Romans jeunesse

L’enfant du séisme [roman]

L’ENFANT DU SÉISME, par Sophie Noël (Oskar, 2015, coll. société)

séisme

Flore vit en banlieue parisienne avec son père et sa mère. Elle sait depuis toujours qu’elle a été adoptée en Haïti, car sa mère « de ventre », comme elle dit, ne pouvait pas la garder. Depuis quelques temps, elle sait aussi qu’une petite sœur prénommée Alexandra, originaire du même pays qu’elle, va les rejoindre. Elle est très heureuse, d’autant plus que sa meilleure copine Madeleine va elle aussi devenir grande sœur prochainement… Mais l’attente est longue pour la fillette, d’autant plus que le terrible séisme de janvier 2010 va retarder les plans de la famille…  Flore se questionne sur ces affaires de « grands »…

Voici aujourd’hui sur le blog un tout petit texte de 38 pages, où une petite fille adoptée en Haïti raconte, de son point de vue, comment s’est passée l’adoption de sa sœur, en Haïti elle aussi, mais après le tremblement de terre qui a causé plus de 230 000 morts en 2010 et a anéanti le pays. Le texte est facile à lire, les mots plus compliqués sont expliqués avec des mots d’enfant, on est vraiment au niveau de la narratrice, qui est en primaire, je pense. L’auteure raconte là une partie de sa vie, elle qui a adopté des enfants en Haïti (et en a aussi fait un second roman « la saveur des bananes frites, chez Magnard) , et cette information autobiographique est indiquée aussi en 4e de couverture. J’ai bien aimé, c’est simple à aborder, et l’idée de partir d’une histoire individuelle pour parler d’un événement plus large est vraiment bonne. L’héroïne est en plus très vivante, curieuse, vive… Une vraie enfant, quoi ! J’ai aussi aimé qu’à la fin du roman, il y ait des explications complémentaires, sur le séisme mais aussi sur le pays (carte d’identité et carte du pays) et sur l’adoption (pourquoi et comment adopter, chiffres sur l’adoption)… Pour moi, cela apporte de la crédibilité au récit. Cela reste malgré tout un texte à proposer aux « petits » lecteurs au collège, mais je pense que cela leur plaira, car ils aiment généralement bien ces courts romans…

A partir de 7 ans selon Ricochet.

On en parle sur les blogs : Les lectures de Liyah, Mon univers des livres, On l’a lu, Des livres et vous

Lien vers le blog de l’auteure. Voir aussi l’interview de l’auteure à l’occasion de la sortie de ce roman sur le site de F. Gindre.

2 réflexions au sujet de “L’enfant du séisme [roman]”

  1. Ca me fait penser à ma mère qui avait dans sa classe une famille d’enfants adoptés à Haïti après 2010, une histoire vraiment tragique. Le garçon de sa classe avait 3 ans il avait été trouvé errant sur la route avec sa petite sœur, bébé, dans les bras et il s’était privé de manger pour la sauver. J’avais toujours trouvé hallucinant le pouvoir de la fratrie à ce moment là. Bref, ça me donne envie de le lire !!

    Aimé par 1 personne

    1. Là, c’est l’attente de la grande sœur qui est racontée depuis la France, avec ses mots, et c’est moins tragique que l’histoire que tu racontes.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s