Les prisonniers de la nuit [roman]

LES PRISONNIERS DE LA NUIT, par Johan Heliot (Seuil, 2018)

prisonnierJon, fils de bonne famille, est envoyé par ses parents en dehors de la Vallée, l’endroit où il vit et où il trouve tout ce dont il a besoin. Peu motivé par ce camp en pleine nature, il découvre au cours du ramassage en bus ses compagnons pour les deux mois à venir. Certains ont des comportements étranges. Arrivés sur place, les ados sont laissés par le conducteur de bus qui leur souhaite bon courage. Le comité d’accueil est inexistant et le lieu paraît inhospitalier, inhabité depuis longtemps… Mais que sont-ils venus faire ici ? Et pourquoi la nuit venue, les étoiles s’éteignent-elles les unes après les autres ? Pourquoi le jour ne revient-il pas ? Quels secrets leurs parents leur ont-ils caché ?

Lire la suite

Publicités

Mais pourquoi j’ai acheté tout ça !?

MAIS POURQUOI J’AI ACHETÉ TOUT ÇA !? STOP À LA SURCONSOMMATION, par Elise Rousseau (Delachaux & Niestlé, 2017, coll. Planète graphique)

pourquoi

Un jour, alors que la narratrice chante à tue-tête au rythme de sa radio, son appareil chéri tombe en panne… La garantie venant juste d’expirer, elle va tout de même se plaindre au magasin d’électroménager, où un vendeur lui conseille d’en racheter une autre, vu qu’il s’agit là d’obsolescence programmée, et que réparer coûte toujours plus cher que de racheter… Dégoûtée, la narratrice découvre alors au fur et à mesure le poids de la publicité, de la pression sociale… qui font qu’on achète toujours plus, sans véritable raison, juste pour posséder, faire comme les autres ou vouloir se simplifier la vie, mais toujours au détriment de la planète… Il existe pourtant des réponses citoyennes pour consommer de façon responsable, et cet ouvrage est l’occasion de les mettre en avant.

Lire la suite

Ne dites jamais jamais [roman]

NE DITES JAMAIS JAMAIS, par Nathalie Stragier (Syros, 2017)

ne dites jamais jamaisSuite et fin des aventures de Pénélope « la fille du futur » (liens vers le tome 1 et le tome 2), cette fois à son époque en 2188, suite à une mauvaise manipulation d’un « médiéval » qui s’est téléporté dans le futur. Pour rappel, en 2187, les hommes n’existent plus, et on enseigne qu’ils étaient auparavant le mal incarné. Voici donc nos héros de 2020 transportés 167 ans plus tard, avec l’espoir d’y passer peu de temps sans se faire repérer, pour pouvoir tous rentrer au « Moyen-Âge », en 2020. Mais les plans vont être contrariés, Pénélope, repérée, va choisir de passer chez elle et expliquer ce qui s’est passé à sa mère. Pendant ce temps, Andréa tente de comprendre où elle a atterri, et essayer maladroitement de s’insérer dans cette société féminine, qui vit dans une méconnaissance flagrante du Moyen-Âge. La recherche du « médiéval » et le retour au XXIe siècle vont s’avérer plus compliqués que prévue…

Lire la suite

Céleste ma planète [roman]

CÉLESTE MA PLANÈTE, par Timothée de Fombelle (Gallimard jeunesse, 2016, coll. Folio junior)

célesteDans un monde du futur, alors que les tours font plusieurs centaines d’étages et que toutes les activités sont en hauteur, un jeune garçon vit seul, loin de sa mère pour qui le travail est une priorité, et qui lui remplit le frigo chaque semaine à distance. Sérieux, le garçon ne profite pas de la situation, il est habitué à la solitude, seulement entrecoupée de moments avec son seul ami et son père laveur de carreaux… Un jour à l’école au 115ème étage, il se retrouve à côté d’une nouvelle élève prénommée Céleste. Mais l’après-midi, la jeune fille a disparu, mais notre héros qui vient de tomber amoureux de l’inconnue décide de partir à sa recherche… Il s’avère que la disparue a une mystérieuse maladie… Lire la suite

