Avant quand y avait pas l’école

AVANT QUAND Y AVAIT PAS L’ÉCOLE, par Vincent Malone (scénario) et André Bouchard (dessin) (Seuil jeunesse, 2013)

Récit humoristique de la vie quotidienne au temps de la préhistoire, avant, quand l’école n’existait pas encore. Beaucoup de choses étaient différentes : le mot le plus long n’était pas « anticonstitutionnellement », le corbeau et le renard faisaient n’importe quoi, les cours d’arts plastiques n’existaient pas et les cadeaux de la fête des pères étaient du grand n’importe quoi, les maths n’existaient pas non plus et on pouvait passer des heures à calculer la surface d’un triangle rectangle…

Voici un album choisi pour son titre décalé et son format, très imposant (presque 40 cm de haut, difficile à mettre dans une étagère…!). J’ai moyennement aimé cet album qui n’a pas d’histoire à proprement parler, mais qui est plutôt une suite d’idées diverses et variées sur le monde avant l’école. On a une affirmation par page le plus souvent, mais sauf l’école, il n’y a pas de fil conducteur entre chaque illustration. On peut donc le lire au hasard, en piochant une page. Tout lire à la suite est un peu pénible (à cause de la redondance de la phrase qui constitue le titre de cet album). Certaines affirmations sont drôles, d’autres un peu moins. Pour autant, chacun peut se retrouver dans ce livre, selon son expérience scolaire. Certaines affirmations m’ont fait sourire, certaines m’ont laissé de marbre. Parfois le dessin est bien en lien avec le texte, d’autres fois ce n’est pas bien clair. Certains anachronismes m’ont bien plu : le Napoléon préhistorique sur son trône avec son tricorne, les post-it collés partout mais sans rien d’écrit dessus (parce qu’à l’époque on ne savait pas écrire !). Mais je dois avouer que j’ai moyennement aimé cet album car certaines affirmations ne sont pas drôles (ou c’est peut-être que je ne les ai pas comprises…!). Au niveau du dessin, il est bourré d’humour lui aussi, avec de nombreuses exagérations (des personnages aux grands pieds, des différences de taille impressionnantes comme sur la couverture…). Les couleurs pastels sont jolies, et à défaut de saisir tout le sens du texte, donnent au moins envie de feuilleter le livre…

A partir de 8 ans selon Ricochet, avant selon d’autres sites.

On en parle sur les blogs : Les riches heures de Fantasia, Fragments de lecture, Les lectures de Liyah, La mite orange, Spatule et crayon

Chronique radio à écouter sur France Inter.

6/10

Publicités

2 réflexions sur “Avant quand y avait pas l’école

  1. Eric the Tiger 29 juin 2014 / 19:53

    Je ne connaissais pas cet ouvrage. Sa thématique aurait pu m’intéresser. Mais ta critique m’incite à passer mon chemin. Dommage. Au plaisir de te relire…

    J'aime

    • caro 29 juin 2014 / 22:39

      C’est un album jeunesse qui se lit facilement, si tu le croises, feuillette-le tout de même. J’ai vu plein d’avis positifs et enthousiastes sur les blogs, mais moi ça m’a moyennement emballée…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s