Les quatre gars [roman]

LES QUATRE GARS, par Claire Renaud (Sarbacane, 2018, coll. eXprim’)

4 gars.jpgLouis-Marie, plus souvent appelé Louis, a 9 ans et vit sur l’île de Noirmoutier avec son grand-frère Yves-Marie, son père et son grand-père. Tous sont affublés d’un prénom double avec « Marie », et leur famille, surnommée la famille « Dégâts », est connue dans l’île : le père est très renfermé et n’aime plus personne depuis que sa femme l’a quitté, le fils aîné n’est passionné que par le sport et les filles qu’il collectionne, le grand-père s’occupe de son petit-fils Louis, entretient la maison et fait la cuisine… Louis, entre tous ces hommes, vit à peu près normalement, entouré de ses copains… Mais il aimerait bien une présence féminine à la maison…

Voici aujourd’hui un chouette roman, qui se passe au printemps et au tout début de l’été (et je dois dire qu’en hiver, une lecture estivale fait du bien !). En plus, il se déroule sur une île pas très loin de chez moi, les lieux cités existent bien (pour les communes et les plages en tout cas, le reste, je ne connais pas suffisamment). Cela sonnait vraiment très juste, et rien que pour ça j’ai adoré (alors que dès le départ ça fait référence aux « ventres à choux », et ça me plaisait moyennement cette référence dès la première page à cette expression d’un goût douteux 😉 …)

Ce roman fait se sentir en vacances : il y a de l’humour (par exemple les réactions des Noirmoutrins vis-à-vis des parisiens), mais aussi de jolis moments (quand on réalise que Suzanne, la maîtresse de Louis, et le père de Louis se rapprochent), et des moments plus graves, par exemple lorsque le narrateur fait référence aux femmes disparues (Mamie Raymonde, décédée mais qui arrive à faire passer des messages via le ciel ou le vent, et la mère des deux enfants de la famille, qui est partie sans laisser d’adresse). La relation entre le sage et philosophe grand-père et le petit-fils est très belle, ils communiquent beaucoup, se soutiennent mutuellement… C’est une relation très touchante. Le père semble totalement en dehors de tout cela, le lecteur n’a pas une image positive de lui : seul son métier de paludier semble compter, comme s’il noyait son désarroi dans son travail. Le fils aîné change quant à lui pendant le récit, passant du sportif sans cervelle à celui qui réfléchit, allant jusqu’à lire les classiques pour séduire une fille et se servir de ses lectures pour autre chose également. Ce sont des personnages vraiment différents et auxquels on s’attache sans peine. L’intrigue avec la maîtresse d’école est assez prévisible, mais tellement drôle… L’écriture de l’auteure est vraiment fluide, et très agréable à suivre. Une belle découverte pour moi !

On a là un roman qui permet vraiment de passer un bon moment. Il y a des passages qui sont de petites pépites, avec des répliques bien senties, et on sort de cette lecture contents d’avoir rencontré une famille de ce genre qui se métamorphose au fil des rencontres…

Non mentionné sur Ricochet, je dirais à partir de 12-13 ans, l’éditeur conseille à partir de 11 ans.

On en parle sur les blogs : Bob et Jean-Michel, le blog des fanas de livres, Mille vies en une, Takalirsa, Un univers de livres

2 réflexions sur “Les quatre gars [roman]

  1. saxaoul 15 janvier 2019 / 09:33

    Je l’ai acheté pour le CDI mais je ne l’ai pas encore lu. Et du coup, il ne sort pas beaucoup…

    Aimé par 1 personne

    • caro 27 janvier 2019 / 15:12

      Ici, il plaît aux élèves de 3e qui le lisent dans le cadre d’un comité de lecture !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s