Better world [roman]

BETTER WORLD, par Agnès Laroche (Magnard, 2019, coll. Romans perles)

betterworldNell vit avec sa cousine, alors que ses parents sont des chercheurs réputés partis travailler sur un projet au Japon. Ils communiquent par visio, et c’est de cette manière que la jeune fille apprend que ses parents rentrent bientôt. Ils lui annoncent aussi qu’ils lui envoient son cadeau d’anniversaire, mais ce n’est pas celui espéré par la jeune fille. Elle reçoit un robot qui fait partie de la nouvelle génération d’e-friend et ressemble à une figure humaine. Au départ très peu convaincue par ce robot nommé Ashita et qui veut devenir son amie, Nell est emportée par sa cousine qui débloque les possibilités de ce robot. Mais les intentions de la machine sont-elles vraiment bonnes ? Avec son ami Arno qui a lui aussi une machine semblable, ils vont essayer de mener l’enquête et de savoir qui se cache derrière ces machines… Pourquoi ses parents sont-ils enlevés alors qu’ils s’apprêtent à dévoiler une découverte importante pour l’approvisionnement en eau ?

Lire la suite

Spill zone, tome 1

SPILL ZONE, tome 1, par Scott Westerfeld (scénario) et Alex Puvilland (dessin) (Rue de Sèvres, 2018)

couv_spill_zoneDepuis trois ans, Addison, jeune adulte, vit avec sa petite soeur Lexa à proximité d’une ville désertée. Trois ans se sont écoulés depuis un événement particulier qui a dévasté ce lieu et laissé d’étranges phénomènes se mettre en place : des pantins de chair pendent un peu partout dans les bâtiments, des objets bougent seuls en formant de drôles de sigles…  Lexa est aussi devenue muette suite à l’événement, sa poupée a mystérieusement pris vie et communique avec elle par télépathie… « Addie » quant à elle, vit grâce aux photos qu’elle prend dans la zone interdite, et qu’elle revend par l’intermédiaire d’un galeriste. Elle a cependant ses propres règles : elle refuse d’aller dans les bâtiments, évite la zone de l’hôpital… Mais lorsqu’on lui propose un gros contrat pour ses photos, elle ne peut faire autrement que d’accepter, malgré les risques…

Lire la suite

Chronosquad, tome 1

CHRONOSQUAD, tome 1 : LUNE DE MIEL À L’ÂGE DU BRONZE, par Giorgio Albertini (scénario) et Gregory Panaccione (dessin) (Delcourt, 2016)

004446845.jpgDans un futur proche, sans plus de précisions, Bloch, grand dadais blond qui ne paraît pas bien dégourdi, vient de recevoir l’appel de sa vie : on lui demande de rejoindre les Chronosquad, une équipe qui intervient dans le temps, puisqu’il est maintenant possible d’aller passer ses vacances dans le passé, au Moyen-Âge, à l’Antiquité, à la Renaissance, voire même à la Préhistoire… Aidé de deux acolytes, il va devoir retrouver un jeune couple qui a fugué d’un camp de vacances en Egypte antique, sans devoir changer le cours de l’Histoire… Habillé en tenue locale, le trio va remonter la piste, et découvrir que le protocole de voyage temporel n’a pas toujours été respecté…

Lire la suite

Les prisonniers de la nuit [roman]

LES PRISONNIERS DE LA NUIT, par Johan Heliot (Seuil, 2018)

prisonnierJon, fils de bonne famille, est envoyé par ses parents en dehors de la Vallée, l’endroit où il vit et où il trouve tout ce dont il a besoin. Peu motivé par ce camp en pleine nature, il découvre au cours du ramassage en bus ses compagnons pour les deux mois à venir. Certains ont des comportements étranges. Arrivés sur place, les ados sont laissés par le conducteur de bus qui leur souhaite bon courage. Le comité d’accueil est inexistant et le lieu paraît inhospitalier, inhabité depuis longtemps… Mais que sont-ils venus faire ici ? Et pourquoi la nuit venue, les étoiles s’éteignent-elles les unes après les autres ? Pourquoi le jour ne revient-il pas ? Quels secrets leurs parents leur ont-ils caché ?

