Romans adulte

Oh happy day [roman]

OH HAPPY DAY, par Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat (Fleuve éditions, 2020)

oh happy dayPierre-Marie et Adeline se retrouvent par correspondance, 4 ans après leur première rencontre, 4 ans après les avoir laissés à Nantes lors d’une cérémonie d’hommage à leurs anciens conjoints. . On comprend vite que leur relation est terminée, car Adeline annonce qu’elle s’est mariée avec un canadien et qu’elle va déménager à Toronto prochainement… Pierre-Marie a quant à lui vécu des moments difficiles, et toujours sans inspiration, il recontacte Adeline pour récupérer un petit carnet. La correspondance, d’abord timide, reprend, mais avec beaucoup de non-dits et quelques mensonges…

Voici la suite de et je danse, aussi. Un vrai plaisir que cette lecture, qui se dévore à toute vitesse ! Du feel-good qui fait vraiment du bien en ces temps perturbés, et un plaisir de retrouver des personnages côtoyés dans le tome précédent… Cependant, cela peut se lire sans avoir lu « Et je danse aussi ». Bon par contre, le bémol que j’ai noté, c’est que ce n’est pas que de l’épistolaire comme dans le 1er tome, car il y a aussi des récits intermédiaires qui sont quand même assez courts et éclaircissent la situation, mais qui coupent la lecture. Autant au tout départ, je n’étais pas convaincue par l’épistolaire, autant là j’ai trouvé que le récit entreoucpé d’épistolaire était plus dérangeant… On a de nouveaux personnages qui apparaissent, comme Ben le canadien et sa famille (parents, ex-femme, fille), ou l’éditrice en France qui va éditer la correspondance des deux amants 4 ans plus tôt, sans que l’un des deux ne soit au courant. Ben est détestable, et pas uniquement du point de vue de Pierre-Marie, et quand j’ai appris ce que compte faire Adeline de la correspondance, je l’ai trouvée elle aussi peu reluisante… Mais au fil du récit, on retrouve la Adeline du premier tome. 

Globalement, c’est une lecture agréable, parce que cela se passe aussi un peu à l’étranger (ahhhh les voyages…), et puis on sent une complicité, -une amitié sincère (voire même plus) entre les deux correspondants. Il y a de l’action sur la fin, tout se précipite, c’est assez dingue et excessif (surtout le coup de folie de traverser l’Atlantique avec un seul et unique but), mais bon, emporté par l’histoire qui se déroule sur quelques mois (de janvier à mai), cela passe pas si mal au final… C’est donc plus de 320 pages qui se dévorent rapidement. Je ne crois pas qu’il y aura une suite, mais cela reste une chouette lecture !

On en parle sur les blogs : Les lectures d’Antigone, Ma toute petite culture, Mademoiselle lit, La marmotte à lunettes, La bibliothèque de Laurie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s