Ar-Men

AR-MEN, l’enfer des enfers, par Emmanuel Lepage (Futuropolis, 2017)

armen

En Bretagne, tout au bout des falaises fouettées par les vagues, se dresse Ar-Men, un phare de pierre de 29 mètres de hauteur, conçu pour affronter les éléments naturels souvent déchaînés dans cet endroit hostile. C’est le phare le plus exposé de Bretagne, au point qu’il est surnommé « l’Enfer des enfers ». Germain en est des gardiens, et cet endroit convient parfaitement à ce taiseux, lui permettant d’apprécier sa solitude et de ressasser ses souvenirs de sa vie d’avant… Un jour, alors que l’eau a envahi les premiers niveaux du bâtiment, il découvre des textes sous le crépi de l’escalier. C’est l’histoire de Moïzez, un Sénan adopté qui n’a jamais trouvé sa place sur l’île et a participé à la folle entreprise de construction du phare d’Ar-Men entre 1867 et 1881…

Voici un album reçu à l’occasion de l’opération « la BD fait son festival » de Price Minister. Avant cette opération, j’étais déjà tentée par cet album, juste en voyant le nom de l’auteur, Emmanuel Lepage, déjà chroniqué de nombreuses fois sur ce blog (La lune est blanche, Oh les filles, Muchacho tome 1 et tome 2, Voyage aux îles de la désolation, et « Un printemps à Tchernobyl« , lu mais pas chroniqué…). Ici, l’histoire se déroule tout au bout de la Bretagne, dans un endroit au climat plus qu’hostile, tout près de l’île de Sein, seul bout de terre habité.

Cet album sent la mer, on ressent presque les embruns, le bruit et la force des vagues. Il y a quelques passages un peu plus complexes, lorsque ça part dans des légendes bretonnes, et il est facile de se perdre dans ces niveaux de lecture si on rate une case. Je n’ai peut-être pas tout saisi et cet album mériterait largement une seconde lecture, mais j’ai véritablement passé un agréable moment. J’ai aimé les grandes cases où les vagues battent le monument de pierre, ainsi que le trait d’Emmanuel Lepage quand il dépeint les éléments : on a parfois l’impression que ses cases sont vivantes. J’ai aussi apprécié lorsque certaines cases qui racontent la légende sont dessinées différemment, telles des gravures et enluminures du Moyen-Âge, cela donne un côté original à cet album à la réalisation soignée (grand format, pages épaisses… comme Futuro sait si bien le faire).

Certes, le fil du scénario n’est pas toujours facile à suivre, l’auteur se/nous perdant parfois avec plusieurs niveaux de lecture (Germain, Moïzez, la légende d’Ys), mais c’est tout de même très plaisant à suivre. J’ai aimé la référence aux Sénans partis combattre aux côtés du général de Gaulle en 1940, cela m’a fait penser au roman jeunesse « Des cailloux à ma fenêtre » qui parle de cet épisode particulier. Sinon, pour le reste, j’étais totalement ignorante, Ys ne me disait rien, et je ne connais pas du tout ce coin de Bretagne. Tout cela pour dire que cet album m’a beaucoup plu, qu’il va dorénavant falloir aller voir sur place à quoi ça ressemble « pour de vrai » (tiens, une idée de plus pour de prochaines vacances…) et que cela aurait été bien dommage de rater cet album !

Saxaoul l’a également lu pour la BD de la semaine, allez lire son avis sur son joli blog !

On en parle (beaucoup) sur les blogs : Sur mes brizées, Lecturissime, Les lectures d’Antigone, D’une berge à l’autre, Lecture-spectacle, Étagère imaginaire

Cet album participe à la-bd-de-la-semaine-150x150, cette semaine chez Mo qui regroupe dans son bar les liens des bulleurs.

Premières planches à voir sur Izneo.

Lien vers la page BD de Price Minister-Rakuten.

Publicités

38 réflexions sur “Ar-Men

    • caro 18 avril 2018 / 14:33

      Il a beaucoup été présenté sur les blogs, en effet !