Lire la suite

Les sentinelles, tome 1

LES SENTINELLES, chapitre premier : juillet-août 1914, les moissons d’acier, par Xavier Dorison (scénario) et Enrique Breccia (dessin) (Delcourt, 2009)

sentinelles

Août 1914, alors que la guerre a tout juste commencé contre l’ennemi allemand, la France est sur le point de perdre la guerre. Côté francophone, il reste pourtant un espoir avec un projet secret, déjà testé quelques années auparavant en Afrique du Nord, mais qui s’était conclu par un échec. Les avancées scientifiques, la découverte du radium et les travaux d’un certain Féraud vont faire redémarrer le projet : il s’agit de créer un groupe de Sentinelles, des surhommes, hommes bioniques capables de lutter contre l’ennemi sans craindre les balles… Mais Féraud ne veut pas vendre son projet à l’armée, ayant déjà songé à la mauvaise utilisation de sa découverte. Mais quand il est gravement blessé lors d’une bataille, son invention sert de négociation pour lui sauver la vie…

Lire la suite

Ne dites jamais jamais [roman]

NE DITES JAMAIS JAMAIS, par Nathalie Stragier (Syros, 2017)

ne dites jamais jamaisSuite et fin des aventures de Pénélope « la fille du futur » (liens vers le tome 1 et le tome 2), cette fois à son époque en 2188, suite à une mauvaise manipulation d’un « médiéval » qui s’est téléporté dans le futur. Pour rappel, en 2187, les hommes n’existent plus, et on enseigne qu’ils étaient auparavant le mal incarné. Voici donc nos héros de 2020 transportés 167 ans plus tard, avec l’espoir d’y passer peu de temps sans se faire repérer, pour pouvoir tous rentrer au « Moyen-Âge », en 2020. Mais les plans vont être contrariés, Pénélope, repérée, va choisir de passer chez elle et expliquer ce qui s’est passé à sa mère. Pendant ce temps, Andréa tente de comprendre où elle a atterri, et essayer maladroitement de s’insérer dans cette société féminine, qui vit dans une méconnaissance flagrante du Moyen-Âge. La recherche du « médiéval » et le retour au XXIe siècle vont s’avérer plus compliqués que prévue…

Lire la suite

Ne retournez jamais chez une fille du passé [roman]

NE RETOURNEZ JAMAIS CHEZ UNE FILLE DU PASSÉ, par Nathalie Stragier (Syros, 2016)

Suite du tome 1 de la série « la fille du futur ». On retrouve Pénélope, la fille de 2187, qui décide de revenir dans le passé, en 2020 exactement, pour voir si son amie Andréa va bien, un an après son premier voyage temporel. Mais finalement, Pénélope ne va pas pouvoir repartir, car elle réalise qu’elle est tombée amoureuse de Pierrick, le frère d’Andréa, et que c’était la véritable raison de son second séjour. La jeune fille décide donc de s’intégrer au Moyen-Âge, mais cela ne va se faire si facilement… Et puis comment faire comprendre à Pierrick qu’elle reste pour lui, mais qu’elle est bel et bien amoureuse de lui ? Pas facile pour Pénélope de comprendre les sentiments au début du XXIe siècle ! Et pour compliquer le tout, les deux amies découvrent que le virus qui déciment les hommes peut encore surgir, alors elles vont tout faire pour empêcher la disparition des hommes…

Lire la suite

Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous [roman]

