Une métamorphose iranienne

UNE MÉTAMORPHOSE IRANIENNE, par Mana Neyestani (Editions Çà et là / Arte Editions, 2012)

Récit autobiographique de Mana Neyestani, dessinateur de presse iranien qui s’est reconverti dans les pages jeunesse d’un journal, et qui à cause d’un dessin avec un cafard tenant des propos azéris, est à l’origine de manifestations dans le pays. Les tensions en Iran et en Azerbaïdjan sont tellement fortes que le dessinateur et son rédacteur en chef Mehrdad sont arrêtés et jetés dans une prison du pays, officiellement le temps que les tensions dans les zones azéries se calment, mais en réalité, la détention se poursuit, et le jeune homme découvre un mode de vie très particulier, entre interrogatoires musclés, dénonciations et vie en cellule avec les autres prisonniers. Après plusieurs mois en prison, alors lorsqu’il est libéré de façon provisoire, il va en profiter pour fuir le pays avec sa femme Mansoureh, d’abord à Dubaï. Se heurtant aux nombreux problèmes administratifs, le couple va tout faire pour ne pas rentrer en Iran où la prison attend Mana…

J’avais un peu peur en empruntant cet album, peur de trouver un album trop fort, au sujet trop grave, moi qui en ce moment ai envie de BD légères et divertissantes… Et bien, oui, cet album n’est pas drôle du tout, il dénonce un régime et un système autoritaires, mais c’est un album obligatoire pour qui s’intéresse à la liberté de la presse dans le monde et à la liberté humaine en général. C’est donc un ouvrage très intéressant, mais pas forcément facile d’accès : le dessin en noir et blanc fait très dessin de presse (normal quand on sait le parcours du dessinateur), et le propos n’est pas forcément grand public non plus. L’auteur utilise beaucoup les hachures pour faire les nuances de couleurs, cela est au départ particulier, mais au final cela colle au propos, et donne un trait net et précis. L’auteur joue aussi avec la caricature, en accentuant certains personnages, en utilisant des plans originaux (plongée, contre-plongée), et en jouant avec les hauteurs des personnages. Il y a une petite touche fantastique parfois à ce niveau-là, car c’est vraiment l’interprétation, le ressenti de l’auteur qui est dessiné, et cela n’est pas du tout dérangeant, bien au contraire : un récit linéaire et ultra-réaliste aurait été assez pénible à lire je pense. J’ai beaucoup aimé les scènes où le personnage pour enfant prend vie et tient compagnie à l’auteur, pour souligner sa grande solitude. L’auteur utilise aussi l’humour (souvent acide) dans certains de ses dialogues ou superpose deux époques (on le voit par exemple dans une même case rasé (en homme libre, à la rédaction du journal) et barbu (emprisonné), et la situation est assez drôle, lorsqu’un parle à l’autre, connaissant la fin de l’histoire sur les dessins a priori anodins qu’il produit pour le compte du journal). L’image récurrente du cafard, souvent écrasé par Mana, est utilisée pour signifier les complexités de l’administration, cela donne un côté fil rouge à cette histoire. Le cafard revient souvent car l’auteur est pris dans un imbroglio administratif impressionnant, que ce soit en Iran ou lorsqu’il cherche une terre d’accueil en Europe ou au Canada après avoir fui son pays. Cette référence visible à Kafka (avec une allusion au héros de « La Métamorphose ») fait partie des références plus ou moins visibles dans l’album, avec par exemple des anecdotes sur l’actualité mondiale alors que Mana et Mehrdad étaient emprisonnés. C’est donc un album qui plaira à ceux qui s’intéressent à l’actualité internationale et aux droits de l’homme. Une BD engagée pas facile à lire, mais nécessaire.

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Chroniques de l’invisible, D’une berge à l’autre, La tanière du champi,Audouchoc

Extrait à télécharger depuis le site de l’éditeur.

Interview de l’auteur à lire sur Rue89.

Biographie de l’auteur, avec quelques uns de ses dessins sur le site Cartooning for Peace. Voir aussi sa page Facebook.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s