Pablo, tome 2 : Apollinaire

PABLO, tome 2 : APOLLINAIRE, par Clément Oubrerie et Julie Birmant (Dargaud, 2012)

Suite du tome 1. Picasso est peu connu dans le milieu, et travaille dans son atelier. Heureusement qu’il est financé par les Stein, des mécènes américains, car les galeries d’art parisiennes ne veulent pas de son travail… Le jeune peintre vit donc quelque peu dans la misère. Il veut reconquérir Fernande, et son ami Max Jacob ainsi que Guillaume Apollinaire, jeune poète qu’il vient de rencontrer par un de ses amis, vont l’aider.

Je suis moyennement convaincue par cet album, qui tourne plus autour de Fernande, l’amante de Picasso, que d’Apollinaire, qui fait quelques apparitions. L’histoire n’est pas spécialement palpitante, et finalement le titre de l’album porte assez mal son nom, il suffit de voir qui est représenté sur la couverture pour voir qui est vraiment l’héroïne de ce tome.

Le dessin est toujours aussi particulier, sans lignes droites, un peu brouillon. Les couleurs sonttagréables. Les pages à fond noir contrastent avec celles à fond blanc, et donnent une certaine ambiance à l’histoire. Mais je n’ai pas été emportée par cette histoire, il a fallu que je m’accroche pour la terminer… Bref, lecture mitigée, même si ça a l’air de bouger un peu sur la fin avec le départ en train, il faudra vraiment que je lise de bons avis sur le tome 3 pour me lancer dans sa lecture !

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : blog de Mango, chez Lavinia, le jardin de Natiora, MadiMado’s blog, Thé lecture et macarons

Extrait à lire sur Iznéo.

Publicités

5 réflexions sur “Pablo, tome 2 : Apollinaire

  1. Natiora 20 août 2013 / 16:59

    C’est dommage que tu aies moyennement aimé ! J’ai vu que le tome 3 était sorti, il devrait atterrir bientôt dans ma PAL 🙂

    J'aime

    • caro 20 août 2013 / 17:41

      Si je trouve le tome 3 en bibliothèque, je pense que je le lirai, mais je ne suis pas complètement emballée par cette série, dont j’ai pourtant lu de bons échos sur les blogs…

      J'aime

  2. Syl. 20 août 2013 / 19:08

    Pour ma part, il m’a permis de faire quelques recherches et de comparer la BD aux informations récoltées. De plus, à cette époque, une émission sur Picasso passait à la télé.
    Je garde un bon souvenir.

    J'aime

    • caro 20 août 2013 / 19:48

      Je l’avoue, je n’ai pas fait de recherches après la lecture de l’album… 😉 Et j’ai manqué l’émission tv aussi. Un court dossier documentaire à la fin de l’album n’aurait peut-être pas été inutile, mais comme j’ai été moyennement emballée, je n’ai pas cherché plus loin…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s