NE RAMENEZ JAMAIS UNE FILLE DU FUTUR CHEZ VOUS, par Nathalie Stragier (Syros, 2016)

fille futur

Nous sommes en 2019. Andrea vit avec son père et ses frères, Pierrick l’aîné adepte de boxe thaï, et Tiago, le benjamin bavard et plein de bonne volonté. Elle est en classe de seconde, et remarque parfois  devant le lycée des groupes d’adolescentes habillées étrangement. Un jour, elle remarque une jeune fille apeurée, seule. C’est Pénélope, qui en réalité, vient du futur, de 2187, et qui pour son examen de lycée, est venue avec sa classe dans le passé, dans ce qu’on lui enseigne comme étant le Moyen-Âge… C’est pour cela d’ailleurs qu’elle et son groupe étaient habillées de cette façon, pour soi-disant se fondre dans la masse. Mais Pénélope ne peut plus repartir, alors Andrea lui propose de l’héberger, en prétextant aux yeux de tous qu’elle est une réfugiée politique… Mais Yoan, un garçon de sa classe, n’est pas dupe… Alors que son meilleur ami Mathias planifie leurs vacances en Europe, Andrea va s’occuper de sa nouvelle amie qu’elle croit sincèrement, malgré l’étrangeté de la situation…

Lire la suite

Jour J, tome 2 : Paris, secteur soviétique

JOUR J, tome 2 : PARIS SECTEUR SOVIÉTIQUE, par Fred Duval et Jean-Pierre Pécau (scénario) et Gaël Séjourné (dessin) (Delcourt, 2010)

En 1944, le débarquement des Alliés a été un échec complet, et les Russes de Staline sont finalement parvenus jusqu’en France, en traversant le Rhin. Ils se sont adjugés un grand quart est de la France, jusqu’à Paris qu’ils libèrent alors que les Alliés sont enlisés à Lyon. La ville-lumière est ainsi séparée par la Seine, entre zone américaine au sud et zone soviétique au nord. Dans ce secteur-là, les monuments tels que Montmartre et la tour Eiffel sont restés en l’état d’après la guerre, c’est-à-dire dans un état apocalyptique. La ville est le cœur du conflit entre Américains et Soviétiques. Du côté russe, les meurtres de prostituées s’enchaînent. La France (libre) et la RPF (République populaire de France) doivent collaborer pour savoir qui est à l’origine de ces morts. Un agent français passe du côté soviétique, mais les manipulations sont courantes, d’un côté comme de l’autre…

La série-concept « jour J » commence à dater un peu, mais elle comprend de nombreux tomes, aussi, il est difficile pour moi de passer à côté. Je dois dire avant de commencer ma chronique que je ne suis guère attirée par l’uchronie, mais je trouvais la couverture de cet album attirante avec sa tour Eiffel détruite. Je me suis donc laissée tenter par cet album, qui ne nécessite pas d’avoir lu le précédent, puisqu’il s’agit d’un one-shot. Bon, autant le dire tout de suite, je n’ai pas été bien convaincue par cet album, même s’il est bien mené. Le scénario explique bien tout ce qui se serait passé à la fin de la guerre pour que Paris devienne la ville où se concentrent américains et soviétiques, comme ce fut le cas dans la réalité pour Berlin : De Gaulle serait mort en 1945 en Méditerranée, Hitler ne se serait pas suicidé cette année-là, mais aurait survécu au conflit… Tout le pseudo-enchaînement historique est clairement présenté, mais personnellement je ne vois pas trop l’intérêt de refaire l’histoire. Mon avis est sûrement lié à mes études d’histoire, discipline qui revendique son caractère scientifique, mais là, il y a un côté fantaisiste auquel je n’adhère pas du tout. Ce n’est pas de la déformation professionnelle, mais c’est juste que pour moi, cette réécriture des événements historiques n’est pas bien intéressante. Qu’est-ce que cela peut apporter de chercher à savoir ce qui se serait passé si le cours des choses avait été différent ? Non, vraiment je ne vois pas. A croire que l’uchronie n’est décidément pas pour moi… Sinon, l’histoire d’espionnage est somme toute assez classique, même si elle est assez survolée. Des histoires similaires ont certainement dû se produire en réalité en Allemagne lorsque celle-ci était au cœur de la guerre froide, mais j’ai trouvé ça assez anecdotique, car ce n’est pas très fouillé. Au niveau du dessin, rien à redire, il est agréable, agrémenté de couleurs pour mettre dans l’ambiance tendue. Mais cela n’est pas un argument suffisant pour me donner envie de continuer à lire cette série…

Non mentionné sur l@BD, mais les autres tomes sont à partir de 13 ans.

