Le voleur de souhaits

LE VOLEUR DE SOUHAITS, par Loïc Clément et Bertrand Gatignol (Delcourt, 2017, coll. jeunesse)

voleur

Félix est un jeune garçon qui vole les souhaits des personnes qui éternuent : au lieu de dire le traditionnel « à vos souhaits », il dit « à mes souhaits » et capture ainsi le souhait de la personne, qu’il met sous cloche et range ensuite dans ses étagères. tout va bien jusqu’au jour où il rencontre une mystérieuse fille, Calliope, qui n’éternue jamais. Pas moyen donc pour Felix de capturer ses souhaits… Il va donc la suivre pour essayer de capter le moment fatidique, mais va tomber amoureux d’elle…

Voici un album emprunté après avoir découvert Chaque jour Dracula, du même scénariste. Là, le sujet est différent, mais il y a tout de même un style que l’on retrouve facilement. Le récit est court (33 pages), mais très joli. Ce conte, mêlant sentiments et fantastique, est très agréable à lire. Cela aurait mérité un peu plus, juste pour passer un peu plus de temps avec ces deux héros, dont l’un paraît très égocentrique au départ. Selon moi, il y a juste un problème de temps qui n’est pas explicité : le lecteur n’a aucune idée du temps qui se passe entre la rencontre de Félix et Calliope et leur vie ensemble… La voix off, très présente, n’apporte pas d’infos là-dessus. Il y a aussi un décalage lorsque les deux semblent vivre ensemble, mais ont toujours un physique d’enfants… Je me suis dit que comme c’était un conte, alors tout était possible, mais après coup, cela m’a laissé une drôle d’impression tout de même.

Le trait de Bertrand Gatignol (que je ne crois pas avoir vu auparavant) est fin, posé et doux, tout à fait en adéquation avec le propos. J’ai beaucoup aimé les portraits, même si les yeux de Félix sont exagérément grands, dans le genre manga par moments. Les couleurs ne sont pas vives, mais plutôt dans le genre désuet, pas bien lumineuses. Cela a contribué à l’atmosphère du conte, mais pourra rebuter certains lecteurs.

Enfin, l’histoire une fois terminée se poursuit avec un dossier, qui explique la construction d’une bande dessinée et le synopsis. Intéressant pour ceux qui s’interrogent sur la BD et ce qu’il y avant d’avoir l’album dans les mains.

Globalement, cet album me laisse une bonne impression (la dernière planche est magnifique !), mais je doute qu’il fasse partie de mes incontournables de l’année.

Je conseillerais à partir de 9/10 ans.

Quelques planches à voir sur Izneo.

On en parle sur les blogs : BlogOnoisettes, La bibliothèque de Noukette, Parlez-moi lecture, Les chroniques de Madoka, Samba BD, Bar à BD, Un petit bout de bib

Cet album participe à labd bleu, et ce mercredi, c’est chez Noukette et sa bibliothèque que ça se passe !

Publicités

32 réflexions sur “Le voleur de souhaits

    • caro 8 avril 2019 / 23:09

      C’est assez étrange en effet, mais on s’y fait vite…

      J'aime

  1. lasardine 13 mars 2019 / 10:28

    C’est étrange, j’ai l’impression de le connaitre cet album mais je ne crois pourtant pas l’avoir lu… je vais chercher!

    Aimé par 1 personne

    • caro 8 avril 2019 / 23:11

      Moi aussi, j’ai eu cette sensation. Peut-être as-tu déjà vu ce trait avant… ?

      J'aime

    • caro 8 avril 2019 / 23:12

      L’idée est chouette, mais le traitement est court…

      J'aime

    • caro 8 avril 2019 / 23:13

      Quelques semaines après, je garde en tête quelques images, mais c’est légèrement flou déjà…

      J'aime

    • caro 8 avril 2019 / 23:14

      Sur le coup, oui ! Quelques semaines après, un peu moins…

      J'aime

  2. Nathalie B 14 mars 2019 / 08:14

    Très belle lecture, un super scénariste. Je suis passée à côté d’aucun de ses ouvrages !

    Aimé par 1 personne

    • caro 8 avril 2019 / 23:16

      Moi il m’en reste encore quelques uns à découvrir !

      J'aime

  3. Lili 14 mars 2019 / 11:19

    Comme Natiora, j’aime beaucoup l’idée de départ ! Mais 33 pages, ça semble très court, dis donc !

    Aimé par 1 personne

    • caro 8 avril 2019 / 23:20

      C’est habituel dans cette collection jeunesse…

      J'aime

  4. saxaoul 15 mars 2019 / 15:12

    Les grands yeux, c’est pour mettre l’accent sur les émotions, non ? Les BD et albums destinés au jeune public accentuent parfois les traits du visage pour communiquer au lecteur le ressenti des personnages.

    Aimé par 1 personne

    • caro 8 avril 2019 / 23:21

      Ce doit être certainement la raison… En tout cas, c’est une caractéristique de ce dessinateur (j’ai retrouvé certaines de ses illustrations dans des anciens numéros du magazine DLire…)

      Aimé par 1 personne

  5. nathaliesci 16 mars 2019 / 17:05

    Pourquoi pas ? Même si je lis plus de bd « adultes » que jeunesse…

    Aimé par 1 personne

    • caro 8 avril 2019 / 23:22

      De temps en temps, c’est plaisant de varier… 😉

      J'aime

    • caro 8 avril 2019 / 23:23

      En effet, à tester, ça n’engage pas à grand-chose !

      J'aime

    • caro 8 avril 2019 / 23:24

      Je ne connaissais pas avant… Mais je vais être plus attentive dorénavant !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s