Celle qui marche la nuit [roman]

CELLE QUI MARCHE LA NUIT, par Delphine Bertholon (Albin Michel jeunesse, 2019, coll. Wiz)

007173102Malo, adolescent de 15 ans, vit à Paris avec son père, sa belle-mère et Jeanne, sa demi-soeur de 5 ans. Un jour, son père lui annonce qu’ils vont quitter la capitale pour aller près de Nîmes. Là, ils auraient trouvé la maison de leurs rêves, perdue en pleine campagne, que lui trouve sinistre au plus haut point. Le déménagement a lieu en plein été, les travaux commencent, et Malo ne croise personne, sauf la jeune factrice. Sa petite soeur, quant à elle, change de comportement, se réveille en hurlant au milieu de la nuit et semble comme hypnotisée. Malo apprend alors qu’elle serait devenue amie avec un fantôme. L’ado serait le seul à se rendre compte du changement, les parents étant trop occupés par leur aménagement. Il décide alors de percer ce mystère : qui serait ce fantôme ? Que s’est-il passé dans cette maison du temps des anciens propriétaires ?

Voici aujourd’hui sur le blog un roman noir pour adolescent. Pas convaincue au départ par ce titre, j’avoue que j’ai passé un très bon moment avec ce récit qui fait légèrement peur, juste asse pour ressentir le frisson, s’attacher aux personnages. Les références sont nombreuses : cinéma, littérature… Le narrateur a une solide culture (je ne suis pas sûre que les collégiens qui liront ce titre saisiront tout mais bon, s’ils sont un minimum curieux, peut-être iront-ils se renseigner…). En tout cas, s’ils aiment frissonner, ils ne seront pas déçus !

Il n’y a pas de temps mort dans le récit, chapitré par date, comme un journal intime (c’est d’ailleurs comme cela que le récit est organisé). J’ai aimé les descriptions de la maison perdue au milieu de nulle part dans la campagne nîmoise, la chaleur qui pèse lors des mois estivaux. Franchement un très bon moment de lecture, et la poursuite pour moi de cette autrice déjà lue avec Ma vie en noir et blanc. Je viens de voir à la bibliothèque qu’elle a aussi des titres en littérature générale, je crois que je vais me laisser tenter, car j’ai vraiment aimé cette plume.

A partir de 13 ans selon Ricochet.

On en parle sur les blogs : Blog o noisettes, Les lectures du hibou, Nao se livre, Sophie lit.ca, Garoupe, Bold readings

Extrait à lire depuis le site de l’éditeur.

9 réflexions sur “Celle qui marche la nuit [roman]

    • caro 31 octobre 2020 / 17:56

      Elle a une plume particulière, avec de l’humour et un côté déjanté que j’aime bien. Je te conseille (et même pour les collégiens, ce titre devrait bien marcher !)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s