Dysfonctionnelle [roman]

DYSFONCTIONNELLE, par Axl Cendres (Sarbacane, 2015, coll. Exprim’)

axl cendresFidèle, surnommée Fifi mais aussi Bouboule, grandit dans une drôle de famille : son père, d’origine kabyle, tient un bar « le bout du monde » dans le quartier populaire de Belleville à Paris mais enchaîne les allers-retours en prison ; sa mère, originaire d’Europe de l’est souffre de graves troubles psychologiques qui la conduisent à être régulièrement internée. Elle a six frères et soeurs, aux prénoms plus originaux les une que les autres et chacun avec leur particularité : Alyson, JR, Dalida, Jésus… Son oncle et sa grand-mère, kabyles, sont eux aussi des personnages hauts en couleurs, dans ce lieu où se déroulent des fêtes mémorables… Douée et intelligente, la jeune fille est inscrite dans un lycée à l’autre bout de la capitale, un établissement huppé où elle détonne avec sa manière d’être et de s’habiller… C’est là qu’elle rencontre l’amour de sa vie…

Voici encore un roman d’Axl Cendres, que je découvre progressivement, après Coeurs battants et La drôle de vie de Bibow Bradley. Ici, j’ai eu plaisir à retrouver le style si particulier, cru et rafraichissant de l’autrice disparue en octobre dernier. La famille de Fidèle est totalement folle et déjantée, ne serait-ce qu’avec les prénoms, qui semblent étrangement liés aux caractères de chacun. D’ailleurs, les 7 premiers chapitres sont consacrés à chacun des enfants de cette famille hors-du-commun, et le reste de la famille (parents, grand-mère, oncle) sont présentés ensuite. On s’attache à tous (ou presque) et on imagine aisément le lieu où ils vivent, les fêtes avec le Johnny Hallyday chanté à tue-tête… L’histoire est farfelue, mais montre aussi qu’on peut réussir grâce à ses capacités, changer de milieu social sans renier ses origines, s’enrichir de toutes les cultures, familiales ou amicales… Les sujets abordés dans ce romans sont nombreux, s’entrechoquant même parfois : la religion, l’homosexualité, les différences sociales, les origines… C’est vraiment très riche, il n’y a pas de temps mort !

Pour autant, ce ne fut pas pour moi un coup de coeur : j’ai préféré les deux titres lus avant, j’ai trouvé l’histoire globalement moins drôle (en tout cas, j’ai moins ri, même si les passages pour cela ssont nombreux tout de même), et je regrette surtout les coquilles observées tout au long du texte… C’est franchement dommage, cette absence de relecture avant impression ! Pour autant, je vais essayer de continuer ma découverte des écrits de cette autrice au style vraiment différent et si reconnaissable.

A partir de 13 ans selon Ricochet.

On en parle sur les blogs : Bob et Jean-Michel, Au pays de lire, Le souffle des mots, La tête en Claire, Ma toute petite culture

2 réflexions sur “Dysfonctionnelle [roman]

  1. Mokamilla 9 juin 2020 / 09:07

    Je n’ai encore jamais lu cette autrice mais Coeurs battants m’attend.

    J'aime

    • caro 16 juin 2020 / 22:32

      J’ai commencé par celui-ci aussi, et depuis, je découvre ses autres titres, c’est un régal (préférence pour Bibow Bradley quand même !).

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s