      J'aime

  1. Mo' 28 mars 2018 / 08:12

    C’est vrai qu’il faut rester concentré pour ne pas perdre le fil entre passé, présent et légende. J’avais pourtant beaucoup aimé cette attente, cette presque exclusivité, que l’album attend de son lecteur

    Aimé par 1 personne

    • caro 18 avril 2018 / 14:35

      J’ai aimé, mais il me faudrait une autre lecture pour vraiment apprécier ces magnifiques planches…

      J'aime

  2. petitenoisette 28 mars 2018 / 08:34

    Toujours très beau Emmanuel Lepage, et celui-ci ne fait pas exception ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • caro 18 avril 2018 / 14:36

      Cela change des albums reportages, et c’est toujours aussi beau !

      J'aime

    • caro 18 avril 2018 / 14:37

      Depuis 3 semaines que tu as commenté ici, j’espère que tu l’as lu et apprécié !

      J'aime

  3. Enna 28 mars 2018 / 09:47

    Je l’ai offert à mon père et je viens de lui emprunter alors je vais bientôt me plonger dans cet univers!

    Aimé par 1 personne

    • caro 18 avril 2018 / 14:37

      Le verbe « plonger » est tout à fait adéquat pour cette lecture ! 😉

      J'aime

    • caro 18 avril 2018 / 14:37

      De la grande qualité, en effet ! Bonne prochaine lecture alors !

      J'aime

  4. saxaoul 28 mars 2018 / 11:12

    J’ai réussi à ne pas me perdre, notamment grâce au code graphique mais c’est vrai que je suis retournée en arrière une ou deux fois pour être certaine d’avoir bien compris.

    Aimé par 1 personne

    • caro 18 avril 2018 / 14:38

      Je n’ai pas toujours été hyper-concentrée lors de ma lecture, une relecture serait la bienvenue je pense…

      J'aime

    • caro 18 avril 2018 / 14:38

      Bonne idée, cela permet de ne pas être déçu !

      J'aime

    • caro 18 avril 2018 / 14:39

      Oui, avec l’opération « price minister », on a été nombreux/ses !

      J'aime

  5. Jérôme 28 mars 2018 / 13:42

    Je trouve qu’il est assez aisé de ne pas se perdre dans cet album, ne serait-ce qu’en restant attentif aux techniques utilisées par Lepage pour différencier chaque histoire et chaque époque. Et j’ai vraiment adoré découvrir l’histoire incroyable de ce phare !

    Aimé par 1 personne

    • caro 18 avril 2018 / 14:40

      Mon attention n’était pas au plus haut niveau lors de ma lecture, c’est pour cela qu’il faudra que je le relise ! (mais même sans cela, il faudra que je le relise ! 🙂 )

      J'aime

  6. jacques 28 mars 2018 / 20:17

    Un album qui pue l’iode ! J’adore…
    Je me permet de te donner le lien de mon interview de l’auteur :

    Aimé par 1 personne

    • caro 18 avril 2018 / 14:40

      C’est sûr que cet album sent la mer !
      Merci du lien !

      J'aime

  7. Alice 31 mars 2018 / 11:15

    Décidément, on y échappera pas. En même temps, il y a de quoi. J’aime beaucoup Emmanuel Lepage, j’avais adoré Un printemps à Tchernobyl.

    Aimé par 1 personne

    • caro 18 avril 2018 / 14:41

      C’est toujours de la super-qualité graphique, en effet, alors pourquoi le rater ?

      J'aime

    • caro 18 avril 2018 / 14:41

      Il devrait y être, ou alors sinon il faudra le suggérer !

      J'aime

  8. Karine:) 2 avril 2018 / 19:47

    Comme je l’écrivais tout à l’heure, il me tente beaucoup… chaque billet en rajoute une couche!

    Aimé par 1 personne

    • Nathalie 3 avril 2018 / 19:55

      On le voit partout celui-ci ! Habitant en Bretagne, tu penses bien que je l’ai déjà noté… 😉

      Aimé par 1 personne

      • caro 18 avril 2018 / 14:43

        Un inratable pour les bretons, en effet ! 😀

        J'aime

    • caro 18 avril 2018 / 14:42

      Dans ce cas, cède à la tentation sans plus attendre ! Tu ne devrais pas être déçue !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s