Autobio*

AUTOBIO*, par Cyril Pedrosa (Fluide Glacial, 2008)

Autobiographie d’un trentenaire de gauche, père de famille un peu bobo et préoccupé par l’écologie. Ses enfants sont dans une école Freinet, on n’achète que des produits bio, on n’utilise que le vélo pour se déplacer, on désherbe à la main… Mais ce n’est pas toujours facile : vivent les saucisses cocktail bourrées de produits chimique, à bas les blettes et autres légumes pas bons des petits producteurs locaux et les noix de lavage qui laissent des traces sur les vêtements… Pas toujours facile d’être un consommateur responsable !!

Autobio* est un album clairement humoristique de par son format : un gag par planche. Le trait de Pedrosa (déjà lu sur ce blog avec les magnifiques Trois ombres et Portugal) est particulier, semblant donner du mouvement aux personnages et accentuant les détails pour mieux faire rire son lecteur. J’ai trouvé cet album sympa, frais, léger, aussi grâce aux couleurs vives employées. Sous un premier abord drôle, l’auteur aborde tout de même des thèmes pour le moins sérieux, dans lesquels on se retrouve (ou pas !). Cela fait parfois très parisien (enfin l’image qu’on a des parisiens, car je me doute bien qu’ils ne sont pas tous comme ça non plus), un peu extrémiste aussi, mais l’auteur use de beaucoup d’autodérision pour rendre les situations drôles. Il y a quelques passages particulièrement savoureux avec le propriétaire de la maison du héros, monsieur Carpucci, adepte des produits chimiques face à une famille qui veut éradiquer ces mêmes produits… Bref, vous l’aurez compris, j’ai bien rigolé lors de cette lecture. C’est un album intelligent et doté d’un humour qui devrait plaire à bon nombre de lecteurs ! Après mes petites recherches sur le net, j’ai trouvé qu’un tome 2 était sorti, à voir donc si je le trouve en bibliothèque, sinon ce ne sera pas bien grave…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Patacaisse, Saxaoul, Enna lit, A propos de livres

Aller voir du côté du blog de Cyril Pedrosa.

Interview de l’auteur sur cet album à lire sur Krinein.

Une épatante aventure de Jules, tome 6 : un plan sur la comète

UNE ÉPATANTE AVENTURE DE JULES, tome 6 : UN PLAN SUR LA COMÈTE, par Emile Bravo (Dargaud, 2011)

Jules est un jeune garçon qui vit avec son demi-frère, un peu fou, et ses parents dans une coquette maison. Jules est intelligent, contrairement aux autres membres de sa famille. Il est amoureux de Janet, une jeune fille qui vit actuellement en Angleterre. Janet vient rendre visite à Jules lors d’un week-end, et c’est cette nuit-là que Tim et Salsifi, ses amis extraterrestres ont choisie de leur rendre visite, pour les emmener sur la Lune. Là, les jeunes gens apprennent qu’une comète se dirige droit vers la Terre et menace l’espèce humaine. La commission extraterrestre a choisi pour l’instant de ne pas intervenir, à moins que Jules et Janet prouvent que l’espèce humaine mérite de survivre… Ils vont donc devoir convaincre un certain Pipard, candidat aux prochaines élections, de ne pas exploiter le pétrole en Antarctique, comme il l’a pourtant promis dans son programme… La mission ne va pas être simple pour les deux ados…

