Cet été-là

CET ÉTÉ-LÀ, par Jillian Tamaki et Mariko Tamaki (Rue de Sèvres, 2014)

Rose et ses parents se rendent comme chaque été à Awago, une petite ville au bord de la mer. Comme chaque année, elle y retrouve son amie Windy, deux ans plus jeune qu’elle. C’est pour elles deux le début de l’adolescence avec les premiers questionnements, les premiers émois aussi. Les parents de Rose ne s’entendent pas très bien, alors la jeune fille préfère passer un maximum de temps avec son amie, à regarder des films d’horreur, à passer à l’épicerie du village ou encore à observer les adolescents plus âgés qu’elle…

Voici une lecture toute trouvée pour cet été. J’avais trouvé la couverture très jolie, évocatrice mais pas trop. Je n’avais pas lu de résumé, si bien que je ne savais pas à quoi m’attendre à propos de ce roman graphique de plus de 300 pages écrit par deux canadiennes. Le dessin est doux, avec des traits parfois gras. J’ai adhéré au graphisme, mais pour autant, j’ai trouvé l’histoire un peu molle, sans grande action, pas vraiment palpitante. Les personnages sont intéressants mais pas très creusés à mon goût. Les deux pré-ados sont les deux héroïnes, mais on ne sait pas grand chose d’elles, et même temps, elles passent leur été à regarder les autres, entre premiers émois et première découverte de la sexualité. Il y a beaucoup de questionnements chez ces ados, questionnements non résolus puisqu’elles n’ont aucun interlocuteur adulte à qui les poser. Il y a aussi une certaine douceur dans l’histoire, qui rompt avec le comportement étrange de la maman de Rose. D’ailleurs au départ, on ne sait pas trop pourquoi cette étrange réaction (une maladie, une histoire conjugale…) et au fil de l’histoire on comprend pourquoi la mère de Rose ne va pas bien à Awago. Le récit se lit bien,  mais vous l’aurez certainement compris, il manque de liant à mon goût. Le trait est joli et agréable, alternant les cadrages différents, et les personnages sont bien représentés (avec détails physiques mais aussi tee-shirts particulièrement évocateurs avec leurs messages…). Même si je n’attendais rien de particulier de cet album, je suis restée sur ma faim et un peu déçue par cette évocation à la fois légère et grave de l’adolescence… C’est bien mais je n’ai pas été conquise…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : La bibliothèque de Noukette, Le blog du petit carré jaune, Echappées de Saxaoul, A propos de livres, Les lectures de LiyahUn petit bout de bib

Premières planches à voir sur Digibidi.

Publicités

3 réflexions sur “Cet été-là

  1. noukette 14 août 2015 / 08:44

    Rien de bien palpitant oui… Mais j’ai aimé l’ambiance, la langueur, les questions qui affleurent… Un joli moment !

    J'aime

  2. Jerome 17 août 2015 / 12:56

    Pareil, je n’ai pas été conquis, je me suis même ennuyé sévère 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s