Marina, tome 1 : Les enfants du Doge

MARINA, tome 1 : LES ENFANTS DU DOGE, par Zidrou (scénariste) et Matteo (dessin), (Dargaud, 2013)

1342, nous sommes à Venise. La puissante cité marchande méditerranéenne décide de procéder à l’échange de la fille du Doge contre le fils du sultan turc, preuve de leur alliance et leur bonne volonté. Mais cette action diplomatique est contrariée par les plans de pirates grecs qui ont tué le fils du sultan et prennent en otage Marina, fille du Doge. Ce qui n’était pas prévu, c’était que le fils du Doge, Zuane, serait aussi sur le bateau prévu pour l’échange. Alors les pirates grecs capturent aussi le jeune fils du Doge, et emmènent le frère et la soeur à Doulopolis, la cité des otages, une île perdue au milieu de la mer Egée… Là, ils vont connaître le pire : maltraitance, viol, torture… en attendant que la cité de Venise paie la rançon exigée par les pirates… En rentrant à Venise, Marina est changée et envoyée de suite au couvent… De nos jours, dans cette même cité de Venise assaillie désormais par les touristes, trois passionnés de l’histoire de la cité se retrouvent. Parmi eux, un professeur qui a pour projet d’exhumer une épave avec dessus une sirène. Mais avec cette découverte, les Vénitiens pensent que la fin de la cité est proche, une malédiction s’abattrait sur la ville… Mais pourquoi Marina est-elle crainte comme cela, près de 700 ans après sa disparition ?

Voici un album choisi au départ uniquement pour son scénariste. Je ne savais pas à quoi m’attendre, j’ai peu vu cet album sur les blogs de lecteurs que je fréquente. Ici, point d’histoire réaliste, mais plutôt une fresque historique avec un brin de fantastique. Je dois dire que les premières pages commençaient bien : les représentations de Venise sont magnifiques, très détaillées. Mais après, j’ai vraiment eu du mal : je n’ai pas aimé le dessin, surtout les portraits, qui n’embellissent pas les personnages. Marina et Zuane ont des yeux exorbités. Certains personnages de notre époque font presque peur, avec leur sourire menaçant. La servante de Marina elle aussi fait parfois un peu peur, à un moment j’ai même cru apercevoir le sourire du Joker sur son visage… 😉 Heureusement qu’il y a dans le récit quelques jolis décors de Venise, et que les bateaux sont particulièrement bien représentés, car je trouve que certaines cases laissent à désirer, on a parfois l’impression de n’avoir qu’un crayonné en couleur, car ces cases-là ne font pas terminées, et encore parfois les couleurs sont elles aussi décevantes. L’histoire met du temps à démarrer, j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois, mais au final cette histoire de pirates est assez intéressante. Pour moi, le scénario sauve clairement les carences du dessin. Il y a pas mal d’allers-retours entre le 14ème et le 21ème  siècle, et cet album fait se poser un certain nombre de questions : Qui est Marina ? Pourquoi est-elle crainte à son époque, mais aussi maintenant ? Que se passe-t-il dans la Venise actuelle, serait-ce la fin de la cité à cause de la découverte de la Pantegana ? Ceci n’est que le premier tome, et pose donc les bases de l’intrigue. A voir si je lis le suivant ou pas mais de toute façon, il n’est pas encore sorti.

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Un amour de BD, Noukette, A voir à lire, Samba BD

Premières pages à lire sur le site de l’éditeur.

Publicités

3 réflexions sur “Marina, tome 1 : Les enfants du Doge

  1. noukette 2 avril 2014 / 22:09

    Je lirai la suite, c’est certain…! J’ai trouvé que c’était un très bon tome d’introduction !

    J'aime

    • caro 3 avril 2014 / 14:08

      Tu es bien plus enthousiaste que moi sur cet album !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s