BD historique, BD humour, BD polar

La drôle de vie de Bibow Bradley

LA DRÔLE DE VIE DE BIBOW BRADLEY, par Nicolaï Pinheiro (Sarbacane, 2016), adapté d’un roman d’Axl Cendres paru chez Sarbacane.

bibowAngleterre, 1996. Un homme se rend dans un pub et commence à dérouler son histoire, depuis son enfance après guerre dans un trou pourri de l’Illinois jusqu’à sa participation à la guerre du Vietnam et son implication dans des missions de la CIA qui l’ont conduit à Moscou ou encore à Woodstock, suite à son absence de peur…

Difficile de faire un résumé de cette histoire, quelques semaines après avoir lu le roman à l’origine de cette adaptation. qui avait été mon premier coup de coeur de l’année 2020, (il y avait longtemps que je n’avais pas autant ri avec un roman). Ici, l’adaptation BD est plus courte (près de 110 pages) et a été globalement décevante pour moi. En effet, le texte original était beaucoup plus développé, et je n’ai pas retrouvé le style incisif et vraiment très drôle de la regrettée Axl Cendres.

Je ne suis pas la seule à avoir eu cet avis sur cet album. En effet, j’ai tellement aimé le texte du roman, que j’en faisais souvent la lecture à voix haute à mon conjoint qui, lui, n’a eu droit qu’aux extraits que je choisissais (mais ils étaient nombreux). Il a ensuite lu la BD et n’a pas retrouvé le côté drôle qu’il avait apprécié dans la version originale lue à voix haute. Et pour avoir lu les deux versions, j’ai vraiment trouvé l’adaptation BD assez plate, ne reflétant pas la complexité du texte original haut en couleurs.

Enfin, et c’est lié au fait que ce soit une adaptation, je ne métais pas imaginé les personnages de cette façon : avec le roman, je m’étais représentée Bibow et ses comparses différemment de ceux dessinés par Nicolaï Pinheiro (pour qui c’est le premier album). Et j’ai eu un peu de mal avec son graphisme sur les visages des personnages, avec un peu trop de traits, comme s’il voulait les modeler en 3D. Parfois je n’ai pas trouvé cela vraiment joli, mais c’est véritablement une question de goûts personnels.

Je garde donc en coup de cœur la version originale de ce texte, et même si je n’ai pas spécialement apprécié cette adaptation, cela m’a tout de même permis de retrouver ce drôle de personnage qu’est Bibow… Mais pour autant, je n’ai rien appris de plus sur cette histoire, donc je sors de cette lecture globalement déçue…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : La ribambulle, Domi C lire

Quelques planches à voir sur le site de l’auteur d’origine franco-brésilienne.

Aujourd’hui c’est mercredi, et c’est donc le jour de labd bleu chez Noukette !

26 réflexions au sujet de “La drôle de vie de Bibow Bradley”

    1. La couverture détonne par son originalité, c’est vrai… Mais parfois il faut aller au delà, même si ce n’est pas vraiment simple (je te comprends bien..)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s