Amorostasia

AMOROSTASIA, par Cyril Bonin (Futuropolis, 2013)

De nos jours, quelque part à Paris, une nouvelle maladie vient d’apparaître. Baptisée « amorostasie » par les spécialistes, elle consiste à figer certaines personnes victimes de l’amour. Ainsi une femme est retrouvée statufiée avec une demande en mariage à la main, un couple se fige en s’embrassant dans une voiture à un feu rouge, d’autres encore dans la rue… Des mesures sont prises pour éviter de nouvelles victimes, mais aucun remède n’existe à l’amorostasie, malgré les efforts du professeur Korda et son équipe, qui tentent de lutter contre ce phénomène inconnu jusqu’alors. Olga est une jeune femme journaliste qui tente d’enquêter sur cette nouvelle affection, qui touche indistinctement, quel que soit l’âge ou le niveau social. Ainsi son collègue est atteint sur le quai de la gare, son voisin, un vieux monsieur veuf devient statufié face à une photo… Avec son amoureux Thomas, elle ne se fige pas… Alors elle le quitte et rencontre un jeune homme qui profite de la nouvelle situation pour voler des personnes statufiées… Dans le même temps, de nombreuses mesures sont prises par les autorités pour empêcher l’épidémie : il s’agit de supprimer ou de cacher tout ce qui incite à l’amour. Même ceux soupçonnés de causer l’amorostasie, dont Olga, doivent porter un brassard pour sortir…

Voici un album offert à Noël, et qui attendait patiemment son tour sur ma Pal depuis quelques temps… Et bien je regrette de ne pas l’avoir lu plus tôt, car j’ai été transportée par l’histoire et le dessin. Le scénario tient bien la route, on a des moments où on suit Olga et d’autres où on a des explications sur le mystérieux phénomène. On découvre au fur et à mesure les avancées de ce virus qui n’en est pas un, et comment la société agit pour lutter contre. Parfois ces moyens prêtent à sourire, par exemple lorsque des œuvres du Louvre sont dissimulées sous des draps, mais parfois c’est moins drôle et ça rappelle une période noire du 20ème siècle, avec le cas des brassards à porter pour se signaler aux yeux de tous comme risquant de causer l’amorostasie… J’ai lu cet album d’une traite et l’ai trouvé vraiment prenant, son dessin étant totalement en adéquation avec le propos. Il est enclin de poésie, peut-être est-ce dû aussi à l’usage de gris et de blanc comme seules couleurs de l’histoire. Au départ je trouvais ces couleurs un peu ternes, et puis au final ça n’empêche pas du tout les protagonistes de prendre vie et/ou de se figer, cela confère même une ambiance particulière au récit, qui n’aurait peut-être pas existé si des couleurs plus réalistes avaient été utilisées. Autre chose également : c’est étrange à expliquer mais on arrive sans mal à distinguer les personnages atteints du mystérieux mal des autres bien vivants, alors qu’on n’est pas dans un dessin animé. Cela démontre la maîtrise complète de Cyril Bonin (que je ne connaissais pas auparavant), pour vraiment donner vie à ses personnages. Son trait particulier, ce sont ses portraits avec un cou que j’ai trouvé plus long que la normale, et ça ne m’a dérangé du tout. C’est vraiment une belle découverte pour moi, j’espère continuer la lecture des œuvres de cet auteur. Enfin, j’ai adoré la fin, à laquelle je ne m’attendais pas de cette façon-là. J’ai trouvé que c’était une bien jolie conclusion à cet album original. En tout cas, ça m’a collé un sourire sur le visage une fois l’album terminé, c’est dire si j’ai adoré…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle (beaucoup) sur les blogs : Chroniques de l’invisible, Sin City, La bibliothèque de Noukette, Au milieu des livres, Un amour de BDLe blog de Krol

Premières planches sur le site de l’éditeur.

Aller voir du côté du très intéressant blog de l’auteur, sur lequel il explique (entre autres) comment il a travaillé son scénario pour aboutir à la version définitive et où il annonce aussi qu’il travaille sur un tome 2 d’Amorostasia…

Publicités

9 réflexions sur “Amorostasia

  1. mokamilla 3 mai 2014 / 07:35

    Un excellent titre. J’en garde vraiment un très bon souvenir.

    J'aime

    • caro 4 mai 2014 / 12:19

      Effectivement, c’est ce que je me suis dit aussi en visitant le blog de Cyril Bonin !

      J'aime

  2. noukette 7 mai 2014 / 19:02

    J’ai adoré ! Mais je trouve dommage qu’il y ait une suite par contre, la fin telle qu’elle est me plait beaucoup…

    J'aime

    • caro 7 mai 2014 / 22:42

      Moi aussi, j’ai beaucoup aimé cet album ! Effectivement, la fin proposée là n’est pas mal du tout, j’ai trouvé ça excellent !
      Après, à voir ce que l’auteur peut proposer comme suite… ça peut tenir la route aussi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s