Une preuve d’amour

UNE PREUVE D’AMOUR, par Valentine Goby (Editions Thierry Magnier, 2013, coll. Le feuilleton des Incos)

Dans le nord de la France, lors d’un cours de français, c’est l’effervescence autour des Misérables de Victor Hugo, et plus particulièrement de Fantine, la mère de Cosette : a-t-elle eu raison d’abandonner sa fille ou peut-on dire qu’elle s’est sacrifiée pour le bien-être de sa fille ? Dans la classe, chacun y va de son avis, tous même Abdou, le nouveau, arrivé d’Afrique récemment et dont on ne sait rien. Pour lui, c’est une preuve d’amour, et le voilà qui quitte précipitamment la classe avant la fin de l’heure… Sonia, la narratrice de ce récit, recroise Abdou hors du collège, plusieurs fois. Elle s’interroge sur le départ soudain de son camarade, lors du cours sur Fantine. Au fil du temps, ces deux-là vont se parler, et Sonia va apprendre qu’Abdou a une histoire pas comme les autres. Elle, orpheline de mère et qui vit seule avec son père moniteur de char à voile, et lui, qui vit dans un foyer pour jeunes mineurs, vont chercher à savoir où se trouve véritablement la mère du jeune homme…

Voici un petit roman jeunesse (87 pages) qui, l’air de rien, est tout de même sacrément bien écrit et très prenant ! Difficile de le lâcher avant la fin. L’histoire est assez simple, mais pleine de références surtout au départ. Deux ados se rapprochent, l’un est un immigrant sans nouvelles de sa mère depuis deux ou trois mois, l’autre vit seule avec son père qui assume les deux rôles de père et mère. L’histoire est assez simple, mais porte sur la notion d’abandon et surtout la recherche de la mère, à laquelle Abdou doit dire qu’il ne lui en veut pas de l’avoir abandonné en France et de s’être sacrifié pour lui, son enfant. La fin est à mon goût un peu rapide, un peu facile aussi peut-être, mais au final, cela fait du bien de finir sur une touche positive… Enfin, j’ai bien aimé les descriptions que fait Valentine Goby des longues plages de Berck sur Mer, avec cette lumière particulière, j’ai trouvé cela dépaysant…

A partir de 13 ans selon Ricochet.

On en parle sur les blogs : Noukette, Opalivres, Les facéties de Lucie, La cause littéraire

Publicités

2 réflexions sur “Une preuve d’amour

  1. noukette 24 janvier 2014 / 21:10

    Un très bon petit roman jeunesse, j’ai vraiment beaucoup aimé !

    J'aime

    • caro 24 janvier 2014 / 21:25

      Merci à toi, car c »est parce que je l’ai vu sur ton blog que j’ai voulu le lire ! et oui, pas mal du tout, une petite lecture agréable !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s