Romans jeunesse

Ne dites jamais jamais [roman]

NE DITES JAMAIS JAMAIS, par Nathalie Stragier (Syros, 2017)

ne dites jamais jamaisSuite et fin des aventures de Pénélope « la fille du futur » (liens vers le tome 1 et le tome 2), cette fois à son époque en 2188, suite à une mauvaise manipulation d’un « médiéval » qui s’est téléporté dans le futur. Pour rappel, en 2187, les hommes n’existent plus, et on enseigne qu’ils étaient auparavant le mal incarné. Voici donc nos héros de 2020 transportés 167 ans plus tard, avec l’espoir d’y passer peu de temps sans se faire repérer, pour pouvoir tous rentrer au « Moyen-Âge », en 2020. Mais les plans vont être contrariés, Pénélope, repérée, va choisir de passer chez elle et expliquer ce qui s’est passé à sa mère. Pendant ce temps, Andréa tente de comprendre où elle a atterri, et essayer maladroitement de s’insérer dans cette société féminine, qui vit dans une méconnaissance flagrante du Moyen-Âge. La recherche du « médiéval » et le retour au XXIe siècle vont s’avérer plus compliqués que prévue…

Fin d’une série de folie avec ce troisième tome… Complètement dans la science-fiction, ce tome nous entraîne dans 160 ans, avec des éléments totalement futuristes (les moyens de transport ou les cours suivis au lycée par exemple) et d’autres beaucoup moins (l’organisation de la maison ou encore la cantine du lycée).

Le récit sonne assez crédible de la part de l’auteure, car il n’y a pas de voiture volante ou autre objet complètement délirant. Au contraire, l’auteure aborde des sujets intéressants ou critiques de la société : ici, c’est plus l’écologie et l’environnement qui sont au cœur de la description de la société du futur : la morphologie de Paris a changé, tout en gardant certains monuments emblématiques, la société du futur utilise des matériaux différents, se déplace autrement… conséquences des actes de destruction de la planète par ses habitants aux XXe et XXIe siècles. L’auteure glisse donc des messages environnementaux pour ses lecteurs, j’ai trouvé cela très intelligent. Le thème principal de ce volume étant différent des deux premiers, c’est aussi cela qui le rend intéressant, et permet à l’auteure d’éviter l’écueil de la redondance. A propos de répétition d’ailleurs, il faut reconnaître que parfois j’ai eu l’impression de relire certains passages entre deux tomes, mais c’est plus pour replacer l’action en lien avec les volumes précédents. Comme j’ai lu les volumes à la suite (ou presque), je n’avais pas oublié certains éléments de l’histoire (alors que si on a lu les tomes lors de leur sortie, le risque d’oubli est plus probable), d’où cette impression de redondance parfois…

Contrairement aux tomes précédents, où Andréa était la narratrice du tome 1 et Pénélope celui du tome suivant, ici, on a en alternance nos deux héroïnes, parfois entrecoupées de courts textes en italique qui sont le témoignage du « médiéval » à l’origine de ce voyage inattendu (peut-être avez-vous compris de qui il s’agit, mais je ne souhaite pas spoiler toute l’histoire non plus !). Même si ce n’est pas toujours facile de savoir qui parle dès les premiers mots des chapitres, cela ne nous induit pas en erreur, et il y a toujours des indices qui nous permettent de savoir qui raconte, car l’histoire se poursuit à travers ses deux narratrices.

J’étais presque triste de quitter Pénélope et Andréa à la fin de ces presque 500 pages qui se dévorent… Avant d’arriver à la fin du roman, je n’avais pas vu la petite « surprise » laissée par l’auteure expliquant les choix des prénoms des femmes du futur. Cela m’a beaucoup fait penser aux BD de Pénélope Bagieu « Culottées« , en 2 volumes, où certaines des personnalités citées apparaissent également. Un joli point final à cette série qu’il ne faut pas rater et qui pourrait mériter une adaptation au cinéma  !

Le premier tome était à partir de 14 ans selon Ricochet, et ce devrait être la même chose pour ce volume.

On en parle sur les blogs : Doc Bird, Les lectures de Pampoune, Le brocoli de Merlin, Le monde dans les livres, Lecture à vie

1 réflexion au sujet de “Ne dites jamais jamais [roman]”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s