On en parle sur les blogs : Blog o noisettes, BD C critique de BDChroniques de l’invisibleBalades livresques de Chiwi, Le journal de Feanor, La BD en bulles

Une planche à voir sur Bédéthèque.

Rosko, tome 1 : Per Svenson doit mourir aujourd’hui

ROSKO, tome 1 : PER SVENSION DOIT MOURIR AUJOURD’HUI, par Zidrou (scénario) et Alexei Kispredilov (dessin) (Delcourt, 2014)

Dans un futur proche où les médias dominent la société, Rosko Timber est un policier jeune retraité, qui travaillait pour l’agence privée P.Pol. Six ans auparavant, il était parvenu à mettre la main sur un dangereux tueur en série complètement fou, Per Svenson, recherché activement. En prison, ce dernier est condamné à mort, mais ce sont les téléspectateurs qui doivent choisir comment va se terminer la vie du serial killer : mort par combustion ou douche d’acide ? Les pronostics vont bon train… L’exécution doit même être diffusée en direct, et les producteurs font tout pour augmenter leur audience… Tout se passe comme leur plan l’avait prévu, jusqu’au moment où, en direct à la télévision, Per Svenson prend en otage des surveillants de sa prison et s’échappe, quelques minutes avant l’heure prévue de son exécution… Rosko est rappelé en renfort, pour sauver la situation, mais cela fait partie du plan…

Je continue ma découverte du scénariste Zidrou, auteur multi-facettes s’il en est, avec cet album bien noir et magistralement mené. L’histoire est réellement haletante, et parvient à faire monter le suspense. Il n’y a pas de temps mort dans cette histoire qui commence par l’arrestation du tueur lors de ses derniers assassinats. Les auteurs montrent ensuite les dérives liées à l’ultramédiatisation et au libéralisme à outrance, avec la société de production qui détient un sacré large pouvoir sur le peuple : la police est privée et donc ne protège que ceux qui ont leur cotisation à jour, elle cherche les scoops et autres scandales juste pour satisfaire ses objectifs d’audience et croit pouvoir maîtriser la situation, jusqu’au moment où celle-ci lui échappe réellement et où tout dérape… Cet album est donc très riche et dense : le rythme est maintenu au long des 96 pages, entre les médias omniprésents, la recherche du tueur et la vie de famille du policier Rosko qui apaise l’aspect trépidant de la quête de Svenson. Concernant le dessin, c’est là que je suis un peu plus nuancée, car le trait du jeune Alexei Kispredilov est assez particulier. On n’entre pas si facilement dans son trait : des portraits sont parfois seulement esquissés, et j’ai eu quelquefois l’impression que certaines cases n’étaient pas terminées, un peu comme pour les couleurs, un peu trop unies à mon goût. Par contre, le découpage est intéressant : il est changeant, donc particulièrement dynamique. Nerveux, il convient tout à fait à ce genre de récit noir, même si je n’en suis pas super fan. On s’y fait sans problème au bout de quelques planches, mais je n’ai pas un coup de cœur pour ce type de dessin. Un seul vrai regret sur cet album : c’est dommage qu’il ne s’agisse que du tome 1, car on n’a qu’une envie une fois parvenu à la fin, c’est savoir la suite, et elle n’est pas encore sortie !

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Samba BD, Chroniques de l’invisible, La bibliothèque de Noukette, Un amour de BD, A voir à lire, Sin City

Premières planches à voir sur Izneo.

Biographie du dessinateur à voir sur le site de la Cibdi d’Angoulême, où il a été auteur résident.