Sacha et Tomcrouz, tome 1

 abSACHA ET TOMCROUZ, tome 1 : LES VIKINGS, par Anaïs Halard (scénario) et Bastien Quignon (dessin) (Soleil, 2017, coll. Métamorphose)

tomcrouzSacha est un petit garçon qui vit seul avec sa mère, antiquaire, depuis que son père est parti. Sa mère est plutôt du genre excentrique, dans ses tenues et son langage. Sacha est intelligent, très apprécié de ses camarades et est passionné de sciences. D’ailleurs pour son anniversaire, il a demandé un rat… Mais sa mère lui offre un chihuahua qu’elle trouvait trop mignon ! Quelle déception pour le jeune garçon. Il nomme son animal Tomcrouz, comme l’homme dont sa mère est fan, et se demande bien comment va-t-il faire pour annoncer à ses amis que le rat tant attendu s’est avéré être un chien minuscule qui n’obéit à personne… Quand Tomcrouz se rend dans le bureau du père, pourtant interdit, il est aspergé d’une drôle de gelée, qui fait que quand il éternue, lui et son maître sont transportés dans un autre monde… C’est ce qui se produit alors que Sacha tient une épée viking exposée dans la boutique maternelle Comment vont-ils survivre parmi les Vikings ? Et pour revenir dans leur monde, comment vont-ils procéder ?

Lire la suite

Publicités

Ingmar, tome 1 : Invasions et chuchotements

INGMAR, tome 1 : INVASIONS ET CHUCHOTEMENTS, par Hervé Bourhis et Rudy Spiessert (Dupuis, 2006, coll. Expresso)

Ingmar est le fils d’un chef viking. Peureux et chétif, il est l’exact opposé de son frère Epson, bâti comme un roc et qui aime la guerre. Alors lorsque le père n’est plus apte à diriger le village et que la mère n’est pas jugée digne d’en reprendre la suite, les deux frères vont devoir trancher : lequel d’entre eux va pouvoir prendre la suite ? Avec sa malice, Ingmar parvient à déjouer les combats, alors l’assemblée des sages va décider de les faire naviguer, pour que l’équipage décide ensuite de son nouveau chef… Entre pillages et rencontre avec un peuple et son livre sacré, Ingmar va tenter de gagner l’estime de ses compatriotes…

Je commence à connaître les rayonnages de ma bibliothèque, et j’aime toujours autant choisir un album au hasard, presque à l’aveugle, sans même l’ouvrir pour voir si le dessin me plaît ou pas. La couverture était simple, avec son ciel rouge et ses personnages grisés, je ne savais pas trop quel était le registre de cet album. Je l’ai donc emprunté et lu sans rien en attendre, et tant mieux, car ça m’a bien plu. C’est un album humoristique avec un soupçon d’aventure. Le mythe des vikings est revisité de façon loufoque avec Ingmar, qui ne correspond pas du tout aux clichés et autres images d’Epinal sur ces explorateurs scandinaves sanguinaires et barbares. Cela engendre des situations pleines d’humour, qui amènent souvent à sourire tout au long des 48 pages, Ingmar parvenant à échapper aux bastons grâce à son impertinence et son intelligence. Il y aussi des références culturelles, avec par exemple le livre dont se sert Ingmar pour guider ses compatriotes, qui se révèle être la Bible, inconnue des envahisseurs barbares, ou encore avec le dieu Thor. Cet album est donc plus riche qu’il n’y paraît au premier abord. Le dessin n’est pas désagréable : il est simple et ne s’encombre pas de détails. Il en est de même pour les couleurs, avec de nombreux traits gris qui atténuent des aplats parfois un peu vifs. Une bonne pioche encore une fois avec cette lecture sympathique !

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Chroniques de l’invisible, L’antre du Foussa, Je critique tout, Eugénie en librairie