BD fantastique

L’esprit de Lewis, tome 1

L’ESPRIT DE LEWIS, tome 1, par Bertrand Santini (scénario), Lionel Richerand (dessin) et Hubert (couleurs) (Soleil, 2017, coll. Métamorphose)

esprit lewis

1898, la mère de Lewis, jeune homme anglais, vient de décéder. Elle lui lègue les propriétés familiales et à lui de subvenir aux besoins de ses trois sœurs jusqu’à leurs mariages. Mais Lewis n’en a cure, et demande à n’avoir qu’une seule propriété, celle de Childwickbury, un manoir isolé sur une île, et laisse les autres à ses sœurs. D’ailleurs, une fois sorti de chez le notaire, il décide de s’y rendre, pour se remettre de ses émotions suite au décès, mais aussi pour trouver l’inspiration pour écrire un roman, lui qui aimerait tant devenir écrivain. Sur place, il retrouve Martha, qui tient la maison en l’absence de la famille. Accompagné de son chien Tania, Lewis rencontre un fantôme qui ne se rappelle de rien, sauf de son prénom : Sarah… Les deux ne peuvent plus se quitter : Lewis va aider Sarah à en savoir plus sur sa mort et sur son état d’entre-deux, tandis que Sarah va libérer le potentiel créatif de Lewis, qui se met à écrire sans discontinuer…

Voici un album acheté suite à la chronique de Khadie lors d’une précédente « BD de la semaine ». Son avis m’a convaincue que cet album pourrait correspondre au thème « fantastique » étudié en français en 4e. Et après lecture, je confirme, on y voit tous les états du fantôme ! L’histoire met un peu de temps à démarrer, le temps que Lewis se rende dans la propriété qu’il a choisie et qu’il rencontre le fantôme de Sarah.

Le dessin est particulier, parfois instable (dans certaines cases, le fantôme fait un peu trop plat, mais c’est un fantôme, donc on peut comprendre 😉 !). Les décors sont très travaillés, avec moult détails qu’il faut observer. Cela contribue à une ambiance particulière liée à l’Angleterre victorienne de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle. Cet album mériterait bien une deuxième lecture, histoire de pouvoir explorer chaque case calmement pour y dénicher des détails plus ou moins fantastiques. Franchement, j’ai bien aimé, alors que le fantastique, je ne suis pas bien friande. L’ambiance est attachante, le héros Lewis est un garçon étrange, dans son monde, une sorte d’enfant propulsé dans le monde des adultes à la suite du décès maternel, mais qui ne saisit pas les enjeux de sa vie d’adulte et ses nouvelles responsabilités… Il a suffisamment de caractère pour qu’on s’attache à lui, surtout lors de la première moitié de l’histoire, parce que sur la fin, il est bien moins agréable, je trouve…

En conclusion, si on s’intéresse aux albums fantastiques, L’esprit de Lewis est tout à fait approprié ! Et même si ce n’est pas son genre de prédilection, il est intéressant de jeter un oeil (ou deux) à cet album, car comme il n’y aura que 2 tomes, l’histoire complète sera bientôt terminée, en voilà d’une bonne nouvelle ! J’espère en tout cas que ce Lewis plaira aux élèves !

A partir de 13 ans selon moi.

On en parle sur les blogs : Khadie lit, Bar à BD, La bibliothèque de Noukette, Chez Laurette, Samba BD, Livraisons littéraires, Chroniques de Madoka

Premières planches à voir sur Izneo.

Cet album participe à la-bd-de-la-semaine-150x150, cette semaine chez Noukette qui reçoit les participants dans sa bibliothèque

40 réflexions au sujet de “L’esprit de Lewis, tome 1”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s