BD engagée, BD historique

Madeleine résistante, tome 1

MADELEINE RÉSISTANTE, tome 1 : la rose dégoupillée, par Madeleine Riffaud et Jean-David Morvan (scénario) et Dominique Bertail (dessin) (Dupuis, 2021, coll. Aire libre)

madeleineRécit de l’enfance et de l’adolescence de Madeleine Riffaud qui a grandi en Picardie, a connu l’exode en mai 1940 avant de revenir dans sa maison familiale puis d’être envoyée dans un sanatorium dans les Alpes pour soigner sa tuberculose. Nous sommes en pleine guerre mondiale, la France est occupée et la jeune Madeleine doit traverser la ligne de démarcation. Son père fait jouer ses relations et c’est le fils de son ancienne logeuse, qui s’avère milicien, qui l’accueille sur place, pour le pire surtout… Madeleine, dotée d’un fort caractère survit à son agression, déterminée à entrer en contact avec la Résistance. Mais cela n’est pas simple. Au sanatorium, elle tombe amoureuse d’un jeune homme, Marcel, dont elle a vu le grand frère mourir dans d’atroces souffrances. Il lui permet de rentrer dans un réseau avec des missions de transfert de courrier, mais Madeleine veut plus que ces simples « missions »…

Voici aujourd’hui un vrai gros coup de cœur pour cet album lu après l’avoir repéré sur différents blogs. Le récit de cette histoire vraie d’une jeune fille qui s’engage naïvement dans la résistance est très fort. On a presque l’impression d’entendre la voix off de Madeleine racontant, des années après, comment cela s’est passé. C’est très intéressant en tout cas à suivre, et comme on sait que Madeleine a survécu au conflit mondial (en introduction, il est raconté comment s’est passée la première rencontre entre elle et le scénariste JD Morvan…), on sait qu’elle va réussir à dépasser les épreuves qu’elle va rencontrer pendant la guerre. Pourtant, elle a connu de nombreuses épreuves : un bombardement allemand sur la route de l’exode, un viol, des membres de sa famille tués dans le village-martyr d’Oradour sur Glane en 1944… (et visiblement la liste n’est pas terminée avec ce premier volume…)

Au total, ce tome 1 (sur un total de 3 prévus) est constitué d’un peu plus de 110 planches qui se lisent très bien, difficile de décrocher une fois qu’on est entré dedans… Graphiquement c’est très beau aussi, avec une jeune femme très joliment dessinée (le dessinateur est-il parti de photos de Madeleine jeune ?). L’album est dans les tons bleus, variant les tons. Cela permet de mettre de la distance avec le récit qui se passe dans les années 1940, et en même temps, cela le rend très proche. Les cadrages sont variés, avec des paysages ou des zooms sur les visages. C’est vraiment très agréable à suivre.
Vous l’aurez compris, j’ai trouvé l’histoire véritablement très prenante, l’héroïne extrêmement touchante, et ce fut une lecture très forte ! Vivement la suite !

A partir de 13 ans selon l@BD.

Quelques planches à feuilleter depuis le site de l’éditeur.

On en parle sur les blogs : Tours et culture, Mes échappées livresques, L’étagère imaginaire, Cases d’histoire, Bd-chroniques

Des fiches pédagogiques pour les niveaux primaire, collège et lycée sont à télécharger depuis le site de l’éditeur.

Cet album est publié en ce mercredi, jour de bd, et aujourd’hui, c’est Noukette qui regroupe tous les billets des participants ! Allez voir leurs découvertes !

9 réflexions au sujet de “Madeleine résistante, tome 1”

  1. Je vais attendre que les 3 tomes soient sortis pour me lancer ! Trop de « séries » commencées et jamais terminées…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s