Carbone & Silicium

CARBONE & SILICIUM, par Mathieu Bablet (Ankama, 2020)

carboneQuelque part dans la Silicon Valley, an I de cette histoire. Deux robots sont activés par l’ingénieure appelée Noriko : il s’agit de Carbone et Silicium, qui sont « habillés » comme un homme et une femme. En terme de connaissances, ils sont alimentés par le réseau internet, avec lequel ils se relient via une prise placée sur le ventre. Leur anatomie humaine a été conçue par les humains dans les moindres détails, et les deux robots vivent leurs premières années avec Noriko et sa fille Diana, sans trop d’interactions sociales : ils ne connaissent pas le monde extérieur, sauf ce qu’ils peuvent en voir sur le réseau. Neuf ans après leur apparition, Noriko les emmène en Inde et c’est l’explosion de couleurs, d’odeurs, de rencontres… On ne leur fait pas sentir leur différence, contraîrement aux USA où ils étaient dans un wagon de train séparé des humains et dans l’avion où ils étaient à voyager en soute, comme les bagages et animaux de compagnie. Là-bas, ils décident de s’enfuir, de quitter le monde fermé qu’ils connaissaient. Silicium réussit mais pour Carbone, c’est un échec et elle est condamnée à vivre jusqu’à ses quinze ans dans les locaux de la fondation qui l’a créée… Mais comme Noriko avait décidé de passer outre la loi de date limite d’existence (pour éviter que les robots ne vivent plus longtemps que les humains et s’émancipent de leurs créateurs), les deux androides vont pouvoir dépasser les 15 années prévues… Il va juste falloir que Carbone change de corps, mais son esprit sera transféré. Voici donc les deux robots recherchés par l’entreprise qui les a conçus, pour ne pas avoir respecté la loi limitant la vie des robots. Le temps passe, mais Carbone n’a pas pour autant oublié Silicium et espère toujours pouvoir le retrouver et savoir pourquoi il l’a abandonnée lors de leur fuite…

Lire la suite

Les optimistes meurent en premier [roman]

LES OPTIMISTES MEURENT EN PREMIER, par Susin Nielsen (Hélium, 2017)

optimistes

Pétula, 16 ans, vit avec ses phobies et autres peurs depuis que sa petite soeur est décédée. Elle anticipe la moindre catastrophe en faisant attention à tout, en évitant de faire certaines choses… Au lycée, elle fait partie, bien malgré elle, d’un groupe de jeunes « à problèmes » qui se réunissent avec une jeune enseignante pour exprimer leurs problèmes grâce à l’art… C’est là qu’arrive un jour Jacob, doté d’une prothèse du bras suite à un accident. Petula s’ouvre à Jacob alors que celui-ci est bien différent d’elle : grand cinéphile, doté d’un humour parfois douteux, il la pousse parfois dans ses retranchements mais va aussi l’aider à quitter ses phobies et faire le deuil de sa soeur disparue…

Lire la suite

La bombe

LA BOMBE, par Laurent-Frédéric Bollée, Didier Alcante (scénario) et Denis Rodier (dessin) (Glénat, 2020, coll. Mille feuilles)

bombeLe 6 août 1945 est une date dans toutes les mémoires : une bombe atomique américaine a détruit la ville japonaise d’Hiroshima. Mais cette bombe est le résultat d’un long processus, de recherches et d’essais mêlant des scientifiques de tous les pays, de diplomatie et de politique, et le choix d’Hiroshima n’est pas non plus un hasard… Cet album présente dans les moindres détails la bombe, son origine, les scientifiques qui l’ont conçue, les enjeux qu’elle avait pour la fin de la guerre mais aussi pour la suite du XXe siècle…

Lire la suite

Le point sublime [roman]

LE POINT SUBLIME, par Manu Causse (Thierry Magnier, 2020, coll. L’ardeur)

pointLune, la grand-mère paternelle de Mina, vient de mourir, et la jeune femme doit aller répandre ses cendres dans sa maison du Tarn. Sur le trajet qui la mène d’Angers au sud de la France, elle se remémore son enfance et son adolescence, la séparation de ses parents, mais aussi ses premières expériences… Lire la suite

Peau d’homme

PEAU D’HOMME, par Hubert (scénario) et Zanzim (dessin) (Glénat, 2020, coll. Mille feuilles)

peauPendant la Renaissance, quelque part dans une ville d’Italie, vit Bianca, qui va épouser un jeune homme sans le connaître. Ce sont les patriarches de chaque famille qui arrangent l’union des deux jeunes gens. Quelques jours avant le mariage, Bianca se rend chez sa tante à la campagne suite à son invitation. C’est là qu’elle apprend l’existence d’un secret de famille réservé aux femmes : elles disposent d’une peau d’homme, prénommée Lorenzo, qu’elles enfilent pour voir le monde différemment. Bianca met le costume, et découvre un monde qui lui était inconnu jusque là puisqu’interdit à la gente féminine. C’est l’occasion pour elle de faire connaissance avec son futur mari Giovanni, sous sa fausse identité. Elle va découvrir que ce dernier n’est pas celui qu’il prétend être et qu’il préfère les hommes… Comment Bianca peut-elle réagir suite à cette nouvelle qu’elle ne devrait normalement pas connaître ? Lire la suite

Falalalala [roman]

