Louca, tome 2 : face à face

LOUCA, tome 2 : FACE À FACE, par Bruno Dequier (Dupuis, 2013)

Suite du tome 1. Louca est toujours amoureux de Julie, sans pour autant lui avouer ses sentiments. Nathan, le fantôme d’un élève footballeur décédé mystérieusement, l’aide à s’améliorer au football, et Louca est devenu une pièce maîtresse de l’équipe du lycée. Mais le classement de l’équipe n’est pas bon, et le directeur menace d’arrêter l’équipe si celle-ci perd le dernier match de l’année. Pendant ce temps-là, Louca va observer d’une façon qu’il croit discrète l’équipe adverse à l’entraînement, mais cela ne va pas se passer du tout comme prévu : Hugo, un adversaire que Nathan connaissait, va provoquer Louca en duel…

Je ne suis pas restée sur mon impression globalement négative du tome 1, et lorsque j’ai trouvé la suite des aventures de l’ado footeux en bibliothèque, je l’ai emprunté pour me faire un avis. Et bien, j’ai trouvé ce volume beaucoup moins misogyne que le premier, les quelques références aux filles étant bien moins machos que dans le premier album. L’histoire n’avance pas spécialement, on n’a même pas en intégralité le match ultime que doit jouer l’équipe pour éviter la dissolution. De nouvelles pistes sont lancées, avec dès le début de l’album plusieurs planches qui se passent quelques années avant l’histoire de Louca : on y parle de Nathan, du moment de sa mort du point de vue de l’entraîneur. Ce point de vue fait qu’on ne sait pas ce qui a tué le jeune footballeur, ni pourquoi il est devenu un fantôme… Bref, pas de réponses dans ce tome, mais encore plus de questions pour aller lire le tome 3 (je trouve ça un peu moyen de la part de l’éditeur de faire un tome intermédiaire où pas grand-chose ne se passe…!). Louca est pourtantun ado touchant, manquant complètement de confiance en lui, et complètement gaffeur. Les situations qu’il vit sont souvent drôles pour nous lecteurs, mais pas du tout pour lui : une sorte de Gaston Lagaffe moderne. Le dessin quant à lui est agréable, clair, simple. Quelques cases font penser au style manga, avec des yeux exorbités, des décors simplifiés au maximum pour signifier l’action. L’humour est présent dans les dessins à travers les petits dessins presque pixelisés qui sont souvent drôles. Il y a pas mal de cases où on a des portraits resserrés, là encore comme dans les BD japonaises. Quand on sait que l’auteur est issu du monde de l’animation, on comprend aussi ces choix, qui franchement, passent très bien et donnent un récit fluide. Il y a pas mal de scènes de foot, qui réjouiront les lecteurs et l’histoire d’amour (impossible ?) entre Julie et Louca plaira certainement aux lectrices. C’est donc un album agréable qui plaira aux collégiens, sans nul doute, même s’ils n’ont pas lu le premier tome : il faut noter qu’un résumé simple permet de se raccrocher sans problème à ce tome. L’histoire n’avance pas beaucoup, c’est bien dommage, on va donc avoir besoin du tome 3…

A partir de 10 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Mr Zombi’s place, Blog-o-noisettes, Un thé à la bibliothèque, Foot champagne

Premières planches à lire sur Izneo.

Publicités

Une réflexion sur “Louca, tome 2 : face à face

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s