant déjà songé à la mauvaise utilisation de sa découverte. Mais quand il est gravement blessé lors d’une bataille, son invention sert de négociation pour lui sauver la vie…

Lire la suite

Pluto, tome 1

PLUTO, tome 1, par Naoki Urasawa, Takashi Nagasaki et Osamu Tezuka (Kana, coll. Big Kana, 2010)

https://i1.wp.com/media.leslibraires.fr/media/attachments/large/5/0/2/000629502.jpgDans un monde futur où les robots sont de plus en plus intelligents et font partie intégrante de la société, Gesicht est un inspecteur de police qui fait partie d’Europol, la police de l’Europe. Il mène de front deux enquêtes : une sur la mort en Suisse du robot Mont-Blanc, unanimement apprécié, et l’autre sur la mort d’un humain, membre du groupe de défense des lois sur les robots. Les deux morts semblent semblables, on a à chaque fois retrouvé des cornes plantées dans leur crâne. Gesicht, qui est lui-même un robot ultra perfectionné, va découvrir que ce n’est que le début des meurtres des robots pacifistes les plus sophistiqués. Mais pourquoi cette disparition des robots ? Qui en veut aux machines ?

Voici le premier tome d’une série de 8 (qui s’est terminée le 1er juillet dernier, avec la sortie du dernier tome). Il s’agit d’une histoire dérivée d’un scénario du célèbre mangaka Tezuka, datant des années 1960. En fait, Urasawa se sert de Gesicht, un personnage secondaire du scénario d’Astro Boy, pour en faire le héros de cette histoire dérivée. Je ne connais pas l’histoire d’Astro Boy, mais j’ai trouvé ce premier tome particulièrement intéressant. Le début pose les bases de l’histoire, avec les meurtres et le contexte particulier (et futuriste) de l’histoire. Puis au fil des pages, on comprend que quelque chose d’énorme se prépare, sans pour autant en savoir plus. Le dessin d’Urasawa est toujours aussi agréable à suivre, et pour une fois, je n’ai pas retrouvé beaucoup de ressemblances avec ses séries précédentes (Monster ou 20th Century boys que je viens juste de terminer)… De plus, moi qui n’aime pas spécialement les histoires de science-fiction, j’ai bien accroché à cette histoire de robots, qui ont vraiment un côté humain surprenant. Bref, Pluto a tout d’une grande série, et je compte donc continuer bientôt !

A partir de 13 ans selon l@BD, site du CNDP.

On en parle sur les blogs de Blog-o-noisettes, de Yaneck, sur Bulles et Onomatopées et blog lecture jeune, et enfin chez Cronoslegend.

Voir aussi le site consacré à Urasawa, en français.