BD aventure, BD fait de société

Ne m’oublie pas

NE M’OUBLIE PAS, par Alix Garin (Le Lombard, 2021)

ne m'oublie pasClémence est une jeune femme qui décide de kidnapper, avec son accord, sa grand-mère pour la ramener dans la maison familiale, là où elle a grandi. Mais comme la grand-mère est atteinte d’Alzheimer, ce voyage ne s’avère pas de tout repos. Ce retour aux sources de la doyenne de la famille accompagnera aussi les questionnements de la jeune femme qui doit faire des choix… Ce voyage impromptu et illégal, qui sonne comme des adieux, est aussi l’occasion pour elle de s’entretenir une dernière fois avec sa grand-mère qui l’a élevée alors que sa mère, médecin, était trop occupée à sa carrière professionnelle…

Voici un album qui a pas mal circulé sur les réseaux en 2021 à sa sortie. Assez épais (environ 220 pages), il se lit cependant assez vite : en effet, il y a parfois bien peu de texte, et l’histoire est seulement dessinée.  Le trait d’Alix Garin est fluide, simple. Il y a un côté dynamique dans son style, car on voit l’action se dérouler au fil des cases. Cependant, parfois les cases m’ont donné une impression de non-terminées, les traits étant un peu trop accentués pour moi. Les couleurs sont dans des tons relativement  clairs, accentuées par des fonds parfois très unis et identiques sur toute une planche. Graphiquement, c’est globalement plaisant, mais je n’ai pas été totalement conquise non plus.

Cependant, j’ai bien aimé cette lecture, avec certaines répliques qui sont parfois assez savoureuses. L’autrice utilise la répétition de certaines bulles (« il est où mon sac ? »), tout comme une personne âgée qui a des habitudes, mais là ce peut aussi faire un effet comique bienvenu tant le sujet n’est pas forcément toujours drôle… Les souvenirs d’enfance de la grand-mère mais aussi de la jeune femme se mêlent aux questionnements d’identité de Clémence, qui préfère les filles et s’est longtemps cherchée avant de se l’avouer…

La fin est assez originale… Personnellement je ne m’y attendais pas, en tout cas, pas de cette façon. L’autrice mélange les moments (audition de Clémence par deux policiers, souvenirs d’enfance de l’une ou l’autre des protagonistes…), et donc on sait une partie de la fin avant d’y être parvenu, mais elle parvient à maintenir le doute jusqu’au bout sur le devenir de la grand-mère. C’est bien mené.

En conclusion, voici une histoire émouvante que ce Ne m’oublie pas, une jolie déclaration d’amour à ses grands-parents rongés par la maladie…

A partir de 15 ans selon l@BD.

Extrait à lire depuis le site de l’éditeur.

On en parle sur les blogs : Mes pages versicolores, Depuis le cadre de ma fenêtre, Comme dans un livre, Les lectures d’Hatchi, Les pages qui tournent

Cet album participe à bd et aujourd’hui c’est Moka qui centralise les billets des participants !

25 réflexions au sujet de “Ne m’oublie pas”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s