Encore un album jeunesse, mais qui cette fois aborde des thèmes très actuels : la protection de l’environnement, le futur de l’humanité, le clonage humain. Mais je dois avouer que cet album m’a moyennement plu : il a vraiment fallu que je m’accroche, car il y a vraiment trop de textes (oserais-je dire de blabla inutile ?) dans cet album. Il y a beaucoup trop de cases dans chaque planche, ce qui fait que chaque case est très petite et surtout remplie de dialogue. Bref, une impression d’oppression parfois, tellement il y avait de bulles. Dommage, car le thème est intéressant. En effet, l’auteur dénonce le comportement humain, qui ne respecte pas la planète, en gaspillant les ressources disponibles. Certaines répliques sont particulièrement bien trouvées, et dénoncent entre autres des comportements de dirigeants politiques actuels, c’est assez drôle quand on fait le lien ! Je n’ai pas lu les albums précédents de cette série, mais cela ne m’a pas empêché de comprendre que les extraterrestres étaient déjà là dans une aventure précédente (Jules et Janet n’ont pas l’air étonnés le moins du monde en les voyant arriver), et il y a même une fois une référence à une aventure précédente. Cet album peut donc, je pense, se lire de façon séparée, même s’il est préférable de connaître les personnages et leur histoire auparavant. Jules, le héros, est un personnage attachant, sincère et honnête. C’est un héros comme on les aime : il ne cherche pas à se mettre en avant, est entraîné malgré lui dans une aventure qui le dépasse parfois, mais garde toujours les pieds sur terre. Un sacré petit bonhomme ! Quant au dessin d’Emile Bravo, il est le même que pour Ma maman est en Amérique..., et vu la taille des cases, représente souvent les portraits des personnages. Le trait est agréable, même si très orienté jeunesse tout de même. Un plan sur la comète est donc un album loin d’être inintéressant grâce aux thématiques abordées, mais je retiendrai surtout le surdosage de texte et les cases trop petites… Donc avis mitigé en ce qui me concerne, à cause de la forme et non pas du fond… C’est bien dommage !

A partir de 10 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Hop blog, Sans connivence, Une autre histoire, Bulles picardes, Cannibales lecteurs

Voir le blog non officiel de l’auteur.

Premières pages à lire sur Izneo.

Petit poilu, tome 1 : la sirène gourmande

PETIT POILU, tome 1 : LA SIRÈNE GOURMANDE, par Pierre Bailly et Céline Fraipont (Dupuis, 2007)

Petit Poilu est un petit garçon qui va à l’école. Mais sur le chemin, des nuages sombres envahissent le ciel et la pluie se met à tomber si fort que la Terre se transforme en un mer immense. Petit poilu coule et suit le courant. Il est avalé par une sirène gourmande et devient prisonnier de son estomac. Dans ce lieu insolite, il rencontre Miss Pépette la pieuvre ainsi qu’un vieux capitaine qui lui apprend à pêcher du poisson parmi la montagne de détritus que mange la sirène… Mais à un moment, il faudra penser à sortir pour rentrer à la maison…

Voici un album conseillé par Yaneck lorsque j’avais chroniqué sur mon blog Anuki. Il s’agit là encore d’un album sans bulle. Le dessin est extrêmement simple, sans détails. Les décors sont unis, et les  couleurs vives. Cela permet à l’enfant lecteur de se concentrer sur l’action, et je trouve que c’est plutôt une bonne idée. C’est une bonne approche de la BD pour les jeunes enfants, et ça permet de développer l’imagination et le langage. Il y a des touches d’humour également, des références pour les parents, c’est un album très sympa dans son genre. En plus, en fin d’album on a un résumé écrit en une page (pour les parents, au cas où ils n’auraient pas compris l’histoire !! ^^) et des pistes sur les thèmes abordés. En effet, si j’ai bien compris, à chaque tome des aventures de Petit poilu un nouveau thème. Là, le sujet défendu est la pollution des mers et des océans. C’est une première sensibilisation, légère certes, mais c’est déjà ça. Bref, une belle découverte ! Merci Yaneck pour ta suggestion. Si tu as d’autres, je suis preneuse !

A partir de 5 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Lecturissime, Le coin des bulles, Eliabar.

Extrait à lire sur Iznéo.

Consulter le site de Petit poilu.