La saga de Grimr

LA SAGA DE GRIMR, par Jérémie Moreau (Delcourt, 2017)

L’histoire se passe en Islande au XVIIIe siècle, alors que le pays est dominé par les Danois. Grimr est un petit garçon lorsque ses parents sont ensevelis par une nuée ardente. Le garçonnet parvient miraculeusement à se sauver, et erre jusqu’à ce qu’il soit capturé par des hommes pour être vendu. Mais doté d’une force hors du commun, il parvient à s’échapper et est repéré par Vigmar, un petit escroc qui va le prendre sous son aile… C’est le début de la vie de Grimr, une vie hors-du-commun…

Bon, voici aujourd’hui un album pour lequel j’ai eu du mal (cela faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé) : je l’avais emprunté en janvier dans ma bibliothèque (avant qu’il ne soit récompensé à Angoulême) sur le seul nom de son auteur (déjà lu avec Le singe de Hartlepool, ou Max Winson) , mais je n’ai jamais pu rentrer dedans, à cause du dessin ou du sujet je ne sais pas trop… Alors je l’ai rendu sans le lire, alors que mon homme avait, lui, beaucoup aimé. Puis j’ai vu passer bon nombre de chroniques des blogueurs sur cet album mis en lumière après Angoulême. Alors après quelques temps, je me suis décidée, je l’ai réemprunté, et là encore j’ai laissé traîner, tellement que je l’ai rendu en retard… Il m’a fallu presque 100 pages pour vraiment entrer dans l’histoire, et ne pas pouvoir lâcher l’album avant la fin. Cette saga m’a donc fait un drôle d’effet. Il faut dire que le trait est particulier, les tronches sont brutes, et les paysages arides. C’est sûr qu’avec cet aspect graphique, on sent le côté naturel, sec et inhospitalier du pays. Étrangement, cela donne aussi envie d’aller là-bas pour les paysages grandioses, les volcans, la nature à perte de vue… Étonnamment aussi, on s’attache à Grimr au fil des pages, surtout quand il devient adulte et qu’on sent le décalage entre lui et la société traditionnelle islandaise. Il faut dire qu’il y a peu de personnages positifs dans cet album, mis à part le héros : j’ai noté Junn Olvirdottir, sa fiancée mais aussi le chien Snorri, qui avait été donné par un vieil homme veuf qui voulait écrire une saga comme l’Islande sait le faire. Au final bien peu de monde pour comprendre et aider Grimr, dont on ne sait pas vraiment s’il était un humain ou un être capable de maîtriser les éléments naturels, si importants et si présents dans cette île au climat hostile de l’Atlantique nord. J’ai aimé ne pas avoir les réponses à ces questions, ne pas tout comprendre non plus aux traditions et usages islandais, faire des suppositions sur la force surhumaine de Grimr, mais aussi vivre un moment de répit dans sa vie lorsqu’il rencontre Junn, rencontre malheureusement vite contrariée…

La saga de Grimr est donc un album très original, tant au niveau du sujet que du dessin.  Je comprends tout à fait qu’il puisse rebuter certains lecteurs, mais pour ma part, je ne regrette pas de l’avoir lu, bien au contraire, mais je regrette seulement d’avoir attendu si longtemps, car c’est un album qui va certainement me marquer.

Cet album a reçu le fauve d’or à Angoulême en 2018.

A partir de 14 ou 15 ans selon moi.

On en parle (beaucoup) sur les blogs : La bibliothèque de Noukette, Au milieu des livresBlog o noisettes, Le petit carré jaune, Enna lit, ça sent le bookTu l’as lu (strucru), Livres de malice, Schausette

Premières planches à voir sur Izneo.

Visiter le site de l’auteur.

Cet album participe à la-bd-de-la-semaine-150x150, cette semaine chez Mo’ qui recueille les billets de tous les participants !

Publicités

32 réflexions sur “La saga de Grimr

  1. Mo' 25 avril 2018 / 07:22

    Comme toi le dessin m’a fait l’effet d’une douche froide. En tout cas, c’est la première impression que j’ai eue et j’ai longtemps buté sur la couverture qui ne m’a pas du tout donné envie de lire l’album. Loin d’être un coup de cœur, j’ai aussi accroché au fil des pages à l’histoire et au personnage.

    Aimé par 1 personne

    • caro 27 avril 2018 / 15:38

      Heureusement que parfois on arrive à passer outre le dessin… Comme l’histoire tient la route, on accroche, mais sinon, je dois avouer que je n’aurais sans doute pas terminé cet album !

      Aimé par 1 personne

  2. Stephie 25 avril 2018 / 08:02

    Malgré tous les bons billets, l’aspect graphique continue à me freiner 😉

    Aimé par 1 personne

    • caro 27 avril 2018 / 15:39

      Il ose un graphisme différent, et un sujet a priori peu vendeur. C’est un sacré pari !

      J'aime

    • caro 27 avril 2018 / 15:39

      Difficile de passer à côté après son prix reçu à Angoulême, en effet.

      J'aime

  3. Brize 25 avril 2018 / 12:14

    « 100 pages pour vraiment entrer dans l’histoire »… c’est long ! Déjà que le graphisme ne m’attire pas …

    Aimé par 1 personne

    • caro 27 avril 2018 / 15:40

      Ou alors il faut le lire d’une seule traite (chose que je n’ai pas faite, ce qui a dû me freiner pour entrer dans l’histoire).

      J'aime

  4. Mylene 25 avril 2018 / 14:35

    depuis le temps que je la vois, je ne sais toujours pas si ça me tente vraiment ou pas 😀

    Aimé par 1 personne

    • caro 27 avril 2018 / 15:46

      A tester au moins une fois, je crois, pour voir !

      J'aime

  5. Blandine 29 avril 2018 / 09:51

    J’ai vraiment du mal avec le dessin et la rudesse qui se dégage de ses planches.
    Mais si je le vois à la bibliothèque, ne l emprunterai!

    Aimé par 1 personne

    • caro 3 mai 2018 / 23:21

      C’est tout l’intérêt de la bibliothèque (et finalement, on arrive à passer outre la rudesse et le dessin…)

      J'aime

  6. Nathalie 29 avril 2018 / 17:49

    La couverture ne m’attirait pas du tout, mais j’ai lu tellement de bonnes critiques… Il est à côté de moi, attendant sagement que je veuille bien tourner la 1ère page.

    Aimé par 1 personne

    • caro 3 mai 2018 / 23:22

      Pour moi c’était pareil, sans les excellents billets je n’aurais même pas tenté…

      J'aime

  7. Enna 1 mai 2018 / 22:46

    moi aussi, il a fallu que je me force à passer outre la couverture et puis j’ai beaucoup aimé!

    Aimé par 1 personne

  8. Karine 2 mai 2018 / 03:09

    Je l’ai lu cette semaine et j’ai eu un tout autre ressenti… j’ai juste adoré. J’ai trippé sur les dessins, bizarrement. Je suis limite contente de lire un avis en demi-teinte pour voir comment ça peut être reçu autrement.

    Aimé par 1 personne

    • caro 3 mai 2018 / 23:28

      Pas facile d’entrer dans un tel album, il m’a fallu du temps pour apprécier les dessins et l’ambiance !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s