FALALALALA, par Emilie Chazerand (Sarbacane, 2019, coll. Xprim)

falalalalaChez les Tannenbaum, on est différent de mère en fille : on est atteint d’achondroplasie, autrement dit de nanisme. Richard, le seul homme de la famille, n’est pas atteint de la même maladie que sa mère, sa tante, sa grand-tante, sa grand-mère et ses cousines. Les 7 femmes Tannenbaum mènent leur commerce à Tannenland, et tout va pour le mieux sous la direction de la grand-mère Bettina, jusqu’au jour où Ludovika envoie son cousin dans un groupe de parole pour aidants et qu’elle-même, suite à une opération cardiaque, se décide à lister les 9 choses à faire avant sa mort…

 

Lire la suite

Géante

GEANTE, histoire de celle qui parcourut le monde à la recherche de la liberté, par Jean-Christophe Deveney (scénario) et Nuria Tamarit (dessin) (Delcourt, 2020)

geante album

Céleste est une géante, recueillie alors qu’elle n’était qu’un nouveau-né par une famille d’agriculteurs vivant sur les flancs de la montagne. Baptisée Céleste comme étant un cadeau du ciel, elle est la septième enfant de la famille, et la seule fille. Elle s’intègre parfaitement à cette vie, jusqu’à son adolescence, où ses frères quittent progressivement le foyer pour mener leur vie dans la vallée ou sur les mers… Rencontrant un colporteur qui lui décrit une ville voisine, Céleste se laisse tenter par cette aventure et quitte ses parents, mais cette expérience hors de la montagne va mal se passer, car elle va être abusée par le colporteur et va donc devoir fuir, morte de honte… Son voyage en quête de liberté ne fait que commencer… Elle va croiser en chemin des personnes qui lui seront hostiles, d’autres qui au contraire l’accueilleront de façon bienveillante avec sa différence, d’autres qui l’aimeront, de simples artistes mais aussi un prince, une reine, ou encore des religieuses qui tenteront d’éteindre sa bonté et son grand coeur…

Lire la suite

Oh happy day [roman]

OH HAPPY DAY, par Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat (Fleuve éditions, 2020)

oh happy dayPierre-Marie et Adeline se retrouvent par correspondance, 4 ans après leur première rencontre, 4 ans après les avoir laissés à Nantes lors d’une cérémonie d’hommage à leurs anciens conjoints. . On comprend vite que leur relation est terminée, car Adeline annonce qu’elle s’est mariée avec un canadien et qu’elle va déménager à Toronto prochainement… Pierre-Marie a quant à lui vécu des moments difficiles, et toujours sans inspiration, il recontacte Adeline pour récupérer un petit carnet. La correspondance, d’abord timide, reprend, mais avec beaucoup de non-dits et quelques mensonges… Lire la suite

Elle s’appelait Sarah

ELLE S’APPELAIT SARAH, par Pascal Bresson (scénario), Horne (dessin) (Marabout, 2018, coll. Marabulles), d’après le roman de Tatiana de Rosnay (2006)

srah1942, Sarah vit avec ses parents et son petit frère à Paris, quand ils sont raflés lors de ce qui sera appelé « la rafle du Vel d’Hiv ». Seul le jeune Michel échappe à la police française, en restant caché dans un placard, mais sa soeur lui jure de revenir le chercher aussi vite que possible…

2002, Julia Jarmond est une journaliste américaine qui travaille pour un titre destiné aux expatriés américains de Paris. Elle est chargée de rédiger un article à l’occasion des 60 ans de la Rafle du Vel d’Hiv, et va découvrir un pan (méconnu pour elle) de l’histoire de France, en se rendant sur l’emplacement du Vélodrome d’Hiver, puis à Drancy et Beaune-la-Rolande où les Juifs arrêtés ont été déplacés en attendant d’être envoyés vers les camps de la mort, à l’est… Dans la même période, elle va aménager avec sa fille et son mari dans l’appartement de la grand-mère de celle-ci, et sa vie privée va croiser son enquête journalistique…

Lire la suite

Les morts ont tous la même peau

LES MORTS ONT TOUS LA MÊME PEAU, par Jean-David Morvan (scénario), German Erramouspe, Mauro Vargas (dessin), Hiroyuki Ooshima (couleurs) (Glénat, 2020), d’après Vernon Sullivan, alias Boris Vian.

morts

Dan Parker est videur dans un club new-yorkais dans les années 1940. Mariée à Sheila, il est le père d’un jeune enfant. Il n’a jamais révélé à son épouse, blanche, qu’il a du sang noir dans les veines par son grand-père maternel. Son histoire est insoupçonnable car il est blanc de peau, et cela lui ferait bien du tort dans le New-York de cette époque, où le racisme est omniprésent (même si bien moins que dans le sud du pays). Mais un jour, son frère Richard, qui lui est noir, vient le voir depuis Chicago et le fait chanter, menaçant de révéler ses origines à son patron et surtout à sa femme. Ne pouvant s’y résoudre, Dan tue son frère et s’enfuit, mais le geste fatal a été vu par une témoin qui a lancé la police à ses trousses. Traqué, Dan va tout faire pour survivre, mais l’attitude de Sheila change totalement quand elle apprend que son mari a du sang noir… Comment Dan va-t-il s’en sortir ? Lire la suite